Cart

Roman

Affichage des produits 1–48 sur 1352

Je voudrais tant revenir

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Je voudrais tant revenir

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« Pense aux frêles noisetiers de la campagne française qui, en ce moment même, ploient sous une charge de neige. Il arrive un moment où brusquement celle-ci vient à tomber, alors, dans un geste céleste, la branche libérée se redresse vers l’azur, d’un seul trait, et retrouve sa superbe. Comme elle, il faut rester au maximum de la tension jusqu’à ce que l’acte d’écrire devienne d’une telle impétueuse exigence que les mots déferleront comme un torrent. » Karl Berline, auteur retiré au bord de l’Océan, vient passer quelques jours à Paris, dans une capitale enneigée, pour y transmettre sa passion de l’écrit et son enthousiasme de la vie à un homme beaucoup plus jeune, le narrateur, timide et craintif. Ensemble, ils retracent l’existence du vieil écrivain, avec ses souffrances, ses deuils, mais aussi et surtout son ardeur, ses éclats, ses « années-lumière »…

L’hiver des hommes

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’hiver des hommes

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Pourquoi la fille du général Mladic, commandant en chef des forces serbes durant le siège de Sarajevo, accusé de génocide, s’est-elle tirée une balle dans la tête avec le revolver préféré de son père ? C’est pour tenter de répondre à cette question que Marc, écrivain, passionné depuis toujours par le destin des enfants de criminels de guerre, s’envole pour Belgrade en novembre 2010 alors que rien ne va plus dans sa propre vie. À Belgrade, il est amené par d’étonnants hasards, ou malentendus, à rencontrer quelques-uns des plus proches lieutenants du général Mladic, des hommes pour la plupart recherchés pour crimes de guerre. Ce sont eux qui l’encouragent à partir pour la petite République serbe de Bosnie où, disent-ils, il rencontrera le véritable peuple serbe, celui qui a gagné la guerre et continue de se battre aujourd’hui contre les Musulmans…

L’infortunée

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’infortunée

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

A Londres en 1820, lord Geoffroy Loveall recueille un nourrisson. En l’adoptant sa mère et lui espèrent déjouer les plans de leur cousins qui souhaitent hériter du domaine familial. Lady Loveall s’aperçoit avant de mourir que l’enfant est un garçon mais sir Geoffroy persiste dans son erreur et le fait élever comme Rose la future lady Loveall. A l’adolescence le scandale éclate et Rose s’exile.

L’orfelin

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’orfelin

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Alexandre Lacroix revient sur l’événement qui a marqué la fin de son enfance : la mort de son père. Aujourd’hui l’écrivain est adulte, père de famille, et il raconte sans le moindre pathos l’ombre portée de ce deuil dans son existence. Il invoque les souvenirs qui lui restent de ce père, un homme attachant, côtoyant la folie, qui a passé les dernières années de sa vie dans la campagne poitevine, sa terre natale, à errer entre l’Abbaye de Ligugé et les cafés des villages, entre la foi et l’ivresse… Mais ce roman très riche, découpé en trois parties, convoque aussi d’autres images : celles de la mère, femme libérée s’il en fut, de l’amour, de la religion, de la naissance, et enfin le désir d’écriture.

Le chameau sauvage

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le chameau sauvage

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Halvard Sanz est un gentil garçon. Signe particulier: doué pour les catastrophes en série. Il y a des gens qui n’ont pas de chance, mais qui, genoux à terre, toujours se relèvent. Halvard est de ceux-là. Quête initiatique, roman picaresque, amour allégorique, loufoques aventures servies par une verve intarissable… Mais le chameau sauvage dans tout ça? Quand vous en connaîtrez le principe, comme Halvard, vous verrez la vie différemment.

Le palais des miroirs

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le palais des miroirs

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

A Mandalay, en 1885, alors que le royaume de Birmanie s’écroule, offrant le triste spectacle d’un roi emmené en exil par les Britanniques, Rajkumar, un Indien orphelin âgé de onze ans que le destin des pauvres a jeté sur les rives de l’Irrawaddy, prend sa décision : il sera riche et retrouvera Dolly, la fillette fragile entrevue dans le Palais des Miroirs livré au pillage, et dont il est tombé amoureux. Ainsi va débuter une grande saga…

La reine des cipayes

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La reine des cipayes

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Elle mourut à cheval habillée en garçon, les rênes entre les dents, une épée dans chaque main et ses perles au cou, tuée d’une balle dans le dos. Ses ennemis les Anglais l’appelaient Jézabel, ou Jeanne d’Arc, comme la sorcière française, et ces événements se passaient dans le ventre de l’Inde, en plein dix-neuvième siècle, lorsque les « negros » indigènes, les peaux sombres, les fameux « cipayes », firent la guerre à leurs maîtres blancs. On les appelait alors « John Company », surnom de la Compagnie des Indes orientales, forte de 250 000 soldats indiens. Trop d’humiliations, trop de rajas détrônés, trop d’exploitation, de brimades, toujours pour le commerce… Un jour, tout explosa.

