Cart

Politique

Affichage des produits 1–48 sur 207

30 000 CFA

Un ensemble de conférences, de rapports à des congrès, d'articles, de discours et d'interventions à l'Assemblée nationale française ou au Conseil de l'Europe qui ont tous pour caractéristique d'avoir été prononcés par L.S. Senghor entre 1946 et 1960. « Nous avons toujours voulu penser notre action politique, écrit L. S. Senghor. Non certes a priori, mais dans la pratique : dans l'expérience vécue. Mieux, cette action politique, nous l'avons toujours fondée sur une certaine idée de l'homme et, d'abord, de l'homme négro-africain, historiquement et géographiquement situé. Et, très précisément, sur le concept de Négritude qui court à travers, qui anime tous les tomes de Liberté (4). Et doit les éclairer en même temps. »

4 000 CFA

Sa vie, son action politique, ses idées. Tout semble limpide chez Nicolas Sarkozy. L’homme ne cache rien, il est direct, spontané, énergique… Ce portrait flatteur résulte avant tout du formidable système médiatique que Nicolas Sarkozy a déployé autour de lui. Jamais les médias n’auront à ce point contribué à créer, en France, un homme politique, à tracer et à nourrir son destin, à fabriquer sa légende et sa popularité. Mais surexposition médiatique ne rime pas forcément avec transparence. Qui est le véritable Nicolas Sarkozy ? Un authentique réformateur ou un manipulateur sectaire ? Qui sont les hommes qui l’entourent et qui l’inspirent ? Enfin et surtout, quelles sont réellement ses idées ? Son bilan est-il bien celui qu’il met en avant ? Une enquête fouillée, un livre sans concessions, indispensable en prévision des futures élections présidentielles.

Fonds de pension, piège à cons ?

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Quinze ans après la déréglementation des marchés, voilà que se profile la perspective des fonds de pension. Cette consécration du pouvoir des grands actionnaires institutionnels frappe d’abord le salariat sur qui retombent tous les risques. Mais la vraie menace est dans les fausses promesses d’une réconciliation du capital et du travail autour de l’épargne salariale, dans l’avènement d’une société du patrimoine et l’utopie monstrueuse d’une  » démocratie des actionnaires « .

Les nouveaux chiens de garde

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Quel point commun y a-t-il, selon Serge Halimi, entre Michel Field, Claire Chazal, Alain Duhamel, Jean-Marie Cavada et PPDA ? La même révérence devant leur patron, les grands groupes tels Bouygues, Havas ou Matra-Hachette, la même révérence devant l’argent et le pouvoir politico-industriel, les mêmes pratiques. Maintenir à distance certains sujets pour mieux en matraquer d’autres, désinformer, moins par volonté de manipuler que par paresse et par reddition devant l’idéologie néolibérale dominante, c’est le credo des nouveaux chiens de garde. La collusion entre les intérêts des propriétaires de la presse française et le trust des trente journalistes qui en tiennent les rênes à coup de présence incessante, d’info-marchandise, de renvois d’ascenseurs et flagorneries de courtisans, sape l’indépendance des journalistes, fragilisés par la crainte du chômage. « Des médias de plus en plus présents, des journalistes de plus en plus dociles, une information de plus en plus médiocre », une sentence qui résume bien l’esprit de l’auteur qui, avec les résistants contre la pensée unique, hier Paul Nizan, aujourd’hui Chomsky, signe un plaidoyer lapidaire pour la dissidence intellectuelle. –Anne Barrat

4 500 CFA

Ancien ministre de l’Economie et candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron raconte, pour la première fois, dans Révolution, son histoire personnelle, ses inspirations, sa vision de la France et de son avenir, dans un monde nouveau qui vit une « grande transformation » comme il n’en a pas connu depuis l’invention de l’imprimerie et la Renaissance. Un livre fort, singulier, qui pose les fondements d’une nouvelle société.

2 500 CFA

On ne se méfie jamais assez des journalistes. Pour n’avoir pas à courir derrière une mémoire qui n’a jamais cessé de me fuir, je prends des notes. C’est ainsi que, depuis plus de quinze ans, j’ai consigné sur des cahiers à spirale la plupart de mes conversations avec Jacques Chirac. Alors que son règne arrive à son couchant, il m’a semblé qu’il était temps de vider mes carnets. Je ne les avais pas écrits pour qu’ils restent à rancir au fond d’un tiroir mais parce que le métier qui mène mes pas consiste à faire la lumière sur tout. Telle est sa grandeur et sa misère. Si l’on veut garder sa part d’ombre, il ne faut pas fréquenter les journalistes. Ceci n’est donc pas une biographie au sens propre mais plutôt l’histoire d’une tragédie personnelle, devenue, sur la fin, une tragédie nationale. C’est cette histoire que j’ai voulu raconter. Une histoire bien française.

Vive la politique !

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Vive la politique !

