Cart

Classique

Affichage des produits 1–48 sur 174

L’Amérique

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’Amérique

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Le héros, Karl Rossmann, est un jeune émigrant de seize ans que ses parents ont expédié en Amérique à la suite d’une mésaventure avec une bonne. Le hasard lui permet de retrouver son oncle Jacob, sénateur à New York, homme d’affaires puissant et riche. Oncle Jacob l’adopte et entreprend de le préparer à devenir aussi un homme d’affaire. Mais Karl accepte étourdiment l’invitation d’un ami de son oncle et se soustrait ainsi sans motif valable à sa leçon d’anglais et à sa leçon d’équitation. Cela suffit pour que l’oncle Jacob le chasse à tout jamais. Voici Karl redevenu un pauvre émigrant sans appui encombré d’une malle et d’un parapluie…

La Métamorphose

1 200 CFA
0 out of 5
0avis

La Métamorphose

0 out of 5
0avis
1 200 CFA

Lorsque Gregor Samsa s’éveille, un matin, après des rêves agités, il est bel et bien métamorphosé. Doté d’une épaisse carapace d’où s’échappent de pitoyables petites pattes ! Lugubre cocasserie ? Hélas, ultime défense contre ceux, qui, certes, ne sont pas des monstres mais de vulgaires parasites… Les siens. Père, mère, sœur, dont l’ambition est de l’éliminer après avoir contribué à l’étouffer…

1 200 CFA

Franz Kafka ne nous a laissé que des fragments ; ses romans le sont au même titre que ses aphorismes et ses journaux intimes. Mais ce qui frappe de prime abord, c’est que l’inachèvement n’exclut pas une subtilité et une minutie du détail peu communes. Rien de plus poignant que cette intensité sans cesse interrompue par l’insatisfaction, sans cesse reprise par l’espérance, voire la certitude d’une totalité à conquérir. « Celui qui de son vivant ne vient pas à bout de la vie, écrit-il en octobre 1921 dans son journal, il a besoin de l’une de ses mains pour écarter un peu le désespoir que lui cause son destin – il n’y arrive que très imparfaitement – et de l’autre main il peut enregistrer ce qu’il aperçoit sous les décombres, car il voit autre chose et plus que les autres, il est donc mort de son vivant et il est essentiellement le survivant. »

Le Terrier

500 CFA
0 out of 5
0avis

Le Terrier

0 out of 5
0avis
500 CFA

Le Terrier, l’une des dernières nouvelles écrites par Franz Kafka (1883-1924), est celle où se mêlent avec le plus de violence l’issue inexorable d’une destinée tragique et une extraordinaire distanciation comique. L’humour noir atteint ici un paroxysme. Un troglodyte nous fait partager l’extrême ingéniosité de sa vie enterrée, et ce lieu de sécurité maximale devient celui de tous les dangers ; lieu où la paix du « chez-soi » devient mortelle : un tombeau pour l’éternité.

Alcools

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Alcools

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Ce recueil, qu’Apollinaire mit 16 ans à élaborer, annonce la quête de modernité, de jeu avec la tradition, de renouvellement formel de la poésie de l’auteur. Alcools est un recueil pluriel, polyphonique, qui explore de nombreux aspects de la poésie, allant de l’élégie au vers libre, mélangeant le quotidien aux paysages rhénans dans une poésie qui se veut expérimentale, alliant une presque perfection formelle et une grande beauté à un hermétisme, un art du choc, de l’électrochoc, qui valut à Apollinaire d’être qualifié de mystificateur…

Poil de carotte

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

Poil de carotte

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Jules Renard Poil de Carotte Poil de Carotte a beau se taillader les joues pour qu’elles rosissent, personne ne l’embrasse. Mme Lepic n’aime pas son petit dernier aux cheveux roux. « Tout le monde ne peut pas être orphelin », se répète Poil de Carotte, et il nous livre ses idées personnelles, « ainsi nommées parce qu’il faut les garder pour soi ». Ni la générosité ni la sincérité ne paient dans le monde des adultes. Il faut ruser. L’existence de Poil de Carotte est un enfer dont il ne s’échappe que par une cruelle lucidité. Jules Renard a écrit là un chef-d’oeuvre d’ironie, d’intelligence et de tendresse.