Ombres chinoises

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Ombres chinoises

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Début de l’année 1957. On retrouve May et Pearl, les deux sœurs de Filles de Shanghai, ainsi que la fille de cette dernière, âgée de dix-neuf ans, la fougueuse Joy. Bouleversée par les secrets familiaux qu’elle vient de découvrir, Joy décide de s’enfuir pour Shanghai afin de retrouver son père biologique, un homme dont sa mère et sa tante May furent éprises par le passé, l’artiste Z.G Li. Éblouie par sa personnalité et aveuglée par des idéaux révolutionnaires, Joy se jette à corps perdu dans le projet de la Nouvelle république populaire de Chine, inconsciente des dangers du régime communiste. Dévastée par le départ de Joy et craignant pour sa vie, Pearl est déterminée à sauver sa fille, à n’importe quel prix. Elle devra affronter ses vieux démons et relever des défis quasi insurmontables, au cours d’un des épisodes les plus dramatiques de l’histoire chinoise…

Plage de Manaccora, 16h30

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Plage de Manaccora, 16h30

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Tout avait si bien commencé. Insouciants et heureux, Voltaire, sa femme et son fils se préparent à une journée de farniente sous le soleil ardent. Mais un feu dévastateur embrase l’arrière-pays : la panique générale les accule vers la plage… Face à une mort qui semble inéluctable surgissent les souvenirs, ridicules et sublimes, de toute une vie. Un miracle peut-il encore advenir ?

Le chapeau de Mitterrand

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le chapeau de Mitterrand

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Un soir à Paris, Daniel Mercier, comptable, dîne en solitaire dans une brasserie, quand un illustre convive s’installe à la table Voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le président oublie son chapeau, que notre Français moyen décide de s’approprier en souvenir. Il ignore que son existence va en être bouleversée. Tel un talisman, ce célèbre feutre noir ne tarde pas à transformer le destin du petit employé au sein de son entreprise. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême? Hélas, il perd à son tour le précieux objet qui poursuit sur d’autres têtes son voyage atypique au sein de la société française des années 1980.

2 500 CFA

Carrière faite à Paris dans l’édition, Paul Leleu s’est retiré dans un village, entre caps Gris-Nez et Blanc-Nez. Et là, se manifeste bientôt à lui le besoin de remonter le temps pour poser à des spectres de son passé des questions qui sont restées sans réponse, et surtout pour tenter de comprendre l’inexorable écart qui sépare désormais le désir et la fiction du désir. Il s’accorde douze mois pour écrire à une femme, qui peut-être ne le lira jamais, une épître dans laquelle il s’interroge sur le sens de sa vie et le rôle des personnages qui l’ont traversée. Mais à aucun moment les pages de cette épître ne sont livrées au lecteur, elles demeurent en filigrane. En revanche, on découvre Leleu se préparant à les écrire, les écrivant, ressuscitant les femmes, les écrivains, les traducteurs, les éditeurs qu’il a fréquentés, renonçant parfois puis s’y remettant avec les élans, les illusions, les fureurs ou la méfiance, et toujours la passion que lui inspirent les mystificateurs hors pair que sont la mémoire, le rêve et l’imagination.

L’enfant léopard

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’enfant léopard

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

16 octobre 1793. Dans sa cellule de la Conciergerie, Marie-Antoinette se prépare à mourir. Au-dehors, un ultime complot s’est formé. Il ne reste que douze heures pour sauver la reine. Pendant ce temps, dans ce Paris tumultueux de la Révolution, on traque un mystérieux enfant léopard. Certains pour le protéger. D’autres pour le tuer. Mais qui est cet enfant léopard si convoité ? Est-il vrai qu’il est le fils caché d’une grande dame du royaume, voire de la reine elle-même ? Difficile à croire. Et pourtant… C’est à une folle cavalcade romanesque derrière ce mystère que nous invite Daniel Picouly. Les intrigues s’entremêlent, les péripéties se bousculent comme chez Alexandre Dumas. Les deux inspecteurs noirs qui recherchent l’enfant, dans un étrange Harlem derrière le Luxembourg, sont tout droit sortis de l’univers de Chester Himes. L’occasion de se souvenir que Dumas lui-même était métis. Ce roman joyeux, aussi fantaisiste qu’érudit, et qui trace un émouvant portrait de Marie-Antoinette, mère assassinée, étrangère devenue bouc émissaire, a valu à son auteur le prix Renaudot 1999.