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

 » La critique de la politique a toujours été ambivalente. On reproche aux responsables politiques de confisquer un pouvoir souvent surestimé à leur propre profit et de ne pas être capables face aux autres pouvoirs d’imposer des solutions aux questions fondamentales de notre société. La critique n’est d’ailleurs pas nécessairement contradictoire. Elle indique aussi a contrario, quoi qu’en disent les clichés les plus persistants, une attente réelle vis-à-vis de la politique. […] Il n’existe ni de recette miracle ni de formule magique. Seul un projet politique basé sur la solidarité et l’égalité peut entraîner la conviction du changement possible. Travail difficile, ingrat, incertain, qui met aux prises le réel et l’utopie mais qui est le sens même de l’action politique. En dépit de leurs faiblesses et de leurs erreurs, ceux qui s’y consacrent méritent l’attention et le respect. Ce qui ne dispense ni du débat contradictoire ni de la critique. Au contraire. « 

La démarche citoyenne

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La démarche citoyenne

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« Le citoyen veut être un homme ou une femme lucide. Attentif aux valeurs morales, aux évolutions sociales et culturelles, aux changements politiques indispensables, il a le regard fixé sur l’avenir. Il est à l’écoute des plus pauvres et des plus démunis. Il n’hésite pas à dire ce qui lui convient et ce qui ne lui plait pas. Il fait entendre sa voix, quand il le faut et comme il le faut. Ce même citoyen sait aussi que les erreurs qu’il prête si commodément aux titulaires du pouvoir, il les commet lui aussi dans sa propre vie. Combien de lâcheté dans la famille, dans l’école, dans l’entreprise ? Combien de dysfonctionnements, petits ou grands … – dans les milieux sociaux les plus divers ? La modestie aussi est une vertu citoyenne. Et si chacun en convenait ? La démocratie ne s’arrête pas aux portes du Parlement. La société doit respirer la démocratie par tous ses pores. Et ce à plein poumon. La démarche démocratique est la démarche citoyenne. Ou, ce qui revient au même, la démarche citoyenne est la démarche démocratique. »

2 500 CFA

 » Les civils constituent des cibles idéales non seulement parce qu’ils sont faciles à atteindre (surtout par des commandos-suicide ne devant par définition pas assurer leurs arrières), mais encore parce que l’insécurité tous azimuts mine de la façon la plus efficace qui soit la légitimité des gouvernements démocratiques. Si ces derniers ne peuvent préserver la population de la violence, ils perdront tout crédit. Pour éviter de se trouver dans une telle situation, ils auront donc naturellement tendance à utiliser les grands moyens pour tenter, sans doute vainement, de colmater les brèches de la sécurité. S’ils y arrivent, fût-ce partiellement, ils mettront probablement à distance pour quelque temps la menace terroriste, mais les libertés démocratiques auront été malmenées, sinon sacrifiées en chemin.  »

Mon histoire

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Mon histoire

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Elle signe de son nom complet son autobiographie : Hillary Rodham Clinton. Rodham, elle y tient. À cause de l’affaire Levinsky ? « Les raisons pour lesquelles il m’a trompé ne regardent que lui, et il lui revient de raconter son histoire ». Affaire classée, n’y revenez pas ! En 673 pages et 37 chapitres, Hillary se raconte comme épouse de président, comme mère et comme femme libre engagée dans la vie politique depuis plus de trente ans. Petite fille de l’Illinois qui a reçu une éducation bourgeoise version middle class, Hillary s’engage dès le lycée dans des œuvres de charité avec comme valeurs cardinales chevillées au corps l’action sociale et la foi. D’apparitions à la télé locale en prises de parole publiques sur le campus de l’université à Wellesley, la brillante Hillary est rapidement recrutée comme conseillère politique auprès des Républicains. Ironie de l’existence, sous Nixon, Hillary planche sur les fondements juridiques de la procédure de empeachment que son mari Bill Clinton aura à affronter presque trente ans plus tard lors de son deuxième mandat présidentiel…

4 000 CFA

Qui sommes-nous vraiment, nous qui avons affiché une telle détermination dans le refus de la violence aveugle et notre foi dans la République le 11 janvier dernier ? La cartographie et la sociologie des trois à quatre millions de marcheurs parisiens et provinciaux réservent bien des surprises. Car si Charlie revendique des valeurs libérales et républicaines, les classes moyennes réelles qui marchèrent en ce jour d’indignation avaient aussi en tête un tout autre programme, bien éloigné de l’idéal proclamé. Leurs valeurs profondes évoquaient plutôt les moments tristes de notre histoire nationale : conservatisme, égoïsme, domination, inégalité. La France doit-elle vraiment continuer de maltraiter sa jeunesse, rejeter à la périphérie de ses villes les enfants d’immigrés, reléguer au fond de ses départements ses classes populaires, diaboliser l’islam, nourrir un antisémitisme de plus en plus menaçant ? Identifier les forces anthropologiques, religieuses, économiques et politiques qui nous ont menés au bord du gouffre, indiquer les voies difficiles, incertaines, mais possibles d’un retour à la véritable République, telle est l’ambition qui anime ce livre

Hérétiques

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Hérétiques

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Etat quasi-neuf – La réédition des deux essais majeurs d’un des plus grands écrivains catholiques du XXe siècle, Gilbert Keith Chesterton, est un événement. Retraduits, Hérétiques et Orthodoxie, respectivement publiés en 1905 et 1908, trouveront aujourd’hui leurs lecteurs. Chesterton, alors pas encore converti, a montré dans ce dytique combien la pensée moderne peut être analysée comme une hérésie du christianisme et comment elle peut être dépassée avec un art inouï du paradoxe qui mène vers le secret de la joie. Lire Chesterton, c’est ouvrir en grand les fenêtres des petits deux pièces de la pensée en boîte pour respirer l’air vivifiant des idées maîtresses.