Eugénie Grandet

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Eugénie Grandet

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Dans la ville de Saumur vit modestement la famille Grandet : le père ex-tonnelier devenu richissime après de fructueuses spéculations, son épouse, sa fille Eugénie et Nanon la servante. Ces trois femmes vivent sous la terrible coupe du chef de famille, avaricieux maladif. Dans la ville, les beaux partis se disputent l’hypothétique main d’Eugénie dans l’espoir d’épouser la fortune. Mais le cousin d’Eugénie, un dandy parisien, débarque un soir, porteur d’une missive pour son oncle. Sans le savoir, il apporte la nouvelle du suicide de son père ruiné, demandant à son frère de s’occuper de son fils pour l’aider à partir faire fortune aux Indes. L’avaricieux vieillard va se heurter à la candeur et à la générosité d’Eugénie. Balzac a peint crûment, sans concession, les mœurs d’une époque qui n’est finalement pas si éloignée de la nôtre.

Poésies complètes

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Poésies complètes

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville. Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d’Arthur Rimbaud une des figures premières de la littérature française. Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à 15 ans. Selon lui, le poète doit être « voyant » et « il faut être absolument moderne »1. Il entretient une aventure amoureuse tumultueuse avec le poète Paul Verlaine. À l’âge de vingt ans, il renonce subitement à l’écriture, sans avoir encore été véritablement publié, pour se consacrer davantage à la lecture, ainsi qu’à la poursuite de sa pratique des langues. Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir une vie aventureuse, dont les pérégrinations l’amènent jusqu’en Abyssinie, où il devient négociant (quincaillerie, bazar, vêtements, café etc.), quand ce n’est pas explorateur…

Les Contemplations

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les Contemplations

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Les Contemplations est un recueil de poèmes, écrit par Victor Hugo, publié en 1856. Il est composé de 158 poèmes rassemblés en six livres. La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1830. Les Contemplations est un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même d’une certaine foi mystique. Le souvenir, surtout, y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l’autobiographie versifiée. Ce recueil est également un hommage à sa fille Léopoldine Hugo, morte noyée dans la Seine à Villequier.

L’étranger

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’étranger

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir : ni l'annonce de sa condamnation, ni la mort de sa mère, ni les paroles du prêtre avant la fin. Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la révélation de l'universelle équivalence du tout et du rien. La conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, d'une mort qui, quoi qu'il arrive, arrivera, sans espoir de salut. Et comment être autre chose qu'indifférent à tout après ça ? Étranger sur la terre, étranger à lui-même, Meursault le bien nommé pose les questions qui deviendront un leitmotiv dans l’œuvre de Camus.

1 500 CFA

«Le vieux : Il y avait un sentier qui conduisait à une petite place ; au milieu, une église de village… Où était ce village ? Tu te rappelles ?
La vieille : Non, mon chou, je ne sais plus.
Le vieux : Comment y arrivait-on ? Où est la route ? Ce lieu s’appelait, je crois, Paris…
La vieille : Ça n’a jamais existé, Paris, mon petit.
Le vieux : Cette ville a existé puisqu’elle s’est effondrée… C’était la ville de lumière puisqu’elle s’est éteinte, éteinte, depuis quatre cent mille ans… Il n’en reste plus rien aujourd’hui, sauf une chanson…»

Trois contes

700 CFA
0 out of 5
0avis

Trois contes

0 out of 5
0avis
700 CFA

Les « trois contes » résument tout l’art flaubertien : Un cœur simple, c’est le psychologue intimiste ; Hérodias, c’est l’historien, le peintre ; Saint Julien, l’amateur de fables et de surnaturel. Tour à tour son enfance, l’Antiquité, le Moyen Âge, fournissent le décor. Derrière tant d’art, la tendresse de qui a écrit : « Je veux apitoyer, faire pleurer les âmes sensibles, en étant une moi-même.».