Un aller simple

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Un aller simple

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

« J’ai commencé dans la vie comme enfant trouvé par erreur. Volé avec la voiture, en fait. Une Ami 6 de race Citroën. Alors on m’a appelé Ami 6 en souvenir. Ce sont mes origines, quoi. Avec le temps, pour aller plus vite, c’est devenu Aziz. Mamita, qui est née rom en Roumanie où elle a été stérilisée par les nazis, dit toujours que c’était une mauvaise idée de m’abréger comme ça – d’après elle, les noms qu’on donne, ça déteint. Résultat, dans quelques heures, un attaché humanitaire va me reconduire dans le pays d’où je ne viens pas, mais qui figure sur mes faux papiers: le Maroc. Il est chargé de me réinsérer dans mes racines, comme il dit. Je n’aurais peut-être pas dû lui raconter que j’appartiens à la tribu des hommes gris d’Irghiz, réfugiés depuis la préhistoire dans une cité interdite du Haut Atlas. C’est fou le pouvoir d’une légende quand on décide d’y croire … »

Quiz Show

2 200 CFA
0 out of 5
0avis

Quiz Show

0 out of 5
0avis
2 200 CFA

Minsu, récemment diplômé, ne trouve pas de travail, comme une multitude de jeunes gens de sa génération. Il occupe tout son temps à surfer sur le Net ou à regarder des émissions de jeux à la télévision. Ce qu’il préfère, c’est participer au chat Espace Quiz, au cours duquel il tombe amoureux de Jiwon qui se fait appeler « Une fée dans le mur ». Un jeu en ligne qui devient plus qu’un passe-temps quand il décide d’accepter, dans un besoin désespéré d’argent, de participer à une surprenante expérience de jeu télévisé. Commence alors la plus bizarre des aventures : il découvre un autre univers, celui d’une société secrète qui s’adonne à de furieuses compétitions de quiz dans la vie réelle. Rejoignant ce monde parallèle, il s’entraîne dans un lieu dissimulé au commun des mortels, au sein d’une équipe de gens aussi étranges et égarés que lui. Un monde implacable autant que fascinant, celui du virtuel et de la solitude, dans lequel toutes les formes et toutes les significations s’effondrent autour de lui.

Youma

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Youma

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Un récit réaliste et poignant qui nous dresse avec finesse le portrait charismatique de Youma, une Da martiniquaise du 18ème siècle, au destin tragique. Un récit coloré et odorant qui apporte au lecteur de précieux renseignements sur un mode de vie traditionnel hérité de l’histoire coloniale. Une page d’histoire douloureuse et dramatique qui éveille en nous la foi en un avenir commun plus prometteur, toutes appartenances ethniques et sociales confondues.

Les bons sauvages

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Les bons sauvages

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Clothilde Santivas est de celles (l’unique ?) que la province n’émousse pas. Saucerre semble être la ville la plus rigide, la plus encrassée de traditions désuètes qui soit, et Clothilde, qui voit sur son joli minois sourdre les boutons de la puberté, songe de plus en plus à l’impossibilité d’y vivre. Elle quitte son richissime père et part à Paris. Elle flâne beaucoup, vole un peu, et se met à traduire des romans de l’espagnol. Mais Paris lui enseigne que la province est partout : c’est une façon de sentir. Or, Clothilde veut exister librement…

Le maître des âmes

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le maître des âmes

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Nice, 1920 un jeune médecin affamé, Dario, accepte de pratiquer un avortement clandestin sur une flamboyante aventurière new-yorkaise afin de sauver de la déchéance Clara, sa femme, et leur nourrisson. Une solution qui permet à ce fils de marchand vagabond et métèque de sang grec et italien de survivre, malgré l’indifférence de la clientèle chic de la ville. Multipliant les expédients durant quelques années passées à Nice, Dario a brusquement l’idée de génie qui l’aidera à force son destin : dévoyant avec une intuition machiavélique la toute nouvelle théorie psychanalytique, il devient charlatan à la mode, étrange maître des âmes se grisant d’une ascension sociale dangereuse… Avec le maître des âmes, roman inédit publié en 1939 sous forme d’épisodes dans Gringoire, Irène Némirovskv brosse le portrait d’un de ces « immigrés » de l’entre-deux guerres débarqués d’Europe orientale avec un brûlant rêve de réussite. Démontant d’une plume cruelle et légère la vaine valse des ambitions, elle ressuscite avec précision le tourbillon mondain et intellectuel de l’époque.