3 500 CFA

Etat quasi-neuf – « Que peut bien signifier aujourd’hui le vieux clivage droite-gauche tel qu’il fonctionne depuis l’affaire Dreyfus ? Il me semble que c’est avant tout le refus de remettre cette question en chantier – et de tirer ainsi les leçons de l’histoire de notre temps – qui explique en grande partie l’impasse dramatique dans laquelle se trouvent à présent tous ceux qui se reconnaissent encore dans le projet d’une société à la fois libre, égalitaire et conviviale. Dans la mesure, en effet, où la possibilité de rassembler le peuple autour d’un programme de sortie progressive du capitalisme dépend, par définition, de l’existence préalable d’un nouveau langage commun – susceptible, à ce titre, d’être compris et accepté par tous les « gens ordinaires » –, cette question revêt forcément une importance décisive. Je vais donc essayer d’expliquer pour quelles raisons j’en suis venu à estimer que le nom de gauche – autrefois si glorieux – ne me paraît plus vraiment en mesure, aujourd’hui, de jouer ce rôle fédérateur ni, par conséquent, de traduire efficacement l’indignation et la colère grandissantes des classes populaires devant le nouveau monde crépusculaire que les élites libérales ont décidé de mettre en place. »

4 500 CFA

Etat quasi-neuf – Semblable au pauvre Orphée, le nouvel Adam libéral est condamné à gravir le sentier escarpé du « Progrès » sans jamais pouvoir s’autoriser le moindre regard en arrière. Voudrait-il enfreindre ce tabou – « c’était mieux avant » – qu’il se verrait automatiquement relégué au rang de Beauf, d’extrémiste, de réactionnaire, tant les valeurs des gens ordinaires sont condamnées à n’être plus que l’expression d’un impardonnable « populisme ». C’est que Gauche et Droite ont rallié le mythe originel de la pensée capitaliste : cette anthropologie noire qui fait de l’homme un égoïste par nature. La première tient tout jugement moral pour une discrimination potentielle, la seconde pour l’expression d’une préférence strictement privée. Fort de cette impossible limite, le capitalisme prospère, faisant spectacle des critiques censées le remettre en cause. Comment s’est opérée cette, double césure morale et politique ? Comment la gauche a-t-elle abandonné l’ambition d’une société décente qui était celle des premiers socialistes ? En un mot, comment le loup libéral est-il entré dans la bergerie socialiste ? Voici quelques-unes des questions qu’explore Jean-Claude Michéa dans cet essai scintillant, nourri d’histoire, d’anthropologie et de philosophie.

2 500 CFA

Nous autres, Européens, avons été élevés dans la haine de nous-mêmes, dans la certitude qu’au sein de notre culture un mal essentiel exigeait pénitence. Ce mal tient en deux mots : colonialisme et impérialisme. La mauvaise conscience oriente le regard que nous portons sur nous-mêmes et sur le Tiers-Monde, surtout depuis la fin de la guerre d’Algérie. Elle a créé le « tiers-mondisme », idéologie désignant l’Europe et l’Amérique comme la cause unique de tout ce qui est négatif dans l’Histoire. C’est elle encore qui oppose un Sud radieux, peuplé d’agneaux et de martyrs, à un Nord rapace, habité de loups et de nantis. Ce livre ne propose pas la énième vision doloriste du Tiers-Monde, n’invite pas aux larmes suspectes, aux apitoiements dédaigneux. Il tente, au contraire, une approche positive du Sud. Entre la suffisance et le masochisme, j’ai voulu tracer la voie d’un « europeo-centrisme paradoxal » qui porte les Occidentaux vers le dehors sans les contraindre à se renier. Pascal Bruckner

2 500 CFA

Il y a beau temps que l’Afrique est mal partie. Mais voici aujourd’hui qu’elle accède au rang de terrain de manœuvres, privilégié des luttes d’influences planétaires, de champ de bataille des intérêts multinationaux, et qu’un gigantesque safari politico-économique fait l’enjeu de toutes les convoitises. Jean Ziegler étudie ici, à travers les convulsions de certaines luttes nationales africaines, à travers l’idéologie et l’action de certains mouvements de libération, la tragédie historique d’un continent qui, du puzzle colonial aux plus récentes curées néo-colonialistes, n’a cessé d’être mis en pièces.

Jackie – Le roman d’un destin

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Voici la première biographie exhaustive de Jacqueline Kennedy Onassis, depuis sa disparition en 1994. L’auteur, Donald Spoto, a pu avoir accès à des archives privées. Il s’est aussi entretenu avec des proches de Jackie Kennedy. On découvrira, dans ce livre, celle qui, pendant vingt-quatre ans, s’appela Mademoiselle Bouvier, puis, pendant quinze ans, Madame Kennedy et enfin, pendant vingt-cinq ans, Madame Onassis. En réalité, pendant toutes ces années, pour ses proches, ses amis, ses relations, elle fut simplement « Jackie ». Cet ouvrage contient de surprenantes révélations sur ce que furent ses mariages avec un futur président des États-Unis puis avec l’un des hommes les plus riches du monde. La troisième partie du livre est consacrée aux dernières années de la vie de Jackie, à la fois éditrice passionnée et imaginative, mère de famille et grand-mère épanouie.

4 500 CFA

Ce livre est paru en 2002 – Depuis le milieu du XIXe siècle, la France est une terre d’immigration. Cependant, depuis quelques années, le  » modèle français d’intégration « , qui va de pair avec un code de la nationalité très généreux, est entré en crise sous l’effet de plusieurs phénomènes convergents : exaltation des droits de l’individu et des différences, multiculturalisme et communautarisme à l’anglo-saxonne, tandis que s’affaiblissaient, au moins chez les élites, le sentiment d’appartenance à la nation et le sens de l’intérêt général. Cette crise s’est surtout manifestée dans les rapports de la République avec l’islam. D’abord, de façon spectaculaire, sur le terrain de l’école avec plusieurs  » affaires de foulard  » ; puis, plus discrètement, avec les subventions versées au culte musulman. Or, si la pratique religieuse de la majorité des musulmans est aujourd’hui des plus paisibles, il n’en va pas toujours ainsi des autorités et des leaders d’opinion islamiques, que ce comportement incite à la surenchère et à l’irresponsabilité. Et de concessions en compromis, nous paraissons revenir sur ce à quoi nous tenons tant, et qui ne nous a pas si mal réussi après tout après des siècles de rivalité entre l’Église et l’État : la laïcité. L’islam nous questionne sur le modèle de société que nous entendons défendre. Le visage qu’il prendra dépendra d’abord de nos choix.

