Cart

Histoire

Affichage des produits 1–48 sur 253

3 000 CFA

« Messieurs, l’Angleterre est une île, et je devrais m’arrêter là » : cette phrase, par laquelle le politologue André Siegfried ouvrait en Sorbonne son cours d’histoire des îles Britanniques est, au fil des décennies, entrée dans la légende. C’est que l’Angleterre ne cesse, depuis toujours, de fasciner les Français, qu’ils voient en elle un pays au charme un peu désuet, incapable d’oublier complètement sa grandeur victorienne, ou bien, à l’inverse, le royaume de la libre entreprise, où viennent s’installer de plus en plus de jeunes « décideurs » du continent. Mythes séduisants, qui recouvrent évidemment une réalité plus complexe. Pour la comprendre, plongeons-nous dans le récit de ces deux millénaires d’histoire, depuis la conquête romaine à nos jours, en passant par l’époque saxonne, l’émergence d’une conscience nationale, les déchirements religieux, l’affirmation d’une puissance mondiale… Un récit non exhaustif, bien entendu, mais qui vise à faire apparaître les moments clés et les lignes de force d’un passé si vivace, encore aujourd’hui.

2 500 CFA

Les souvenirs inédits et bouleversants de la secrétaire d’Hitler, qui ont inspiré le film La Chute. Une jeune fille de vingt-deux ans, qui rêve d’une carrière de danseuse, voit son destin bouleversé quand se présente en 1942 la « chance de sa vie » : Adolf Hitler lui demande de faire un test de dictée. Jusqu’à la mort du Führer, elle fut constamment à son côté, dactylographia ses discours, ses lettres, son testament, et l’accompagna dans ses derniers moments. Pendant toute la guerre, elle a, sans le savoir, participé à la plus monstrueuse des entreprises de destruction humaine. Tout commence par cette rencontre surprenante : elle qui attendait un tribun vociférant découvre « un monsieur souriant et délicat, à la voix douce et modulée »… Elle sera donc heureuse dans son travail, protégée par une figure paternelle, tenue à l’écart des opérations les plus secrètes. Quand les doutes surgiront, elle s’interdira d’aller plus loin dans l’investigation. Par loyauté autant que par confort, elle deviendra l’incarnation de ce que Hannah Harendt nommait la « banalité du mal ». Traudl Junge aura passé plus de cinquante ans de sa vie à essayer de comprendre son aveuglement.

Les croisades vues par les arabes

7 500 CFA
0 out of 5
0avis
7 500 CFA

Les Croisades vues par les Arabes, c’est l’histoire « à l’envers ». Amin Maalouf, écrivain d’origine libanaise, écrit le roman des Croisades vues à travers le regard arabe. Pour cela, il s’inspire des œuvres des historiens arabes médiévaux dont Francesco Gabrieli a traduit des extraits dans les Chroniques arabes des Croisades. Dans ce roman historique, les princes de l’Islam (Nourredine, Saladin, Baibars…), dénigrés par les chroniqueurs occidentaux, sont présentés comme des héros. À l’inverse, les Croisés deviennent des barbares, pire encore, « les cannibales de Maara ». Comme dans son roman Léon l’Africain, Amin Maalouf propose une nouvelle image de l’Orient arabe ouverte au plus large public.

Les étoiles de Compostelle

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les étoiles de Compostelle

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Membre d’une communauté civile d’essarteurs (défricheurs de forêts) du Pays éduen – en Bourgogne du Sud Morvan -, Jehan le Tonnerre sort de sa forêt natale, s’approche du chantier de construction d’une abbaye cistercienne. Sa curiosité lui vaut d’être bientôt enrôlé dans l’équipe des Compagnons constructeurs : les mystérieux « Enfants de Maîtres Jacques » et les non moins étranges « Pédauques ». Il va petit à petit, par une initiation théorique et pratique, devenir « frère constructeur » à son tour et s’élancer sur les chantiers de ce qui sera, un jour, les grandes cathédrales. // Avec une précision hallucinante et un sens profond du merveilleux mystique et poétique, Henri Vincenot restitue dans ce livre et à travers les tribulations de son héros la foisonnante influence celtique sur l’art roman et gothique et sur… le tempérament français, donnant là un prolongement inattendu et « cosmique » à son Pape des escargots…

Le Grand Tsar Blanc

2 300 CFA
0 out of 5
0avis

Le Grand Tsar Blanc

0 out of 5
0avis
2 300 CFA

Le Grand Tsar Blanc clôt la trilogie des Hommes du Tsar et des Faux Tsars qui raconte le Temps des Troubles (environ 1584-1613). Il peut se lire séparément. Qui est « le Grand Tsar Blanc » ? C’est, selon la légende, le « grand monarque » bienfaisant qui doit venir sauver la Russie. Tel apparut en 1613 Mikhaïl Romanov, l’adolescent porté au pouvoir par un peuple unanime, las de tous les « faux tsars » précédents. À cette époque, la Russie, déchirée du dedans et envahie par le dehors, a bien failli cesser d’exister. C’est sa chute dans l’abîme et puis son redressement quasi miraculeux que raconte Vladimir Volkoff à travers le regard de plusieurs personnages historiques : Marina, la belle ambitieuse qui va de déchéance en déchéance, Bogdanka, son faux mari, fils de petit tailleur et tsar malgré lui, le patriarche Guermoguène aux yeux écarquillés parce qu’il ne dort jamais, Mikhaïl le lumineux enfant tsar. Mais peut-être le lecteur s’attachera-t-il encore plus aux personnages imaginaires : au jeune Sandro qui, à quatorze ans, voit violer sa mère par l’occupant étranger et se voue au service de la Russie, à son père Aleksandro que le destin conduira jusqu’à une sainteté tragique, à son oncle Sergo songeant à devenir l’un de ces pèlerins qui, de monastère en monastère, ont toujours sillonné la plaine russe, au vieux Psar, le grand-père, l’homme aux chiens, qui cherche une occasion d’expier le meurtre sacrilège qu’il a commis, à la belle amoureuse Mafka, et à Soumassachol, cheval invulnérable et fatidique, qui semble descendu d’une icône et permet au jeune Sandro de conduire le Grand Tsar Blanc jusqu’à son trône.