La Dormition des amants

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La Dormition des amants

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L’histoire se situe au début d’un XVIIe siècle imaginaire, entre Maria Conception, infante d’Espagne et reine de France, et Girolamo, le narrateur. Girolamo a huit ans lorsqu’il arrive à la Cour d’Espagne, rescapé d’un bateau d’esclave, offert au roi Carlos. Il a été castré et, gravement malade, il ne survivra que par amour pour la petite princesse qui s’éprend de lui et le soigne. Maria Conception a été élevée par un père ambitieux qui veut faire d’elle une femme de pouvoir. A quinze ans, elle devient l’épouse d’Edouard, roi de France, et arrive à la Cour, bien décidée à conquérir le pouvoir. Elle y parviendra soutenue par Girolamo qui ne la quitte jamais. En parallèle à ce récit, un autre récit se greffe, celui de l’amour absolu mais impossible qui unit la reine à son esclave.

Les sept trains de l’impératrice

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

À l’époque contemporaine, dans un pays qui rappelle la Russie, Tatyana Duchesne, reporter â l’Écho de Parzh, doit couvrir la guerre civile qui déchire l’empire. Suite â la révolution, la famille impériale a disparu. Les rumeurs parlent d’assassinat. La journaliste s’efforce de faire la lumière sur son enlèvement. Mais le camarade commissaire Marlov, redoutable limier révolutionnaire, se dresse sur sa route. Prise entre les feux croisés des majoritaires, des légitimistes, des nationalisteset de bandes sans foi ni loi, elle va, seule, déjouer les complots.Course poursuite â travers trois provinces dévastées par le conflit, Les Sept Trains de l’impératrice renferme des éléments satiriques modernes et brocarde nos sociétés occidentales.Une fresque flamboyante qui emprunte â Michel Strogoff et au Docteur Jivago, tout en réinventant le roman d’aventures.

Famille Boussardel – Tome I et II

3 700 CFA
0 out of 5
0avis
3 700 CFA

Les cadeaux d’anniversaire, dont Amélie prenait connaissance l’un après l’autre, lui faisaient faire la revue de toute cette famille qu’elle voyait rassemblée autour de la table en son honneur. Un paquet plus volumineux se trouvait placé sous son assiette. Elle le développa le dernier, sachant d’après les cartes jointes aux précédents, que c’était là le cadeau de son beau-père. Elle trouva un écrin, qu’elle ouvrit qui contenait trois rangs de perles. Stupéfait croyant réellement à une erreur, ne pouvant cependant douter que les perles ne fussent véritables, elle chercha des yeux, par-dessus la corbeille de fleurs, le chef de famille dont elle était le vis-à-vis à table depuis la mort de madame Théodorine…

La fille démantelée

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La fille démantelée

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« Mais comment tue-t-on sa mère quand elle est déjà morte? » Edmée va tenter de le faire en racontant leur histoire : chaque mot est un cri pour se délivrer de Rose, cette mère dans la lignée de Mme Lepic et de Folcoche. Elle va la mettre à nu et en tracer un portrait terrible. Dure, égoïste, Rose a été une enfant mal aimée. Et Edmée, dans ses tentatives d’élucidation, livre ici un violent réquisitoire contre une relation de haine et d’amour qui l’a marquée à jamais.

Deux femmes, un soir

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Deux femmes, un soir

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Si l’on regarde les choses d’une certaine façon, Constance, la mère, est une chanteuse ratée, et Shadow, la fille, un écrivain à la vocation contrariée. Elles vont dîner ensemble au restaurant, le jeudi de l’Ascension. Dîner sans doute, mais s’affronter encore plus sûrement ? Un duel avec des reversements de situation, des coups de théâtre. Tour à tour l’une ou l’autre prend le dessus. Est-ce de la haine ? Peut-être pas. Plutôt de la rage de ne jamais vraiment communiquer, de ne pouvoir abattre les obstacles. Des ombres traversent les pensées des deux femmes. D’abord Ralph, le vieux et fatigué compagnon de Constance. Et surtout John, le frère de Shadow, qui s’est suicidé. Et aussi Justin, qui était le compagnon inséparable de John et de Shadow. Le duel se prolonge à la sortie du restaurant, dans la nuit. Peut-on imaginer deux adversaires aussi dissemblables ?

L’accordeur de piano

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’accordeur de piano

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Londres, dans les brumes d’un après-midi d’octobre 1886. Edgar Drake reçoit une étrange requête du ministère de la Guerre. Il doit quitter sa femme et sa paisible vie londonienne pour partir dans la jungle de Birmanie, afin d’accorder un piano Erard très rare. L’instrument appartient au médecin-général Anthony Carroll, un énigmatique officier anglais dont les succès à ramener la paix dans les états Shan sont devenus légendaires, mais dont les méthodes peu orthodoxes ont soulevé la méfiance de ses supérieurs. Ainsi commence le voyage d’Edgar à travers l’Europe, la mer Rouge, l’Inde , pour atteindre enfin la Birmanie, et les terres les plus reculées des Etats Shan. Sur le chemin, des soldats, des mystiques, des bandits et des conteurs croisent sa route…