16 000 CFA

Amusé, atterré, ébloui, agacé par la passion, l’amour et l’attention que suscite notre nouveau président – notre nouvel empereur, devrait-on dire –, Patrick Rambaud s’est lancé dans une chronique un peu particulière : conter, au jour le jour, l’éclosion de ce nouveau monarque, se fondant sur des faits vrais, mais dans l’esprit, avec la drôlerie et la cruauté de Saint-Simon… Dans cette chronique irrévérencieuse, on croise ainsi un souverain trépidant, une impératrice pincée qui règne sur son empereur, un dauphin de dix ans, des ministres empoudrés et fébriles, un duc de Bordeaux tragique, des barons à genoux… Rien n’échappe à la plume de notre chroniqueur, ni le short, ni le renouveau de la lampe Empire, ni les flagorneries des princes, ni les courbettes des petits marquis… ni, enfin, la folie amoureuse d’autres chroniqueurs et portraitistes un peu moins agacés.

2 500 CFA

Etat quasi-neuf – Jacques Chirac ne parle pas facilement de lui-même. Pudique et secret, il se raconte ici pour la première fois. Dans un style vivant et direct, non dénué d’humour, il évoque ses origines familiales, sa jeunesse aventureuse et ses débuts en politique, depuis son élection en 1967 comme député de Corrèze, qui lui a permis de s’imposer très vite dans un milieu pour lequel il ne se sentait pas prédestiné. Ce volume couvre les soixante-trois premières années de sa vie, jusqu’à son élection à la présidence de la République en 1995. On y voit naître et se former un homme politique hors normes et s’élaborer sa réflexion profondément marquée par les valeurs conjointes du radicalisme et du gaullisme…

Ce que je ne pouvais pas dire

5 000 CFA
0 out of 5
0avis
5 000 CFA

Esprit libre, indépendant, attaché aux valeurs républicaines, Jean-Louis Debré a pris position dans les débats les plus polémiques. Il revient sur neuf ans passés à la tête du Conseil constitutionnel. Rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, débats sur le mariage homosexuel et la taxe carbone, loi Hadopi… Le témoignage d’un « sage » sur les rouages de la République.

Le roman vrai de Dominique Strauss-Kahn

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Quel genre d’homme est vraiment Dominique Strauss-Kahn ? « Séducteur; flambeur et dilettante » se récrient ses détracteurs. « Faux, il est attachant, sincère et compétent » rétorquent ses proches. On imagine sa vie comme une fantastique success Story de Bercy à Washington, mais elle fut aussi jalonnée d’épreuves : un père malade, des échecs dans les études, des défaites électorales, des affaires… Bête noire de la gauche radicale qui voit en lui l’instrument du capitalisme mondialisé, DSK n’en demeure pas moins le chouchou des sondages. Le FMI est devenu l’Olympe d’où il pourrait descendre pour conquérir la France en 2012. Au delà des apparences, l’enquête de Michel Taubmann montre que Dominique Strauss-Kahn possède un ADN 100% à gauche. Fils et petitfils de militants socialistes, il entre au PS en 1976 après un détour par le communisme. Pendant Vingt ans dans l’ombre de Lionel Jospin, il rédige la plupart des programmes du Parti socialiste. Malgré une réputation de bourgeois hédoniste, il prend électoralement racine à Sarcelles, une des villes les plus populaires de France. L’auteur a rencontré pendant deux ans soixante-cinq témoins, parents, amis, collaborateurs, partisans ou adversaires politiques, et recueilli les confidences inédites de DSK et son épouse Anne Sinclair. Il porte ainsi un regard nouveau sur les affaires qui ont failli briser sa carrière et aborde de front les rumeurs sur sa vie intime. Pour la première fois, une biographie complète pour comprendre le présidentiable préféré des Français.

4 500 CFA

Enquêter sur l’affaire de Karachi, c’est un peu comme essayer d’ouvrir un coffre-fort enfoui dans les sous-sols de l’État. Rares sont ceux qui veulent faire le casse avec vous. L’affaire de Karachi débute le 8 mai 2002. Ce jour-là, à six mille kilomètres de Paris, onze ingénieurs et techniciens français de la Direction des constructions navales (DCN) sont tués dans un attentat à la voiture piégée au Pakistan. Al-Qaida est immédiatement désigné comme responsable. Très vite, la raison d’État s’empare du dossier. Comme dans une poupée russe, une deuxième affaire va s’emboîter dans la première. Les employés de la DCN morts à Karachi travaillaient à l’exécution d’un contrat d’armement signé en toute hâte le 21 septembre 1994 par le gouvernement d’Édouard Balladur. Un an avant l’élection présidentielle. Nom du contrat : Agosta. Montant de l’opération : 825 millions d’euros…

La Diplomatie Pyromane

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

La Diplomatie Pyromane

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

M. Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre des affaires étrangères de Mauritanie, passe pour un des rares experts de la communauté internationale à avoir compris ce qui se passait dans la région des Grands Lacs, en Afrique centrale. Son approche originale de la crise au Burundi – durant les deux années où il a été le représentant du secrétaire général de l’ONU, de 1993 à 1995 – a sans doute été déterminante pour éviter un nouveau massacre à grande échelle. Dans ce livre d’entretiens, très vivant, le diplomate mauritanien plaide en faveur d’une meilleure prise en considération du facteur temps pour la résolution des conflits : une action « chronomètre en main », avec déploiement de moyens agressifs et forte présence étrangère, qui dramatise les situations et élargit le champ des crises, lui paraît ressortir à cette « diplomatie pyromane » qu’il dénonce.