Les paysans français d’ancien régime

5 000 CFA
0 out of 5
0avis
5 000 CFA

Depuis sa thèse sur Les Paysans du Languedoc (1966), jusqu’à sa monumentale Histoire des paysans français publiée au Seuil en 2002, en passant par l’Histoire de la France rurale, Emmanuel Le Roy Ladurie est le grand historien du monde paysan de l’Ancien Régime. L’âge venu, il se fait conteur et livre ici, à destination du grand public, la synthèse très accessible du travail de toute une vie. Cette histoire rurale est une histoire totale qui relie la terre et les hommes, fait toute leur place à la vie économique et sociale et à l’histoire des mentalités paysannes, de l’époque de la Peste noire à celle de la Révolution française. Elle révèle les singularités régionales, dessine les régularités et les changements sur le temps long, jusqu’à l’aube de l’époque contemporaine.

L’écriture ou la vie

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’écriture ou la vie

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Déporté à Buchenwald, membre d’un des réseaux anglais de résistance Buckmaster, devenu l’un des dirigeants des communistes espagnols du camp, J. Semprun est libéré par les troupes de Patton en 1945. Ce récit montre comment, avec l’aide d’une femme, et dans les tourments de l’écriture, il lui aura fallu quinze ans pour accepter la vie.

Le destin brisé de l’empire aztèque

4 500 CFA
0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Découvertes Gallimard / Histoire – Il y a plus de quatre siècles, en Amérique centrale, régnaient les hommes-dieux. Architecture monumentale, sacrifices humains : la civilisation aztèque était celle de la démesure. Une civilisation puissante, flamboyante et sanguinaire. Les Espagnols, qui abordèrent le continent au XVIe siècle, en furent stupéfiés et horrifiés. De ce choc de cultures, de l’affrontement du glaive et du mythe, de dernier allait périr. En même temps que la civilisation aztèque. De ses cendres allait surgir l’histoire.

Mahomet, la parole d’Allah

4 500 CFA
0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Découvertes Gallimard / Religion – A la fin du VIe siècle, dans l’Arabie des déserts, à La Mecque, naît Mahomet, de la tribu des Quraychites. Selon la tradition, à l’âge de quarante ans, devenu un prospère commerçant, il a une vision, lors d’une nuit de méditation sur le mont Hira: l’ange Gabriel lui enjoint de se soumettre à Allah, dieu unique et tout-puissant, capable de ressusciter les morts et d’anéantir les incroyants, et de « réciter » aux hommes ce que lui dicte le Ciel. Cette Révélation scelle son destin de prophète de l’islam. En 622, rejeté par son clan, Mahomet s’exile avec ses premiers disciples à Yathrib, la future Médine. L’hégire, l’« émigration », marque le début d’une ère nouvelle. Le Prophète se fait chef militaire. A l’issue de la guerre sainte, il a éliminé ou converti ses adversaires. Véritable chef d’État, il édicte les lois et les usages régissant la communauté musulmane. A sa mort, en 632, la nouvelle foi triomphe dans la Péninsule arabique. Anne-Marie Delcambre restitue dans sa vérité historique la vie de Mahomet, le Prophète d’Allah.

Hors-les-murs

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Hors-les-murs

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« J’avais vingt-deux ans au sortir de la guerre et je voulais vivre après la peur permanente et les scintillements ambigus de l’Occupation. Vivre comment ? Vivre pour moi n’avait qu’un sens : mes livres. Ces livres chargés d’exprimer les non-dits de mes mutismes traqués. Encore fallait-il les faire accepter. Encore fallait-il qu’une fois acceptés, ils soient lus. Des années durant, ils ne furent ni acceptés ni lus. C’est ce combat que je raconte. Si j’avais échappé aux bourreaux-massacreurs pendant la guerre, ce n’était pas pour périr sous les médiocres-massacreurs pendant la paix. Dur combat car les médiocres connaissent le secret de la durée. Ils inoculent à qui les gêne le venin suicidaire de la paix. Tant de fois j’ai traîné comme une épave. Mais au plus obscur de moi-même, je savais que le feu, inextinguible, finit par brûler ceux qui veulent l’éteindre. Et j’ai rejoint mon aujourd’hui. » – B.S.

Ermites dans la Taïga

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Ermites dans la Taïga

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Une famille de vieux-croyants démunis à l’extrême, subsistant dans une cabane misérable, en pleine taïga, coupés de la civilisation depuis… 1938 : telle est l’incroyable réalité décrite par Vassili Peskov, qui raconte ici avec passion et minutie l’aventure des ermites de notre temps, puis les vains efforts de la plus jeune d’entre eux, Agafia, pour se réadapter au monde. Nouvelle version du mythe de Robinson, manuel de survie dans la taïga, histoire de femme aussi, ce livre riche et multiple a rencontré lors de sa parution chez Actes Sud en 1992 un succès qui ne s’est jamais démenti.

La mort Sara

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

La mort Sara

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

C’est dans une tribu africaine, dans le clan sara de Bakoh, au sud de la république du Tchad, en Afrique centrale que l’ethnologue Robert Jaulin a étudié de 1953 à 1959 les rites de la mort. Une étude qui rompt avec la « comédie de l’adoption et de l’intégration », car l’observateur scientifique lui-même a été initié. Les jeunes sont introduits à la vie tribale par une mort jouée et organisée, c’est le yondo qui fait l’objet principal de ce livre. La mort inscrit en elle l’éternité, et toute vie rend compte d’un univers humain au temps profond : passé et futur, terre des ancêtres, vie et récolte nouvelles, femmes et affirmation initiatique des mâles, unités de droit, de lignage et de résidence se conjuguent et se lient. La mort initiatique doit permettre à la mort de prendre rang et place parmi les activités de la vie sans plus s’opposer à elle. Ce sont les écheveaux de cette vision cosmologique que se propose de démêler La mort sara. Une analyse exceptionnelle, qui allie intelligence scientifique et aventure personnelle d’une rare authenticité.