Le palais des larmes

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le palais des larmes

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« Certains, il est vrai, ont fait de mon existence un rocambolesque et parfois sordide roman. La vérité est à la fois plus logique, plus inattendue et encore plus extraordinaire. » Ainsi commencent, au VIème siècle de notre ère, les confessions de l’impératrice Théodora. Sans faiblesse et sans fard, l’ancienne courtisane, qui sut gravir une à une les marches du trône et épouser l’empereur Justinien, se souvient. De la misère, des complots, des révoltes, des trahisons, mais aussi de l’amour et de la foi qui guidaient ses pas. A cette femme de tête et de passions, main de fer dans un gant de velours, prête à sacrifier quiconque ose lui porter ombrage, il fallait un théâtre grandiose. Le Palais Sacré, au cœur de Constantinople, ville dans la ville, avec sa cour, son protocole, ses règles secrètes, ses fastes exquis et ses meurtres sauvages, était à son image. Elle y régnera jusqu’à ce qu’il devienne le Palais des Larmes habité par sa légende.

Rue des bons-enfants

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Rue des bons-enfants

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

En cet été 1922, le soleil ruisselle sur Marseille. La foule se presse parmi les palais hindous de l’Exposition coloniale. C’est là, sur un manège, que se rencontrent Pascal et Séraphine. Ils ont huit ans. Ils grandissent, s’aiment, se quittent, se retrouvent. La guerre surgit, l’Occupation déchire la France, collaboration, trafics, destructions. Un monde s’achève, un autre commence, mais il reste au couple le refuge de toujours, la vieille rue au centre de la cité meurtrie : la rue des Bons-Enfants. Cet hymne tendre et coloré à la ville de son enfance a valu le prix des Maisons de la Presse 1990 au romancier de E = MC2, mon amour et de Werther, ce soir…

Ma vie parmi les ombres

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Ma vie parmi les ombres

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Le narrateur est originaire de Siom, dans le haut Limousin. Des années soixante au début du nouveau millénaire, il assiste à la fin du monde rural dans lequel il est né, à la disparition des tournures et expressions qui sont le vêtement d’apparat des langues, à la mort des grandes familles, à commencer par le clan Bugeaud. Lui-même finit par perdre l’accent limousin, ne parlant plus patois que dans ses songes ou pour jurer. Un monde ancien s’est éteint, monde de rites et de traditions, monde vernaculaire aux maisons sombres et aux greniers labyrinthiques, monde de terre, de paysans et de saisons, monde témoin de deux conflits mondiaux et de l’entre-deux-guerres, monde de maquisards et de superstitions…

Avril enchanté

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Avril enchanté

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Deux jeunes Londoniennes, Mrs. Wilkins et Mrs. Arbuthnot, décident, un jour de pluie trop sale et d’autobus trop bondés, de répondre à une petite annonce du Times proposant un château à louer pour le mois d’avril sur la Riviera. En cachette de leurs maris, elles cassent leurs tirelires et trouvent deux autres partenaires pour partager les frais du séjour: l’aristocratique et très belle Lady Caroline Dester, qui veut fuir ses trop nombreux soupirants, et la vieille Mrs. Fisher, à la recherche d’un lieu paisible. Les brillants dialogues, la drôlerie constante des situations et des personnages qui rappellent Noel Coward ou le meilleur Wodehouse, réussissent par une sorte de pudeur à faire presque oublier que ce roman exempt de gravité est aussi un des plus beaux textes que la littérature du XXe siècle ait consacrés à l’Italie.

Les étoiles de Compostelle

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les étoiles de Compostelle

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Membre d’une communauté civile d’essarteurs (défricheurs de forêts) du Pays éduen – en Bourgogne du Sud Morvan -, Jehan le Tonnerre sort de sa forêt natale, s’approche du chantier de construction d’une abbaye cistercienne. Sa curiosité lui vaut d’être bientôt enrôlé dans l’équipe des Compagnons constructeurs : les mystérieux « Enfants de Maîtres Jacques » et les non moins étranges « Pédauques ». Il va petit à petit, par une initiation théorique et pratique, devenir « frère constructeur » à son tour et s’élancer sur les chantiers de ce qui sera, un jour, les grandes cathédrales. // Avec une précision hallucinante et un sens profond du merveilleux mystique et poétique, Henri Vincenot restitue dans ce livre et à travers les tribulations de son héros la foisonnante influence celtique sur l’art roman et gothique et sur… le tempérament français, donnant là un prolongement inattendu et « cosmique » à son Pape des escargots…