7 000 CFA

« Le Sénégal attend un vrai Sopi, un vrai changement et non un Sopi en demi-teinte. » Je suis déçu aujourd’hui, à la lumière des événements qui se déroulent sous nos yeux depuis le 19 mars 2000, de la gouvernance libérale et je tiens à rendre publiques les raisons de cette profonde déception. Ce livre est l’expression d’un désenchantement, celui du témoin vigilant qu’a été son auteur, celui aussi de millions de ses compatriotes.

La révolution de 1980

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

La révolution de 1980

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Le 19 mai 1980, Valéry Giscard d’Estaing fête le sixième anniversaire de son élection à la présidence de la République. Mais cette nuit-là ne sera pas – loin s’en faut – comme les autres. Elle restera dans l’Histoire sous le nom de la « Nuit des Brasiers » et, surtout, comme le déclenchement du plus important bouleversement politique qu’ait connu la France depuis des décennies… L’identité de Philippe de Commines, l’auteur du best-seller « Les 180 Jours de Mitterrand », est désormais connue. Il s’agit d’André Bercoff, journaliste, essayiste et romancier, auteur, entre autres, de « La Guerre des Autres » et coauteur du « Livre des Possibilités ». Mais, sous ce pseudonyme, se cache aussi une équipe : enquêteurs, informateurs, sans laquelle André Bercoff n’aurait pu, seul, assumer l’énorme travail de documentation qui a précédé son écriture.

Le pacte immoral

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le pacte immoral

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Deux grands lycées parisiens qui se sont déconnectés du système informatique du ministère et ont mis en place des modes d’admission parallèles. Des ministres (et un président) qui annoncent des réformes mais n’arrivent pas à les faire appliquer.Des enseignants qui font faire des dictées en cachette.Le CAPES que l’on donne à des candidats qui n’ont pas eu la moyenne et qu’on lâche ensuite dans des classes difficiles.Une pédagogie « nouvelle » où l’orthographe n’est plus « une fatalité » mais « une matière à discussion ».Après la Nomenklatura, l’omerta, la franc-maçonnerie, entre autres sujets sensibles, Sophie Coignard met à nu l’Education nationale. Ses ministres, ses idéologues, ses syndicats, tous ceux qui depuis 25 ans mènent à la ruine l’école.Le plus scandaleux ? Ils agissent en toute impunité.À l’origine de cet immense gâchis, un Pacte Immoral entre les élites qui prétendent nous gouverner et les apparatchiks qui sacrifient par pur cynisme nos enfants.Ceci n’est pas un livre sur l’éducation. En tout cas pas seulement. C’est d’abord un document féroce et un récit effarant sur l’hypocrisie et la lâcheté du pouvoi

Ils se croyaient intouchables

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Tout commence comme un simple vaudeville, une histoire banale de liaison secrète entre un homme politique marié et une jeune femme. Seulement voilà : l’homme politique est président de la plus haute instance judiciaire du pays, et la femme reçoit des millions de francs sur des comptes suisses alimentés par un géant du pétrole. Perquisitions, interrogatoires : nous sommes en 1997 et l’affaire Elf peut éclater. Karl Laske, journaliste à Libération, revient dans ce livre sur les principales péripéties d’une enquête judiciaire sans précédent qui dure encore. Il y décrit minutieusement les mécanismes d’un système et ses principaux protagonistes, dans une affaire qui en réalité est triple : affaire Elf, affaire Dumas/Deviers-Joncour, affaire de la vente des frégates françaises à Taïwan…

La grande parade

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

La grande parade

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

La Grande Parade, ouvrage décapant et livre d’humeur, met en cause l’incapacité du socialisme, en raison de sa haine du progrès, à tirer les leçons de son histoire. Jean-François Revel s’étonne de constater que l’effondrement du régime soviétique sous le poids de ses contradictions internes n’a suscité, au sein de la gauche internationale, aucune réflexion critique sur la validité de la doctrine socialiste. Bien au contraire, les véritables raisons de cet effondrement ont été occultées, tandis que restait taboue la comparaison entre les grandes idéologies totalitaires du XXe siècle – le nazisme et le communisme – malgré l’identité de leurs méthodes, de leurs crimes et de leurs objectifs. L’auteur explique les raisons de cet aveuglement et dénonce le mensonge historique qu’il engendre, cultivé aux seules fins de nier le naufrage des illusions de la théorie au mépris de la vérité des faits. C’est finalement cette tendance totalitaire de toute idéologie qui est critiquée car elle s’oppose à l’aspiration des hommes à la liberté.

3 500 CFA

Le secret est un des moyens importants de défense d’un Etat comme la France, au même titre que la détention de l’arme absolue. Au demeurant, la Bombe n’aurait pas de raison d’être si tout le monde la possédait. D’où le secret qui a longtemps entouré sa fabrication. Le secret protège donc les intérêts vitaux de la Nation, mais il ne sert pas qu’à cela. Toute une organisation complexe s’est constituée pour protéger les différentes sortes de secrets. Les règles de ce système sont elles-mêmes tenues secrètes, bien que la loi précise depuis 1978 que l’information du citoyen soit la règle, et le secret l’exception. L’Administration a en fait redéfini et consolidé une forteresse à l’abri de laquelle elle a loisir de fonctionner selon ses propres lois, souvent en contradiction avec la Loi.