Un printemps arabe

5 000 CFA
0 out of 5
0avis

Un printemps arabe

0 out of 5
0avis
5 000 CFA

Auteur d’une monumentale Histoire de l’armée allemande, Jacques Benoist-Méchin fut aussi un grand spécialiste du monde arabe. Cet ouvrage, publié après Mustapha Kémal ou la mort d’un empire et Ibn-Séoud ou la naissance d’un royaume, est le fruit d’un voyage effectué à travers sept pays du Proche-Orient. Ayant parcouru plus de dix mille kilomètres et vécu au contact de toutes les catégories sociales, depuis les plus humbles fellahs jusqu’aux souverains les plus fastueux, l’auteur nous rapporte ses impressions sur un monde où se côtoient les vestiges des civilisations antiques et les réalisations modernes les plus stupéfiantes. Un Printemps arabe, classique aujourd’hui réédité, tient tout à la fois de la description géographique, de l’essai politique et de l’histoire vécue. Mettant en perspective les événements, explorant les mentalités, observant la vie brute, cet ouvrage contribue à faire comprendre l’islam et les pays arabes qui n’ont cessé d’être le théâtre de bouleversements plus ou moins prévisibles.

3 500 CFA

Jacques Benoist-Méchin, né le 1er juillet 1901 est un intellectuel, journaliste, historien, musicologue et homme politique, collaborateur français ; il fut condamné à mort en 1947 pour ses activités pendant l’occupation de la France par les forces armées du IIIe Reich, avant d’être gracié. Il est surtout connu pour son travail prolifique d’historien et ses anticipations des grands mouvements de l’Histoire. Entre-deux-guerres, il a connu la reconnaissance par son Histoire de l’armée allemande puis, après guerre par sa Série de grandes biographies du Rêve le plus long de l’Histoire et enfin par sa connaissance du monde arabe.

Histoire des colonisations

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Histoire des colonisations

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

La mondialisation, ultime avatar de la colonisation ? Telle est l’ingénieuse hypothèse à laquelle nous invite in fine cet ouvrage richement documenté et pétillant d’intelligence. Abordant pour la première fois la colonisation dans sa globalité, l’historien Marc Ferro, spécialiste de la Russie, tourne le dos à une vulgate classique qui privilégie une période – le XIXe siècle – et un point de vue – celui des colons, européens la plupart du temps. Sont ainsi évoquées non seulement les colonisations arabe, turque, japonaise, chinoise ou gréco-romaine, mais également les visions des vaincus comme celle des vainqueurs. En adoptant une démarche comparatiste, l’ouvrage de Marc Ferro ne vise ni l’exhaustivité, ni la banalisation. Parce qu’il permet de mieux rendre compte de la complexité des situations, qu’il évite une vision du passé qui européanise trop souvent le phénomène colonial, et qu’il n’hésite pas à dépasser certaines idées reçues…

Churchill

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Churchill

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Surtout connu pour avoir été le Premier ministre du Royaume-Uni durant la Seconde Guerre mondiale puis de 1951 à 1955, sir Winston (1874 -1965) tut un homme aux multiples facettes. Ministre du Commerce, secrétaire du Home Office, Premier Lord de l’Amirauté, ministre de l’Armement, secrétaire d’Etat à la Guerre et secrétaire d’Etat à l’Air, chancelier de l’Echiquier, il occupa de nombreux postes politiques et ministériels. Mais il fut aussi officier dans l’armée britannique, correspondant de guerre, peintre, journaliste, historien, et obtint même le prix Nobel de littérature. Cette biographie alerte dresse un portrait sans concession d’un homme qui prétendait que la guerre était presque aussi dangereuse que la politique : « Pendant la guerre vous pouvez être tué une fois seulement, en politique plusieurs ».

Léonard de Vinci

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Léonard de Vinci

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Considéré comme un « classique » par les historiens d’art, cet ouvrage fut publié dans sa première mouture il y a près de quarante ans en France. Si, depuis, d’autres points de vue ont été développés à propos de Léonard de Vinci, il n’en demeure pas moins que le texte de Kenneth Clark – qui fut considéré comme le Ruskin du XXe` siècle – a conservé tout son intérêt. Avec une passion communicative, Kenneth Clark présente la vie et l’œuvre de Léonard de Vinci selon une approche chronologique, de ses débuts dans l’atelier de Verrocchio à ses dernières années en France. Il s’attache au génie pictural de Léonard plus qu’à ses recherches scientifiques et décrypte de façon lumineuse, même pour le profane, l’apport unique de Vinci dans l’histoire de l’art mondial. L’ouvrage contient 130 illustrations in-texte en noir et blanc, une chronologie et une bibliographie.

Vies des douze césars

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Vies des douze césars

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

La Vie des douze Césars (en latin De uita duodecim Caesarum libri) est une œuvre de Suétone, auteur latin du haut empire. Il s’agit des biographies des douze premiers imperatores de Rome ayant porté le nom et le titre de César, de Jules César à Domitien. Chaque biographie ne suit pas un schéma chronologique, mais est organisée en une succession de rubriques : origine familiale, naissance et carrière avant l’avènement, son avènement et les présages annonciateurs de son avènement, magistratures exercées, campagnes militaires, œuvre législative et judiciaire, générosités envers le peuple, description physique et caractère, mort et présages annonciateurs de sa mort, etc.. On souligne généralement la richesse et parfois la qualité des informations de Suétone, qui a eu accès à des archives impériales en raison de ses fonctions. La succession des biographies donne une histoire continue de l’Empire romain, de la fin de la République à la fin de la dynastie flavienne.

1 500 CFA

Été 1941 : les armées nazies balaient la plaine russe, emportant tout sur leur passage. Mais derrière elles, les patriotes se regroupent, forment des maquis et passent à l’action. Dans la seule région de Tchernigov, au nord de Kiev, le détachement de Fédorov fera sauter durant la guerre 683 convois allemands, 7 trains blindés, 47 ponts et tuera 25 000 Allemands. Ces chiffres soulignent le rôle capital joué dans la défaite hitlérienne par les maquis soviétiques. Mais que sait-on de précis sur ces maquis, leur organisation, leur armement, leur tactique, leurs liaisons avec l’arrière? Voici enfin un ouvrage qui nous renseigne sur la vie quotidienne et l’activité des partisans opérant dans les immenses forêts de l’Ukraine. Ce premier tome évoque la dure période de l’organisation clandestine des partisans dans un pays terrorisé par la Wehrmacht.