L’enfant bleu

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’enfant bleu

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

A Paris, dans un hôpital de jour, Véronique, psychanalyste, prend en charge Orion, un jeune adolescent gravement perturbé. Malgré ses difficultés, elle discerne qu’il est doué d’une imagination puissante et entreprend de l’orienter vers le dessin et la sculpture. Les chemins de la création et ceux de la vie quotidienne sont semés d’incertitudes et d’échecs, mais dans ses « dictées d’angoisse », Orion parvient à s’ouvrir à la parole et à mettre en mots ce qui le hante. Au fil des années et suivant des voies inusitées, l’œuvre – l’œuvre intérieure et l’œuvre artistique – apparaît et s’affirme. Le délire, la confusion, les surprenants effets de l’art en actes, la patience des déliants qui partagent les efforts du « peuple du désastre » (les handicapés), le mystère indicible de la souffrance que combat l’opiniâtre espérance, tels sont les thèmes de ce livre où Henry Bauchau a versé beaucoup de son expérience de la psychose et de l’analyse pour atteindre, au-delà du vécu, à la vie du roman. Sous le signe de l’espoir, la présence fugitive de « l’enfant bleu » éclaire Orion et Véronique sur un chemin de compassion.

Angélina, le temps des délivrances

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Après des études à Toulouse, Angélina, fille de cordonnier, s’est installée en tant que sage-femme dans la maison familiale au coeur de l’Ariège. La vie est rude dans les campagnes en cette fin de XIXe siècle. Accaparée par son travail, elle peut compter sur sa protectrice, Gersande de Besnac, pour s’occuper de son fils Henri, qu’elle élève seule. Grâce à ses compétences et à sa disponibilité, sa réputation ne cesse de grandir. Son bonheur serait complet si elle ne désespérait de revoir un jour Luigi, un Gitan dont elle s’est éprise et qui s’est réfugié en Espagne pour fuir de fausses accusations de meurtre. Mais c’est Guilhem, le premier amour d’Angélina et le père d’Henri, qui revient au pays. Accompagné de son épouse légitime, il semble pourtant n’avoir rien oublié de ses sentiments pour la jeune femme…

L’éternité n’est pas de trop

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

A XVIIe siècle, à la fin de la dynastie Ming – époque de bouillonnement et de bouleversement, où l’Occident même était présent avec la venue des premiers missionnaires jésuites en Chine -, dans un monastère de haute montagne, un homme qui n’a pas encore prononcé ses vœux se décide à quitter ce lieu de paix et de silence pour retrouver, trente ans plus tard, la seule femme qu’il ait jamais aimée. Un roman d’envoûtement et de vérité, récit d’une passion – celle d’un « Tristan et Iseult » chinois, avec ses codes et ses interdits aussi précis que stricts – qui n’est pas seulement affaire de cœur et des sens, mais engage toute la dimension spirituelle de l’être, ouvrant sur le mystère de l’univers et le transfigurant.

La couleur des sentiments

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La couleur des sentiments

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Format poche – Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre État, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot…

Gégé

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Gégé

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Il y a dans la bourgeoisie de province un charme suranné, tout entier incarné dans cette maison de deux étages où le temps s’écoule selon un tempo plus doux et étouffé. C’est ce que Jean découvre à son arrivée à Bordeaux, pour son stage de fin d’études, en rencontrant sa grand-tante, cette femme aussi élégante et bien élevée que belle et espiègle. Et il y a Gégé, l’inénarrable gouvernante allemande au passé trouble. Sur laquelle Madame veille autant que celle-ci lui est dévouée. En vivant avec ces dames, Jean apprendra le passage à l’âge adulte et les deuils qui l’accompagnent. L’ironie de la vie qui veut que, parfois, les conditions sociales s’inversent. Et surtout l’amour et la tendre fidélité que l’on porte aux êtres chers.

Elle s’appelait Sarah

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Elle s’appelait Sarah

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Deux histoires se déroulent en parallèle : celle de Julia américaine qui vit à Paris, en 2000, avec son mari Bertrand et sa fille Zoë et celle de Sarah déportée avec son père et sa mère, en 1942, lors de la rafle du Vel’ D’Hiv’. Les deux récits se rejoignent malgré les années qui les séparent. Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais.