Noir silence

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Noir silence

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Il existe un pays où, depuis son palais, le chef de l’Etat recrute librement des mercenaires et pilote des guerres civiles sur un autre continent. Ce livre donne des noms, des dates, des témoignages. Il existe un pays qui attise les conflits ethniques et déverse des armes sur des régions à feu et à sang, pour rester maître du seul vrai pouvoir : l’argent. Ce livre raconte ces crimes sans tribunal. Il existe un pays qui, pour défendre ses intérêts, autorise ses services spéciaux à s’allier, en terre étrangère, avec les réseaux mafieux et les milices d’extrême droite. Ce livre recoupe les enquêtes en France et à l’étranger pour démonter l’engrenage. Il existe un pays où un candidat à l’élection présidentielle, deux fois ministre de l’Intérieur, peut s’appuyer, en toute impunité, sur les circuits des casinos et des ventes d’armes. Ce livre donne des clés pour comprendre son ascension et son pouvoir.

Le mal français

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le mal français

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Le Mal français est un essai politique et sociologique d’Alain Peyrefitte publié à la fin de l’année 1976. Peyrefitte se demande dans l’introduction « pourquoi ce peuple vif, généreux, doué, fournit-il si souvent le spectacle de ses divisions et de son impuissance ? ». L’auteur s’insurge contre plusieurs maux français qui forment une sorte de maladie, un « Mal » français : les règles tatillonnes de l’administration, l’excès de bureaucratie, la centralisation, le manque de confiance des entrepreneurs, un État trop dirigiste, etc. Il souhaite de profondes réformes administratives, politiques et sociales, en fustigeant la « société bloquée » française et le pessimisme ambiant. Ce livre connaît un très grand succès de librairie, avec un million d’exemplaires vendus.

Sékou Touré, le héros et le tyran

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Nul plus que Sékou Touré suscita les passions : il garde après sa mort comme de son vivant des admirateurs inconditionnels et des adversaires irréductibles. Car l’homme du “non” au général de Gaulle en 1958, héros de l’émancipation et symbole de l’Afrique noire combattante, fut aussi l’homme du Camp Boiro, ce dictateur si peu soucieux des Droits de l’homme qu’il provoqua l’exil de deux millions de ses compatriotes. Mais combien de gens parmi ceux qui le louent ou le blâment connaissent réellement l’itinéraire de l’ancien maitre de la Guinée ? Trois ans après sa mort, il était enfin temps d’écrire la première biographie complète de celui qui se voulut pour le meilleur et pour le pire le descendant de l’illustre héros de la résistance à la colonisation, l’Almamy Samori Touré. / L’auteur : le Guinéen Ibrahima Baba Kaké est Professeur agrégé d’histoire. Il enseigne aujourd’hui à Paris. Producteur de l’émission Memoire d’un continent à Radio France International, directeur de collection aux Nouvelles Editions Africaines, il a écrit de très nombreux ouvrages sur l’histoire de l’Afrique noire. Il a assisté en Guinée même à l’ascension de Sékou Touré jusqu’en 1958. Par la suite, en exil il n’a jamais cessé de suivre au jour le jour le parcours de Sékou Touré. [Note. Il fut condamné à mort par contumace en 1971 et il faillit être enlevé à Paris en 1983 par des dipomates guinéens sous l’accréditation de l’Ambassadeur Aboubacar Somparé alors en poste dans la capitale française. — Tierno S. Bah].

Un blanc dramatiquement noir

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Voici le récit exceptionnel de 55 années d'existence hors norme en Afrique Noire francophone d'un Français autodidacte devenu patron de presse (Afrique Sport, Afrique Médicale, Africa International, Editions Chaka…), proche de plusieurs Chefs d'Etat alors que d'autres l'auraient volontiers pendu. Voici un regard frondeur sur l'Afrique, ses élites, ses mœurs, sans retenues ni déférence, sans préjugés ni parti pris. Le récit fourmille de faits inédits, de péripéties drôles et fâcheuses.

Mitterrand raconté par… Roman du Pouvoir

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Pour la télévision, Jean Lacouture et Patrick Rotman ont longuement intéerrogé les témoins de la vie de François Mitterand. Ces entretiens, enrichis et developpés, se complètent ou se contredisent. Ils forment le récit d’une vie : la jeunesse, Vichy et la Résistance, la Ve République et la guerre d’Algérie, la conquête de l’Élysée, les coulisses du pouvoir, les secrets du président. Ils sont une vingtaine, de toutes les générations, amis ou adversaires, qui racontent « leur » Mitterand : Jacques Bénet, Jean-Louis Bianco, François Dalle, Philippe Dechartre, Jacques Delors, Roland Dumas, Claude Estier, Laurent Fabius, Élisabeth Guigou, Marie de Hennezel, Pierre Joxe, Alain Juppé, Jack Lang, Gilles Martinet, Mazarine Pingeot, Paul Quilès, Jack Ralite, André Rousselet, Marie-Claire Sarrazin, Philippe Séguin, Hubert Védrine.

4 000 CFA

Avec au moins 1863 victimes, le naufrage du navire sénégalais le Joola, le 26 septembre 2002, est la plus grande catastrophe de l'histoire de la navigation maritime. C'est aussi un noeud incroyable de responsabilités et d'irresponsabilités, déguisé en fatalité. Les Sénégalais avaient, en 2000, massivement voté pour le changement, l'alternance, en portant au pouvoir Abdoulaye Wade, mais la catastrophe du Joola et son « traitement » par le Président montre que c'est l'alternance qui fait naufrage. Meurtri par cet événement, l'auteur redoute maintenant de voir sombrer son pays.