Histoire de la Gestapo

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Histoire de la Gestapo

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Gestapo, ces trois syllabes ont, pendant douze années, fait trembler l’Allemagne, puis l’Europe entière. Des centaines de milliers d’hommes ont été traqués par les agents qui opéraient sous le couvert de cette « raison sociale », des millions d’êtres humains ont souffert et sont morts sous leurs coups ou sous ceux de leurs frères, les SS.
Jamais, dans aucun pays et à aucune époque, une organisation n’atteignit cette complexité, ne détint un tel pouvoir, ne parvint à un tel point de « perfection » dans l’efficacité et dans l’horreur.
A ce titre, la Gestapo demeurera dans la mémoire des hommes comme l’exemple d’un instrument social dévoyé par des êtres sans scrupules.L’être humain est un fauve dangereux. En période normale, ses instincts mauvais demeurent à l’arrière-plan, jugulés par les conventions, les habitudes, les lois, les critères d’une civilisation. Mais, que vienne un régime qui non seulement libère ses impulsions terribles, mais en fasse des vertus, alors du fond des temps le mufle de la bête réapparaît sous le masque fragile du civilisé, déchire cette mince écorce et pousse le hurlement de mort des temps oubliés.Ce que le nazisme, incarné quelque sorte dans la Gestapo, a tenté de réaliser, et qu’il a failli réussir, c’est la destruction de l’homme, tel que nous le connaissons, tel que des millénaires l’ont façonné.

Vénus Hottentote

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Vénus Hottentote

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Issue d’un peuple nomade d’Afrique du Sud, orpheline, Sarah est vendue comme esclave à un missionnaire anglican du Cap. A la mort de ce dernier, la petite revient dans sa tribu pour y subir incision de la vulve et autres rites de préparation au mariage. En 1805, elle s’enfuit pour retourner au Cap où elle est placée comme bonne d’enfants chez des Boers. Son maître la vendra à un certain Dunlop, un aventurier qui veut exploiter Sarah comme attraction foraine en Europe. 1810 : arrivée à Londres. Abusée par Dunlop, exposée comme monstre forain sous le nom de “Vénus Hottentote”, Sarah s’imagine pouvoir s’enrichir et devenir une femme libre…

La vie privée dans l’Empire romain

2 300 CFA
0 out of 5
0avis
2 300 CFA

La vie privée dans l’Empire romain De la naissance à la mort, comment vivaient les Romains ? «L histoire, ce voyage en autrui, doit servir à nous faire sortir de nous, au moins aussi légitimement qu’à nous conforter dans nos limites. Les Romains sont prodigieusement différents de nous et, en matière d’exotisme, n’ont rien à envier aux Amérindiens ou aux Japonais. La «famille» romaine, pour ne parler que d’elle, ressemble si peu à la légende ou à ce que nous appelons une famille…» Pour la première fois, en volume séparé, la contribution de Paul Veyne à l’Histoire de la vie privée. Un grand texte qui a fait date.

Comment on écrit l’histoire

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Paru au début des années soixante-dix, à contre-courant de la mode quantitative de l’époque, cet essai de Paul Veyne ressemble à une machine de guerre. Son titre marque le renouveau de la réflexion sur l’histoire comme mode d’écriture et inaugure la période du « retour au récit ». Longtemps incompris, de lecture difficile mais ô combien stimulante, ce petit livre rejette toute ambition globalisante pour la discipline historique. Selon l’auteur, spécialiste d’histoire antique, l’histoire appartient au monde du hasard et du désordre, et toutes les continuités établies à posteriori par les historiens ne sont que reconstitutions fallacieuses. Il n’y a donc pas d’Histoire, mais seulement « des histoires de… ». Enfin, le petit essai additif consacré à son ami Michel Foucault a pour but de montrer aux historiens, le plus souvent rétifs à l’œuvre du philosophe, la fécondité de la méthode généalogique foucaldienne pour l’histoire. Précurseur, ce pamphlet a le mérite d’être convaincant. –Hervé Mazurel

5 000 CFA

Etat quasi-neuf. Le long déroulé de l’histoire du continent africain est rythmé par une succession de guerres. Les plus anciennes sont figurées sur les parois peintes du Sahara et de l’Afrique australe. Les plus récentes font l’actualité, de la Libye au Kivu et de la Somalie au Mali. Dans l’Afrique d' »avant les Blancs », la guerre entraîna la mutation de nombre de sociétés et fut créatrice d’empires, dont ceux d’el Hadj Omar, de Samory, de Rabah, de Shaka Zulu… // Avec la conquête coloniale, à l’exception de l’échec italien en Ethiopie, les guerres tournèrent toutes à l’avantage des colonisateurs, même si, ici ou là, des batailles retardatrices dont le livre rend compte, furent occasionnellement remportées par les Africains. La parenthèse impériale fut ensuite refermée sans affrontements majeurs, les guérillas nationalistes n’y étant jamais en mesure de l’emporter sur le terrain. Après les indépendances, l’Afrique fut ravagée par de multiples conflits qui firent des millions de morts et des dizaines de millions de déplacés. Au terme de la « guerre froide », l’Afrique redevint l’actrice de ses propres guerres, donc de sa propre histoire. Les placages idéologiques et politiques qui lui avaient été imposés depuis des décennies volèrent alors en éclats et le continent s’embrasa. Durant la décennie 2000-2010, 70 % des décisions de l’ONU et 45 % des séances du Conseil de Sécurité furent consacrées aux conflits africains. Un livre très documenté, accompagné de nombreuses cartes en couleurs, qui retrace l’histoire des guerres d’Afrique, un outil qui permet au lecteur de comprendre les conflits actuels.

Rwanda, un génocide en questions

5 000 CFA
0 out of 5
0avis
5 000 CFA

Etat quasi-neuf. Vingt ans après (avril 1994), il n’est plus possible de dire que le génocide du Rwanda était programmé, que la France en serait complice, que pour le commettre, les extrémistes hutu avaient créé une cellule secrète nommée Akazu, qu’ils avaient dressé des listes de Tutsi à abattre, qu’ils avaient fondé la radio des Mille collines pour les besoins de leur propagande génocidaire, qu’ils assassinèrent leur propre président en abattant son avion et qu’enfin ils firent un coup d’Etat dans la nuit du 6 au 7 avril 1994. Ces idées reçues, qui constituaient les bases de l’histoire officielle écrite par les vainqueurs de la guerre civile rwandaise afin de légitimer la conquête du pouvoir par le général Kagamé, ont été balayées par le TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) créé par le Conseil de sécurité de l’ONU afin de juger les responsables de ce génocide. Expert assermenté dans les principaux procès qui se tinrent devant ce tribunal, Bernard Lugan a eu accès à la totalité de ces archives, ce qui lui a permis d’écrire ce livre dans lequel tout ce que l’on croyait savoir au sujet du génocide du Rwanda est remis en question.