L’année de l’éveil

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’année de l’éveil

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Il est des passés qui s’exorcisent. Celui de Charles Juliet est de ceux-là. Non pas les souvenirs des premiers mois de la vie, ceux qui pourtant furent les plus dramatiques puisqu’ils l’arrachèrent à sa mère. L’écrivain, pas encore prêt, ne le fera que beaucoup plus tard dans Lambeaux. Mais ceux des longues années d’apprentissage dans l’École militaire d’Aix-en-Provence. D’abord terribles par la séparation (une fois de plus) de sa famille adoptive, la solitude de sa différence (sa sensibilité, son regard, ses silences le séparent des autres), le froid, la faim. Puis agrémentés, peu à peu, de son amitié avec le Capitaine que tous admirent, de sa première passion surtout pour cette femme qui le jette violemment dans le monde adulte. Pour qui a lu le Journal de Charles Juliet, L’Année de l’éveil est une mine d’or qui permet de comprendre la profondeur d’une personnalité rare…

Voyage au bout de la nuit

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Voyage au bout de la nuit

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Lorsque Ferdinand Bardamu s’engage dans l’armée, il côtoie la Grande Guerre et ses horreurs. Il y perd ses illusions, en même temps que son innocence et son héroïsme. En Afrique, où le colonialisme lui montre une autre forme d’atrocité, Bardamu s’insurge de cette exploitation de l’homme par l’homme, plus terrible encore que la guerre. En Amérique, où le capitalisme conduit à la misère des moins chanceux, Bardamu refuse toute morale et survit comme il peut, entre son travail à la chaîne et son amour pour Molly, généreuse prostituée. En France, où il exerce comme médecin de banlieue, Bardamu tente d’apaiser les malheurs humains. Au fil de son voyage, étape par étape, il côtoie sans cesse la misère humaine et s’indigne, cynique et sombre comme la nuit.

Le premier jour

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le premier jour

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre…

Ce que le jour doit à la nuit

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Mon oncle me disait : « Si une femme t’aimait, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville. » Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie. J’avais peur pour elle. J’avais besoin d’elle. Je l’aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l’ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l’Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) – une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse – et éclaire d’un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu’on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d’un même pays.

Et après …

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Et après …

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

À huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la  » mort imminente « . Plongeant dans un lac pour aider une fillette, l’enfant s’est noyé. Arrêt cardiaque, mort clinique. Et puis, contre toute attente, de nouveau, la vie. Vingt ans plus tard, Nathan est devenu l’un des plus brillants avocats de New York. Il a tout oublié de cet épisode traumatisant. Il a même fini par épouser la  » petite fille du lac « , Mallory, sa femme qu’il a passionnément aimée, puis qui l’a quitté, et qui lui manque comme au premier jour… Mais Nathan ignore que ceux qui reviennent de l’autre côté ne sont plus tout à fait les mêmes…

Les jours de mon abandon

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Les jours de mon abandon

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels domestiques. Quinze ans de mariage. Puis, un après-midi d’avril, une phrase de son mari met en pièces cette existence sereine et transforme Olga en femme abandonnée. Une femme rompue. Lâchée, brisée. Una poverella, comme cette voisine de son enfance napolitaine dont elle croit encore entendre les pleurs la nuit. Frappée de stupeur, Olga ne comprend rien au prétendu  » vide de sens  » de l’homme qu’elle a suivi à Turin, et pour qui elle a abandonné l’écriture. L’homme avec qui elle voulait vieillir est devenu l’homme qui ne veut plus d’elle…

Charmant garçon

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Charmant garçon

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

A dix-huit ans, je ne connaissais rien de Paris. J’y avais habité autrefois et quand je suis revenu en 1969 dans le quartier de mon enfance, j’ai commencé de collectionner les gens. C’est comme ça que j’ai connu l’empereur du Viet-Nam, Vieux René Bousquet, le prince Bertil et Miss Portugal… On ne dit pas toute la vérité. C’est à moi de l’écrire, sans quoi rien n’aura jamais existé.

Anna Karénine

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Anna Karénine

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

La quête d’absolu s’accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société bourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher – l’antithèse d’une Bovary – ne peut ressentir qu’un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l’incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d’Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n’est pas d’avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l’humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d’un amour en perdition.

Lunar Park

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Lunar Park

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Le héros du livre est Bret Easton Ellis qui narre, en guise d’introduction au roman, l’histoire de son fulgurant succès littéraire, de sa famille, de sa vie, de la drogue et de la débauche. Le roman débute au moment où l’écrivain se rachète une conduite en épousant l’actrice Jayne Dennis (dans la réalité Ellis n’aurait jamais été marié) et en s’installant dans une banlieue riche de la côte est américaine avec sa femme et son fils (reconnu après de multiples procès). Où la fiction prend-elle exactement le pas sur la réalité ? La maison s’avère hantée et Ellis y croisera les personnages qu’il a créés, tel le fantôme de son père, Patrick Bateman, ou même une peluche vivante qui n’hésitera pas à l’attaquer. Tous étant des manifestations de ses démons intérieurs liés à l’écriture.