La machine égalitaire

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

La machine égalitaire

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

La social-démocratie classique et l’Etat providence, non contents d’être devenus complètement incapables d’arbitrer les problèmes qui leur sont soumis, ont de plus en plus d’effets pervers. Le vieux discours sur la « justice sociale » ne sert, bien souvent, qu’à produire plus encore d’injustices. Ces nouvelles injustices, ces nouvelles inégalités, moins quantitatives que jadis, tournent, le plus souvent, autour de biens immatériels (le temps, la qualité de la vie, etc.) et induisent de nouveaux clivages sociaux. Des remèdes « révolutionnaires » sont donc nécessaires. Avec, au cœur de la thérapeutique, cette thèse qui fera scandale : c’est en faisant jouer les mécanismes du marché qu’on redonnera corps au vieux rêve égalitaire. Alain Minc reste un homme de gauche. Mais un homme de gauche moderne, rompant avec les archaïsmes de sa famille politique.

Traité de l’autorité politique

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« On pourrait concevoir différentes espèces de démocraties. Je n’ai pas l’intention d’examiner ici successivement chacune d’entre elles. Je n’en analyserai qu’une seule : celle où tous les habitants, sans exception, pourvu qu’ils n’obéissent point à d’autres lois que celles de leur patrie, que, par ailleurs, ils soient indépendants et mènent une vie honorable, jouissent du droit de voter à l’assemblée suprême et de revêtir les charges publiques. Je dis expressément : pourvu qu’ils n’obéissent point à d’autres lois que celles de leur patrie, afin d’exclure les étrangers, présumés soumis à une autorité politique différente. J’ajoute : et soient par ailleurs indépendants, afin d’exclure tant les femmes et les esclaves (au pouvoir de leurs maris et de leurs maîtres) que les enfants et les pupilles (dans la mesure où ceux-ci subissent le pouvoir de leurs parents et de leurs tuteurs). Enfin, j’ai dit : pourvu qu’ils mènent une vie honorable, afin d’exclure sans recours ceux qui sont déshonorés par un crime ou une conduite honteuse quelconque. »

Ça va mal finir

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Ça va mal finir

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

« J'ai voté Nicolas Sarkozy mais je dors mal depuis. »

F. L.

L’erreur de l’Occident

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’erreur de l’Occident

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

L'Erreur de l'Occident est un essai du romancier et dissident russe Alexandre Soljenitsyne écrit en russe en 1980. Soljenitsyne y affirme que « l'appareil policier communiste, qui devrait broyer quelque soixante millions de victimes, [ne date pas de Staline mais a été] créé par Lénine, Trotsky et Dzerjinski ». Plus généralement, dans ce livre Soljenitsyne affirme « toute l'époque stalinienne n'est que la continuation directe du léninisme, certes avec plus de maturité dans les résultats et un développement plus étalé, plus égal ».

Belle-Amie

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Belle-Amie

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Depuis son arrivée au devant de la scène, d’abord comme porte-parole du candidat Sarkozy à la présidentielle puis comme ministre de la Justice, Rachida Dati n’a cessé de titiller la curiosité des journalistes et de fasciner les médias. D’abord présentée comme une jeune femme ambitieuse issue de l’immigration et des quartiers populaires, Rachida Dati est ensuite tombée en disgrâce. Il y a un mois, lors du mini-remaniement ministériel, François Fillon a annoncé que la garde des Sceaux qui a soulevé de nombreuses polémiques ces derniers temps – la dernière étant l’identité du père de son enfant récemment née – démissionnerait pour se présenter en deuxième tête de liste UMP en Île de France. Les journalistes Michaël Darmon et Yves Derai ont profité de l’occasion pour publier un livre à charge contre la ministre, intitulée Belle-Amie.

Lénine et la philosophie

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Lénine et la philosophie

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Quand Louis Althusser rencontre Lénine, cela donne… Lénine et la philosophie. Adoptant une grille de démonstration hegelienne, la première partie de cet ouvrage rigoureux se divise en trois sous-parties. A savoir, Les grandes thèses philosophiques de Lénine, Lénine et la pratique philosophique et enfin un chapitre sur La prise de partie en philosophie qui illustre l'empirisme de Lénine. Cette relation de Lénine à la philosophie est ici considérée avec un didactisme certain. En effet, dans une deuxième partie, Althusser analyse le rapport de Marx à Hegel, la construction philosophique du premier s'appuyant en partie sur le système de penser du deuxième. Enfin, dans une troisième partie c'est Lénine qui est confronté à Hegel, à savoir comment Lénine a-t-il lu ce dernier et qu'en a t-il retenu et exploité. Un texte passionnant pour les amateurs de philosophie politique.

Made in Monde

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Made in Monde

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Made in Monde: voici ce que nous pourrions lire sur les poupées du futur. Elles auront été dessinées aux Etats-Unis; leurs cheveux, confectionnés au Japon; leurs vêtements, conçus en France; leur corps, moulé à Taïwan ; et le tout, assemblé en Chine. Cette nouvelle géographie, nous la redoutons. Nous lui associons la course aux bas salaires, les délocalisations, le chômage… On nous explique par ailleurs qu’il faudra nous aligner sur un modèle unique, ou disparaître. Rien n’est plus contestable. Au terme d’un périple de cinq années en Amérique, en Europe et en Asie, et d’enquêtes conduites auprès de 500 entreprises, les conclusions de Suzanne Berger bousculent les représentations les mieux installées : la seule course aux bas salaires est une stratégie perdante; les délocalisations peuvent conduire au succès, mais d’autres succès empruntent des chemins plus classiques; les frontières s’estompent, mais les héritages nationaux continuent déjouer… Oui, l’économie se mondialise. Non, elle ne nous vole pas notre liberté.