4 000 CFA

Etat quasi-neuf – « Il fut l’un des premiers à rompre avec les habitudes de la caste diplomatique pour s’engager dans la démarche de la perestroïka. Depuis 1985, on se souvient de son visage à la télévision associé au vent de changement. Quand Gorbatchev fit marche arrière, Fédorovski n’hésita pas à quitter la « carrière ». Je l’ai vu à l’oeuvre, lorsqu’il fut porte-parole du mouvement des réformes démocratiques dans les jours fatidiques de la résistance au putsch communiste de Moscou en août 1991 ». C’est ainsi qu’Alexandre Yakovlev, idéologue de la perestroïka, présentait Vladimir Fédorovski dans Le Figaro en avril 1996. Vladimir Fédorovski a consigné au fil du temps les témoignages uniques des protagonistes de cette époque. Gorbatchev, son épouse Raïssa, Jean-Paul II, Jacques Chirac ou encore Vladimir Poutine se succèdent devant le lecteur qui entre dans leur intimité. L’auteur a non seulement recueilli de nombreuses confidences mais il a mené pendant des années une minutieuse enquête, bousculant les idées reçues, mettant en lumière les années cruciales d’une des plus grandes ruptures de l’Histoire. Ce changement historique aurait pu, comme d’autres révolutions récentes, se terminer bien autrement, dans la guerre civile ou dans une Apocalypse mondiale. Mais la sortie du communisme fut assurée « en douceur » : la perestroïka mettait ainsi tout le monde devant le fait accompli. Et ce faisant, par petites touches, elle put faire jaillir, au coeur du communisme… la liberté !

Décolonisez l’Afrique !

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Décolonisez l’Afrique !

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Etat quasi-neuf. L’Afrique subit une recolonisation économique, politique, philosophique et morale : le FMI et la Banque mondiale imposent leurs diktats à des peuples sidérés dont les gouvernants dociles sont tenus en tutelle ; les pays du Nord exigent qu’y soit appliquée la démocratie individualiste qui débouche sur l’ethno mathématique ; les multinationales et les puissances asiatiques pillent ses matières premières et colonisent ses terres arables ; l’  » immigration choisie  » lui vole ses élites ; la  » jet set  » internationale s’approprie des sites majeurs pour y étaler son insolente richesse et ses vices ; le droit d’ingérence humanitaire, version contemporaine de la  » guerre juste « , bombarde les rares dirigeants indociles, en Côte d’Ivoire et en Libye. Un demi siècle après les fausses indépendances, la véritable libération de l’Afrique est donc à la fois nécessaire et urgente. Bernard Lugan est l’auteur de nombreux livres consacrés à l’Afrique, et a publié récemment aux éditions Ellipses une monumentale Histoire de l’Afrique qui fait référence ainsi qu’une Histoire de l’Afrique du Sud. L’essai qu’il signe ici est un cri du cœur face à une Afrique déchirée et humiliée. Les Africains et tous les amoureux de l’Afrique devraient y trouver des pistes d’espoir.

Hiro-Hito – L’empereur ambigu

4 500 CFA
0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Au cours d’un des règnes les plus longs de l’histoire, l’empereur Hiro-Hito a été le témoin actif de tous les événements qui ont bouleversé le monde depuis la prise de la Mandchourie par le Japon en 1931, la première des crises internationales qui devaient aboutir à la Deuxième Guerre mondiale. Mais cette vie mouvementée a fait l’objet d’une véritable conspiration du silence. Les gouvernements successifs du Japon et des États-Unis ont, par un accord tacite, jeté le voile sur les responsabilités de l’empereur dans la guerre de Chine en 1937, l’attaque de Pearl Harbor en 1941 et la conduite ultérieure des opérations. Ainsi est née la légende d’un Hiro-Hito fantoche, tenu à l’écart des décisions, prisonnier d’une junte militaire toute-puissante, dont il ne se serait affranchi qu’en 1945 pour lui imposer la capitulation de son pays. Cette légende, nous révèle Edward Behr, fut la plus habile campagne d’intoxication des temps modernes. A l’aide de documents, de témoignages et d’archives, l’auteur, sans haine ni parti pris, nous dit ce que fut le rôle réel de l’empereur et nous restitue son vrai visage.

La Diplomatie Pyromane

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

La Diplomatie Pyromane

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

M. Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre des affaires étrangères de Mauritanie, passe pour un des rares experts de la communauté internationale à avoir compris ce qui se passait dans la région des Grands Lacs, en Afrique centrale. Son approche originale de la crise au Burundi – durant les deux années où il a été le représentant du secrétaire général de l’ONU, de 1993 à 1995 – a sans doute été déterminante pour éviter un nouveau massacre à grande échelle. Dans ce livre d’entretiens, très vivant, le diplomate mauritanien plaide en faveur d’une meilleure prise en considération du facteur temps pour la résolution des conflits : une action « chronomètre en main », avec déploiement de moyens agressifs et forte présence étrangère, qui dramatise les situations et élargit le champ des crises, lui paraît ressortir à cette « diplomatie pyromane » qu’il dénonce.