Micromégas

1 200 CFA
0 out of 5
0avis

Micromégas

0 out of 5
0avis
1 200 CFA

Trois contes, deux motifs : le philosophe dans le monde, le bonheur par la philosophie. Voltaire, en ces trois œuvres maîtresses, allie la critique incisive et les fantaisies d’un imaginaire déconcertant. Après une étape sur Saturne où il se fait un compagnon de voyage, philosophe comme lui, Micromégas, habitant de Sirius, vient visiter la terre des hommes, « notre petite fourmilière » : occasion de péripéties nombreuses et de dialogues varié…

Contes et légendes du Moyen Age français

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Les enfants de France aimeront ces belles histoires de leur pays, que les troubadours récitaient ou chantaient à travers les châteaux, les tournois et les foires du Moyen-Age. Délicates miniatures, sculptures de cathédrales, vitraux éblouissant, leur ont rendu familiers les visages des héros de ce recueil, parmi lesquels ils trouveront ou retrouveront avec joie Aucassin et sa chère Nicolette, Roland et Olivier, ce fripon de Renart et ce bêta d’Ysengrin.

Perceval ou le Roman du Graal

1 500 CFA
0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Sur les terres de sa mère, la Veuve Dame de la Déserte Forêt, le jeune Perceval mène une existence paisible. Il ignore tout du fracas des combats chevaleresques, car sa mère ayant déjà perdu un époux et deux fils dans ces affrontements, a tout fait pour que son cadet ignore cet univers. Mais un jour, le jeune Gallois croise une troupe de cavaliers en armure: il les prend pour des anges, il en est ébloui. Dorénavant un seul but l’anime: se rendre à la Cour du Roi Arthur pour y être adoubé. Il souhaite faire ensuite la preuve de sa vaillance, en affrontant des guerriers chevronnés. Echappera-t-il aux multiples pièges qui l’attendent sur sa route? Deviendra-t-il l’égal de ces chevaliers qu’il admire tant?

Rhinocéros

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Rhinocéros

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Rhinocéros est la pièce la plus riche de Ionesco. Elle ne perd rien de l'esprit d'innovation, de provocation, des premières pièces. Comme elles, celle-ci mélange les genres et les tons, le comique et le tragique. Mais l'innovation principale qui s'introduit ici est la réflexion sur l'Histoire, à travers le mythe. La pièce est une condamnation de toute dictature (en 1958, on pense au stalinisme). Ionesco condamne autant le fascisme que le communisme. C'est donc une pièce engagée : «Je ne capitule pas», s'écrie le héros.Le rhinocéros incarne le fanatisme qui «défigure les gens, les déshumanise».

Ruy Blas

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Ruy Blas

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

À la cour des Habsbourg d’Espagne, alors que le règne de Charles II touche à sa fin, un valet revêt les habits de son maître et accède aux plus hautes sphères du pouvoir. Très vite, l’homme du peuple se révèle un être d’exception et suscite l’admiration de la reine dont il est secrètement amoureux. Mais le laquais, instrument d’une vengeance infâme, s’expose malgré lui à une chute funeste. En 1838, cinq ans après l’immense succès de Lucrèce Borgia, Hugo met en scène un royaume qui expire et fait d’un manant l’égal des puissants. À ses contemporains, qui ont vu 1830 succéder à 1789, il fait entendre la voix du peuple et offre une méditation sur le devenir des régimes politiques. Emblème du drame romantique, alliant le grotesque au sublime et le comique au tragique, Ruy Blas est, selon le mot de Jean Vilar, une pièce «intense».

Dom Juan

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Dom Juan

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Il a traversé l’histoire, il a inspiré bien des artistes et bien des séducteurs, mais c’est Molière, au sommet de son art dans sa « grande comédie », qui l’a élevé au rang de mythe. Don Juan se joue de l’amour, de la famille, de l’honneur, de la religion, de l’argent, de la mort aussi… Jusqu’à l’ultime défi. Il a voulu jouer, et il a perdu : on peut le penser… mais qui sait si, dans son extrême solitude, Don Juan n’aura pas été maître du jeu jusqu’à la fin, jusqu’à la mort.