Guerres secrètes à l’Elysée

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Un conseiller de François Mitterrand qui se suicide à l’Élysée sans que personne ait rien entendu. Un ministre de la Défense qui, au téléphone, menace de mort un officier de gendarmerie. Des centaines d’écoutes téléphoniques illégales, lancées parce qu’un écrivain menace les secrets du chef de l’État. D’illustres journalistes manipulés comme à plaisir ou se prêtant aux manœuvres du pouvoir. Décès suspects, espionnage de milliers de citoyens, corruption, tel est le bilan de la « police politique » qui s’était clandestinement mise en place à l’Élysée durant les deux septennats de François Mitterrand. Ce n’est pas l’effet d’une bombe que cet ouvrage va produire, mais celui d’une véritable explosion en chaîne. Paul Barril, l’ancien responsable du GIGN, ouvre ses dossiers les plus confidentiels, produit des photos et des documents inédits. Les accusations qu’il porte sont d’une gravité extrême et justifient qu’il en appelle, comme hier pour le SAC gaulliste, à la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les agissements de la « cellule anti-terroriste » de l’Élysée entre 1981 et 1995.

Jamais sans elles

4 500 CFA
0 out of 5
0avis

Jamais sans elles

0 out of 5
0avis
4 500 CFA

A côté de chaque grand homme d'Etat ou de pouvoir, il y a une femme. Ou plusieurs. Des femmes d'influence. Une vraie influence, personnelle, politique, psychologique. Une influence qui va marquer l'enfant, façonner l'adolescent ou forger l'homme mûr qui part à la conquête du pouvoir. Qu'y a-t-il de commun entre Yvonne de Gaulle, Adelaïde Jaurès, Jeanne Blum, Marie-Louise Chirac, Charlotte Badinter et la princesse Mathilde Bonaparte ? Elles confirment toutes l'adage populaire qui nous dit que derrière chaque grand homme se cache une femme. De Napoléon à Valls en passant par Giscard, Badinter, Juppé, Jospin, Bayrou, Sarkozy ou Hollande, quelle aurait été leur carrière politique sans leur mère, ces femmes qui les ont façonnés et épaulés dans leurs combats ? Aucun de ces hommes n'aurait franchi les étapes les conduisant au pouvoir sans ces femmes dont la vie nous est racontée ici et qui offrent un éclairage original sur l'histoire politique française.

Notre allié Saddam

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Notre allié Saddam

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Août 1990. Saddam Hussein s'empare du Koweït. François Mitterrand apprend que l'ambassade d'Irak a reçu ordre d' »activer » tous ses contacts à Paris. Aussitôt, il exige une enquête des services de renseignements sur les réseaux d'amitié que Bagdad pourrait utiliser en France pour ses buts de guerre. Y avait-il donc des Français disposés à relayer l'action militaire de Saddam Hussein dans l'opinion? Depuis vingt ans, le lobby pro-irakien a-t-il eu suffisamment d'influence sur nos dirigeants pour faire de Saddam un client, un ami, un allié ? Voici, décrit pour la première fois, le rôle de ces hommes d'influence. Voici comment il a été décidé de fournir à l'Irak une technologie nucléaire, les meilleurs canons, les meilleurs missiles, des Mirage, des Super-Etendard, un soutien diplomatique sans faille, des conseillers militaires. Les auteurs ont rencontré cent cinquante acteurs de cette véritable idylle franco-irakienne, du Président aux éminences grises et diplomates, des industriels d'armement aux officiers français, professeurs de guerre en Irak. De Pompidou à Mitterrand, de Giscard à Chirac, Barre, Mauroy, Cheysson, Hernu, Fabius, Chevènement et Rocard, tout l'éventail politique français est ici à l'honneur.

3 500 CFA

Depuis janvier 2007, deux équipes de deux journalistes suivent jour par jour, heure par heure, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, au fil de leur campagne électorale. Dès le lundi 7 mai, lendemain du second tour, leur livre reproduira le visage du prochain président de la République. Il inclura la biographie du nouveau président mais aussi les instantanés révélateurs de la campagne, avec des scènes inédites non révélées par la presse : il fourmillera de « mots » et de révélations sur ses acteurs principaux. Ce « livre de la victoire » sera imprimé dans la nuit du 6 au 7 mai : un exploit technique et éditorial, mais aussi journalistique.

Mon communisme

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Mon communisme

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

« La société capitaliste n’a pas mieux réussi que l’ex-URSS, laquelle était loin d’être communiste. Oh ! La société capitaliste existe bien, elle ! Elle se porte au mieux… du point de vue de la classe bourgeoise qui domine la société ! Mais cette société assure-t-elle aux habitants de ce monde la vie qu’ils pourraient attendre de la technique moderne ? Non, bien sûr que non ! Une grande partie de la planète, soumise comme le reste de l’humanité au système capitaliste, meurt de faim. A moins qu’elle ne meure avant de maladie. Le capitalisme est un échec aussi sur le plan politique. Les neuf dixièmes des pays de la terre, y compris certains qui sont représentés à l’ONU, vivent sous des dictatures, où les droits de l’homme sont méprisés par les dirigeants et inconnus des opprimés. C’est pourquoi je reste communiste. » – A. L.

Affichage des produits 1–48 sur 207

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83