La hache et la croix

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

La hache et la croix

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Lorsque Clovis succède à son père Childéric, les rudes guerriers francs voient d’un œil sceptique ce blanc-bec de quinze ans accéder au pouvoir. A cette époque, la Gaule est divisée en plusieurs royaumes barbares dont les rois, chrétiens mais adeptes de « l’hérésie » arienne, sont subis de mauvaise grâce par le peuple gallo-romain massivement catholique. Le chétif territoire des Francs de Clovis est acculé au royaume de « l’illustrissime et clarissime » Syagrius, ultime vestige de l’Empire romain. Le jeune Clovis se révélera bien vite comme un conquérant redoutable et sans scrupule. D’abord secondé dans ses entreprises par Loup et Otto, ses leudes fidèles, il se lance dans un dessein grandiose et fou : la conquête des Gaules. Quant aux deux compères, ils courront maintes aventures, croisant des pucelles au cœur tendre, des nonnes plus ou moins authentiques, des fous de Dieu, une druidesse au cul sale, une future reine assez surprenante, une Geneviève pas encore tout à fait sainte, des ruffians, des pirates, et même le chevalier Lancelot du Lac…

La jeunesse d’Alexandre

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

La jeunesse d’Alexandre

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

La plus belle histoire, le plus beau poème dé l’humanité, est la vie d’Alexandre le Grand. Il a eu tout pour lui : il était grec, il était un adonis, il était l’élève d’Aristote et l’amant d’Ephestion, il a épousé une fille du roi des Perses qu’il avait vaincu, il a conquis le monde et il est mort au sommet de sa gloire. Bien qu’il fût le représentant de la Grèce devant ceux qu’elle appelait les barbares, il comprit que l’avenir de la civilisation était de se fondre avec eux, dont l’idéal était aussi respectable. II aura été, en cela, de vingt-trois siècles en avance sur son temps. Il savait par cœur les poèmes d’Homère et les œuvres des grands tragiques. Il était une création de la littérature : son amour pour Ephestion, à qui il ne survécut que six mois, est celui d’Achille pour Patrocle.

3 500 CFA

Fille de Charles le Téméraire et d’Isabelle de Bourbon, Marie de Bourgogne se voit contrainte de gouverner, à la mort de son père, à Nancy, en 1477. Son jeune âge, sa naïveté et les manigances de Louis XI vont, dans un premier temps, mettre en péril l’unité des territoires durement conquis au cours du temps. Le mariage contracter avec Maximilien d’Autriche, à qui elle donnera deux enfants, permettra par son petit-fils Charles Quint la création du Saint-Empire germanique. Ainsi, par des alliances successives, le rayonnement des Bourguignon s’étendra sur une grande partie de l’Europe et ce durablement puisque, aujourd’hui encore, ses descendants règnent sur les cours européennes. La vie de Marie de Bourgogne fut pourtant des plus courtes ; une malencontreuse chute de cheval entraînera son décès, après d’horribles douleurs, à l’âge de vingt-cinq ans.
Après Moy, Isabelle du Portugal, mère de Charles le téméraire, Marie-Françoise Barbot propose ce journal intime imaginaire d’une femme, Marie de Bourgogne, que l’histoire oublie facilement, mais dont la sensibilité et la personnalité ont sauvé la cour de Bourgogne.

Napoléon

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Napoléon

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Ceci n’est pas une énième biographie de Napoléon. Pas davantage un téléfilm à grand spectacle. La personne et le parcours de l’Empereur ne sauraient se résumer à une suite de clichés ou de « clips » sans lien ni explications, à une accumulation de gestes sans pensée accomplis par un frénétique du pouvoir et de la guerre. Le propos de Dominique Jamet n’est pas d’ajouter à tant d’autres un livre inutile. Il s’agit ici de resituer Napoléon, général, consul et empereur, dans le contexte, le climat et l’esprit de son siècle – et non dans ceux du nôtre. Il s’agit de remettre en place les idées et les faits – et non de plaquer les conceptions d’aujourd’hui sur la réalité d’autrefois. Il s’agit de savoir de qui on parle, de quoi et de quand. Alors apparaît dans sa logique et dans sa clarté la trajectoire de cet homme hors du commun, chef de guerre, bien sûr, mais aussi chef d’État, administrateur et législateur, destructeur d’un monde ancien, constructeur d’une nouvelle société, porteur d’un projet gigantesque sans être démesuré, défricheur de l’avenir. L’histoire, le destin, la légende de Napoléon sont inséparables de la France de son temps. Quant à la France actuelle, elle porte encore, ineffaçable, l’empreinte de Napoléon.

2 000 CFA

L’Almamy Samori Touré, né vers 1830 à Miniambaladougou, dans l’actuelle Guinée, fut le fondateur de l’empire Wassoulou. Considéré comme le plus grand commerçant d’esclaves d’Afrique occidentale, il vit son empire vaciller quand les populations animistes de Côte d’Ivoire, refusant l’Islam, se rebeller contre les quotas de captifs exigés. Les Français en profitèrent donc pour intervenir et il dut résisté à la pénétration et à la colonisation française en Afrique de l’Ouest. Le premier président de la Guinée, Ahmed Sékou Touré, était l’arrière petit-fils de Samori.

L’énigme du Grand Sphinx

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’énigme du Grand Sphinx

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

La plupart des visiteurs de Giseh se sentent humiliés par le Sphinx et Les pyramides. Ils se trouvent, en quelque sorte, submergés par cette longue immobilité. Plus d’un, parmi les éclairés, a avoué son impuissance en face de l’énigme. Grâce à un examen attentif du Sphinx, l’auteur peut préciser les enseignements prophétiques contenus dans ce monument surhumain qui, aujourd’hui encore, nous concernent tous.

Montmartre du plaisir et du crime

1 000 CFA
0 out of 5
0avis
1 000 CFA

On pourrait dire que ce livre est déguisé. En apparence c’est une oeuvre, somme toute traditionnelle, du grand historien de Paris que fut Louis Chevalier ― des parties et sous-parties, des notes, des références ― mais sous ces dehors académiques, c’est d’une féerie qu’il s’agit. En l’ouvrant à n’importe quelle page, on y rencontre des personnages fabuleux, Salis au Chat Noir, Bruant au Mirliton, Lautrec au Moulin-Rouge avec la Goulue et Valentin, et Yvette Guilbert, Damia, Fréhel. Au fil des chapitres, les belles courtisanes, Liane de Pougy, la belle Otéro, Emilienne d’Alençon, côtoient Barrès et Mac Orlan, Carco et Zola qui s’en inspirera pour ces grandes héroïnes du plaisir et du crime, Gervaise dans son lavoir de la rue des Islettes, et Nana, inoubliablement représentée par cet autre montmartrois que fut Edouard Manet. Les lieux parcourus sont ceux du crime, « décor d’ombre, de misère, de vengeance, de peur »