La femme de proie

2 200 CFA
0 out of 5
0avis

La femme de proie

0 out of 5
0avis
2 200 CFA

Un homme, strict, convenable, amateur de livres rares, rencontre une jeune femme, Blanche, mariée, belle, inquiétante, un peu perverse. Au cours d’un voyage en Grèce, il devient son amant. Aussitôt, la passion. Il croit qu’il va connaître le bonheur. Il ignore que cet amour sera un long et terrible calvaire : qu’il va souffrir, être humilié, trompé, poussé à la plus extrême des solitudes et à la haine de soi. Une véritable descente aux enfers. Pourquoi Blanche s’acharne-t-elle à le torturer ? Pourquoi est-il incapable de se libérer d’un amour qui le détruit ? Plus elle s’éloigne de lui et le torture et plus il s’attache à elle…

Ce que Dominique n’a pas su

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

En 1863, Eugène Fromentin publiait Dominique, fiction autobiographique dans laquelle le héros éponyme raconte son amour impossible, quoique réciproque, pour Madeleine d’Orsel. Aujourd’hui, Julie d’Orsel, sœur cadette de Madeleine et personnage secondaire du roman de Fromentin, toujours vivante puisque « les héros de romans ne meurent jamais », raconte ce que Dominique n’a pas su… Car, si Dominique n’a d’yeux que pour la belle et blonde Madeleine, Julie, « noiraude et petite » selon ses propres mots, l’aime depuis toujours. Et si Madeleine, mariée à Alfred de Nièvres bon parti et médiocre mari renonce à son amour pour Dominique, Julie s’interdit d’aimer. Elle voudra au contraire faire le bonheur de sa sœur et ne cesse d’intriguer, mais en vain, pour que Dominique et Madeleine cèdent à leur passion… Julie, femme libre et moderne, féministe avant l’heure, refuse depuis l’adolescence le mariage en même temps que les bigoudis, et privilégie les plaisirs de la chair non contrainte, initiée en ceci, à sa demande, par son cousin, confident, et double masculin, le très libertin Olivier…

2 500 CFA

Émilie de Beauharnais, née en 1781, est la nièce – presque la fille adoptive – de l’impératrice Joséphine. Grande et jolie, elle a dix-sept ans quand Bonaparte, sans lui demander son avis, la donne en mariage à son fidèle aide de camp, Antoine de Lavalette, pour le remercier des services qu’il lui a rendus pendant la campagne d’Italie. Lorsqu’en 1815, il est condamné à mort, avec les autres opposants à Louis XVIII, Émilie imaginera et mènera à bien une spectaculaire évasion. Elle refuse de rejoindre son mari en exil. En détruisant des archives qu’elle voulait soustraire à la police, elle a découvert les aventures extraconjugales de son époux. Elle tombe amoureuse de celui qui la soignait : Guillaume Dupuytren, sans doute le chirurgien le plus célèbre de son époque. En marge de cette histoire d’amour au parfum de scandale qui a défrayé la chronique du temps, apparaît un étonnant mystère de trésor disparu. Lavalette a écrit, dans ses Mémoires, que l’Empereur, en 1812, avant la campagne de Russie, lui avait demandé de cacher dans son château de La Verrière, près de Rambouillet, une véritable fortune : un million six cent mille francs-or. Une partie de cette somme fut confiée à Eugène de Beauharnais avant les Cent Jours. Mais qu’advint-il du reste ?

La Table des enfants

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La Table des enfants

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

A Bad-Godesberg, petite ville allemande sur les bords du Rhin, la maison de conte de fées est encore tout ornée des décorations de Noël et peuplée de cris et de pleurs d’enfants. Dans cette demeure toujours imprégnée de la présence de sa fille, Agnès prend vraiment conscience qu’elle ne reverra plus jamais Elisabeth, morte dans un accident de voiture et qu’entre la mère et la fille la communication est définitivement rompue.

Le Cercle fermé

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le Cercle fermé

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L’Angleterre de Tony Blair entre dans le nouveau millénaire, et les héros de Bienvenue au club dans l’âge mûr. Vingt ans après, qu’ont-ils fait de leurs idéaux de jeunesse ? N’auraient-ils d’autre choix qu’entre compromissions et immobilisme ? Seul l’affreux Paul, leur cadet, un politicien opportuniste, semble s’adapter à ces temps nouveaux et aux nouveaux cercles du pouvoir. Mais si les utopies des années soixante-dix semblent maintenant lointaines, il suffit de bien peu pour faire resurgir les fantômes du passé… Jusqu’à ce que le cercle se referme. Tout en déroulant la chronique de l’histoire immédiate, du choc de la mondialisation à la guerre en Irak, Jonathan Coe fait le portrait d’une génération en proie à d’irréductibles contradictions. Impitoyable satiriste, il brosse un tableau ravageur de l’Angleterre de Tony Blair, qu’il dénonce avec la fureur vengeresse jadis réservée au thatchérisme.

Affichage des produits 1–48 sur 1352

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83