L’empereur Julien ou le rêve calciné

3 500 CFA
0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Pour Benoist-Méchin, « Le Rêve le plus long de l’Histoire » sous le signe duquel il a écrit sept magnifiques biographies, est celui de la fusion de l’Occident et de l’Orient. Et il s’est attaché à célébrer les personnages d’exception à travers lesquels l’Histoire a poursuivi ce rêve. Parmi eux, l’empereur Julien (331-363) qui, estime-t-il, a été submergé sous un tel déluge de calomnies que les effets s’en font toujours sentir, ne serait-ce que par le qualificatif d’apostat accolé à son nom. Ainsi Benoist-Méchin réhabilite-t-il ce « jeune empereur-philosophe qui voulut régénérer le paganisme et aurait sans doute modifié le cours de l’Histoire si, en Mésopotamie, un javelot ne lui avait percé le flanc à l’âge de trente-deux ans ». Avec lui mourront à la fois les anciens dieux et l’Empire romain d’Occident et d’Orient. Sans doute l’unité de l’Empire se reconstitua-t-elle trente plus tard sous Théodose, mais elle ne dura qu’un an.

Jules César

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Jules César

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

En dépit de l’admiration qu’on porte depuis toujours au conquérant des Gaules, au vainqueur de la guerre civile, à l’amant de Cléopâtre et au bâtisseur d’empire, on a trop longtemps méconnu la singularité de César. On en a fait souvent, à la suite de ses détracteurs, un patricien soucieux de sauvegarder les positions de l’aristocratie, un soldat heureux mais surtout habile propagandiste, un autocrate aspirant à la tyrannie et peu regardant sur les moyens. C’est mal mesurer la part prise par son génie propre dans sa destinée : il ne s’est ni servi ni prévalu de sa naissance, comptant plutôt sur sa force de séduction et son charisme de chef. Refondateur des institutions d’une République à bout de souffle, architecte d’une nouvelle société faisant leur place à des couches nouvelles, unificateur et organisateur des conquêtes de Rome, et même réformateur de la religion, cet homme quasi invaincu n’échoua qu’en un seul domaine : se constituer un parti assez solide pour asseoir durablement sa domination sur l’Etat, et pour imposer de lui-même l’image de père de la patrie…

Nicolas 2 – Le dernier des tsars

3 500 CFA
0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Nicolas Romanov devient prince héritier en 1881, après l’assassinat de son grand-père, le tsar réformateur Alexandre II. Lui-même sera exécuté dans une cave d’Ekaterinbourg en Russie, en 1918, avec sa famille. Entre-temps, son règne, son existence auront été marqués au sceau de la guerre et de la révolution. Edvard Radzinsky commence par « feuilleter » le journal intime du tsar. C’est presque au lendemain de la mort de son grand-père que Nicolas décide de consigner les faits de son quotidien, ses émotions, ses pensées. Au fil des jours se reconstitue l’image d’un jeune homme qui, n’était sa condition de futur souverain, eût pu être tout simplement « comme les autres » : parties de chasse et de pêche, goût du sport et de la vie militaire (Nicolas éprouvera toute sa vie une tendresse particulière pour son armée), bals et premières amours, puis rencontre avec celle qu’il épousera en 1894, véritablement « pour le meilleur et pour le pire » : « Alix », la future tsarine Alexandra Fiodorovna. Dès lors, le bonheur de Nicolas serait à peu près sans nuage, sans la mort subite de son père, Alexandre III en 1894.

6 000 CFA

L’assassinat du Pdt Kennedy, en novembre 1963, avait plongé le monde entier dans la stupeur. Le meurtre de son assassin présumé, LEE OSWALD, par RUBY, quelques jurs après, augmentait encore la confusion qui s’était installée dans les esprits. Frédéric Pottecher, envoyé à Dallas par l’O.R.T.F. pour rendre compte du procès de RUBY, s’est pénétré de l’atmosphère de cette ville du Texas ; il nous explique les caractéristiques de la justice texane ….. Il nous fait revivre ce procès, il nous passionne …

Catherine la Grande

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Catherine la Grande

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Quelle irrésistible ascension que celle de la petite princesse allemande Sophie d’Anhalt-Zerbst, née en 1726, et qui, à trente-six ans, accède au trône de Russie sous le nom de Catherine II ! Eprise de la culture française, mais ayant appris le russe pour mieux comprendre son peuple, libérale dans ses amitiés – Voltaire, Diderot, d’Alembert – mais autocrate en son gouvernement, pudibonde en paroles mais d’un insatiable tempérament, travailleuse acharnée mais aimant les enfants, les arbres, les animaux… telle fut Catherine la Grande.  » Ce roc de volonté est d’une structure complexe « , écrit à son sujet Henri Troyat, et il fallait son acuité d’analyse pour en dévoiler tant d’aspects réconciliés dans un extraordinaire goût de vivre et de régner.
Cette biographie a obtenu le Prix des Ambassadeurs en 1978.

De Gaulle – Tome I à III

6 200 CFA
0 out of 5
0avis

De Gaulle – Tome I à III

0 out of 5
0avis
6 200 CFA

« Pourquoi de Gaulle après Napoléon ? Parce que j’aime les héros qui bâtissent leur destin, seuls, parfois contre tous, et deviennent les figures de proue d’une Nation. » Sorti de l’ombre de la défaite, il est devenu le symbole de la Résistance et de la Libération. Il a si fort incarné « une certaine idée de la France » que, trente ans après sa mort, son souvenir plane toujours comme une nostalgie, un regret, un espoir. De l’adolescent, qui en 1905 veut être officier et rêve de sauver son pays, au général de brigade qui, à Londres, le 18 juin 1940, « seul et démuni de tout, comme un homme au bord d’un océan qu’il pré-tendrait franchir à la nage », s’assied face au micro et lance son appel, il y a. le sillon d’une volonté droite qui ne transige jamais. Il y a la certitude de porter en soi un destin. Il y a le courage d’affronter la mort — comme à Verdun en 1916 —, d’accepter la solitude — comme dans les années trente, face à des chefs conformistes —, de vivre la souffrance — celle d’un père qui berce sa petite fille handicapée. De 1890 à 1940, il y a le surgissement d’un homme qui va incarner, pour la France, le XXe siècle.

Les maîtres du troisième Reich

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Ce livre de 452 pages pages est dans un état très moyen. Il a été imprimé en 1965. « Le chroniqueur de cette époque reste perplexe devant le problème qui se pose à lui, de montrer comment tant d’incapacité, de médiocrité et d’absence de caractère a pu provoquer de telles répercussions. Point de grandeur. On ne rencontre, au contraire, que « petites » faiblesses, égoïsmes, prétentions, impulsions dans des caractères aussi parfaitement insignifiants que dépourvus de tout scrupule. Dans le cas tout au moins des dirigeants nationaux-socialistes, l’analyse de la structure psychologique d’un régime totalitaire ne relève pas, comme on l’a souvent cru, de la démonologie et de ses concepts imprécis, mais elle se ramène plutôt à la description des faillites concrètes et individuelles. D’Hitler à Heydrich, de Goebbels à Rosenberg, nous avons affaire à des individus constamment dominés par leurs passions ou leurs instincts, se hissant ainsi au pouvoir ou se laissant entraîner par un mouvement qui les y pousse.

Nous avions 15 ans en 1940

4 500 CFA
0 out of 5
0avis

Nous avions 15 ans en 1940

0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Depuis soixante-dix ans, ces enfants du désastre se taisaient. En six mois, pourtant, ils ont connu la défaite de leurs pères, le désarroi des familles, l’inquiétude de leurs mères, le désordre général, la débâcle. Ils sont partis vers l’aventure forcée dans toutes sortes d’équipages, parfois apeurés, le plus souvent excités, désorientés par la dilution soudaine de toutes les autorités mais cherchant à sauver leurs études : où passer le brevet et le bachot ? Au fil de leurs pérégrinations, ils vont découvrir les ponts coupés, l’ennemi qui tombe du ciel en les mitraillant, mais aussi l’aventure, la campagne profonde. La voix chevrotante de Pétain leur annonce la fin de leur France, de leur enfance. Leurs parents leur avaient parlé des Boches, ils voient arriver les Panzerdivisions de Hitler. A la rentrée, ces adolescents font connaissance avec les restrictions et on les appelle les J3, en référence à leur carte d’alimentation. En zone dite « libre », ils doivent sans cesse saluer le drapeau tricolore, défiler, chanter la gloire du Maréchal. En zone occupée, tout est interdit, le drapeau, la Marseillaise, s’assembler à plus de trois, courir dans la rue … Mais ce sont eux, les lycéens, qui vont organiser à Paris la première manifestation de résistance, le 11 novembre 1940 à Paris.

5 000 CFA

Charles Zorgbibe, dans Terres trop promises, retrace en historien les grands conflits du Proche-Orient au XXe siècle. En seize chapitres, l’auteur propose une large étude chronologique des changements politiques et des modifications de l’équilibre des forces entre deux mouvements puissants juif et arabe, intégrant les conséquences de la récente guerre du Golfe. Le lecteur trouvera dans cette synthèse tous les éléments : mouvement sioniste, réveil arabe, les accords Sykes-Picot sur le Grand Liban, Balfour et le mandat britannique sur la Palestine, les Grandes Guerres israélo-arabes qui suivent la Seconde Guerre mondiale. De ce drame, Negib Azoury, fondateur de la Ligue de la patrie arabe, écrivait dès 1905, dans Le Réveil de la nation arabe : « Ces deux mouvements sont destinés à se combattre continuellement […]. Du résultat final de cette lutte entre ces deux peuples représentant deux principes contraires, dépendra le sort du monde entier. ».

Histoire de l’impressionnisme

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

De 1855, date des débuts de ce qui s’appellera plus tard l’impressionnisme, à 1886, qui voit la dernière exposition du groupe, ce livre raconte l’histoire de ces peintres qui ont rompu avec les formes classiques de la représentation, inventé la peinture de plein air, des formes nouvelles et inauguré l’art contemporain. Ceux qui participèrent aux expositions du groupe ne furent pas tous de vrais impressionnistes, alors que d’autres qui ne s’y joignirent pas officiellement pourraient être considérés comme tels. Mais tous apprirent, luttèrent souffrirent et exposèrent ensemble, inventant une vision nouvelle. Organisant le Salon des refusés, puis regroupés pour certains d’entre eux sous le nom d’école de Barbizon, ils proposèrent des expositions collectives sous le nom d’impressionnistes à partir de 1874. Ils s’appelaient Monet, Boudin, Manet, Degas, Pissarro, Sisley, Gauguin, Redon, Seurat, Signac, Van Gogh, eurent pour amis Zola ou Huysmans, polémiquèrent entre eux et avec d’autres : d’un mot inventé par un critique malveillant – l’impressionnisme – ils firent un étendard.

2 200 CFA

Pendant plusieurs saisons, Ayla et son compagnon Jondalar ont tout partagé. Ils ont taillé le silex, entretenu le feu, chassé le renne et le cerf, construit des abris et des bateaux. Ensemble ils ont eu peur et froid, et vécu dans une intimité du corps et de l’esprit qui a fait naitre en eux un sentiment troublant et inconnu. Le clan remuant des « chasseurs de mammouths » qui les accueille est stupéfait par ce couple de géants blonds aux yeux bleus qui savent monter à cheval et apprivoiser le loup. Parmi eux, Ranec le sculpteur est ému par Ayla. Le combat immémorial de l’amour et de la jalousie s’est déclenché.

2 200 CFA

Passé la surprise et l’émerveillement suscites par Ayla, la jeune étrangère aux cheveux blonds qu’ils ont recueillie, les hommes du « clan de l’ours » ont pris peur de ses dons extraordinaires. Parce qu’elle prétend chasser comme les hommes, parce qu’elle sait rire et pleurer, éprouve des sentiments inconnus d’eux, parce qu’elle voudrait garder son enfant pour elle seule enfin, Ayla sera maudite et exilée. « Pars a la recherche de ton peuple, lui a dit Iza la guérisseuse. Va vers le nord. Retrouve ton clan et un compagnon. » Un long voyage solitaire commence, au bout duquel Ayla rencontre deux jeunes gens insouciants et aventureux. L’un d’eux est Jondalar. Comme elle, il est blond et ses yeux sont bleus.

Affichage des produits 1–48 sur 253

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83