Gargantua

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Gargantua

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Qui ne connaît pas Gargantua ? Ne vous a-t-on jamais dit que vous aviez un appétit « gargantuesque » ? Si tel est le cas, soyez heureux. Car Gargantua est un personnage mythique de la littérature française du XVIe siècle. Créé par François Rabelais, Gargantua est un géant truculent dont le nom est passé dans le langage courant pour désigner son appétit énorme et insatiable. Rabelais écrit l’ouvrage en mêlant rêve et réalité. Sous forme de chroniques, on découvre avec plaisir les aventures comiques et magnifiques de Gargantua, de guerres en ripailles. Outre son esprit satirique, Rabelais montre ici un talent de conteur et de portraitiste. Ces pirouettes stylistiques lui permettent d’exprimer sa philosophie en toute liberté malgré la censure et les guerres de religion propres à l’époque de François Ier. Une philosophie faite d’épicurisme souriant et modéré. En prose et en vieux français, ce roman comporte tous les éléments propres aux œuvres indémodables.

Phèdre

700 CFA
0 out of 5
0avis

Phèdre

0 out of 5
0avis
700 CFA

Phèdre, ce chef-d’oeuvre incontestable, pense-t-on encore qu’il n’en fut pas de plus contesté que celui-là ? « Faire un inceste en plein théâtre ! » s’indigne Pradon, rival malheureux de Racine devant la postérité. Phèdre « n’est ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente », proteste l’auteur. Car elle est tout entière habitée par cette passion – sourde, aveugle, déraisonnable, exacerbée par sa déraison même – qu’elle entretient pour Hippolyte, passion qui ne peut mourir et ne mourra qu’avec elle. Fait étrange, c’est cette même année 1677 que Racine, ayant porté à son paroxysme de grandeur et de violence l’amour qu’un être humain peut nourrir pour son semblable, se tourne vers l’amour de Dieu.

Les Caractères

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les Caractères

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Sous la forme de maximes, de réflexions et de portraits, Les Caractères (1688) sont une véritable critique de la société du XVIIe siècle. L’écriture fragmentaire du moraliste reflète toute la diversité, les contradictions et l’inconstance même de son sujet: l’homme. Des ouvrages de l’esprit aux esprits forts, La Bruyère dresse un des portraits les plus acerbes des hommes de son temps et démêle les rapports entretenus entre la nature humaine, l’amour et l’argent, la société et la religion catholique. Le moraliste est devenu satiriste.

Une vie

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Une vie

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

À dix-sept ans, radieuse, prête à toutes les joies, à tous les hasards, Jeanne quitte enfin le couvent. Dans le désœuvrement des jours et la solitude des espérances, de toutes ses rênes, le plus impatient est celui de l’amour… Oh ! Elle en sait des choses sur le frémissement des cœurs, l’élan des âmes. Elle les a si souvent pressentis, espérés, ces bonheurs-là. Aussi, lorsqu’il paraît, le reconnaît-elle sans peine. L’être créé pour elle… Julien ! Le même écho s’éveille en leurs cœurs… Le mariage scellera leur amour. Mais que suit-elle, lorsque le voile se déchire, des grandes étreintes, des secrets d’alcôves, des désirs d’hommes ? Que sait-elle de l’amour sinon sa poésie ? Alors ils se regardent… Les illusions, à peine écloses, déjà se fanent et bientôt ne sont plus. C’est une vie qui se déroule…

La Bête humaine

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

La Bête humaine

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

La bête humaine, c’est le conducteur de train Lantier, le fils de la pauvre Gervaise de L’Assommoir et la victime d’une folie homicide. S’il désire une femme, un atroce désir de sang l’étreint. La bête humaine, c’est aussi sa locomotive à vapeur, la Lison, une puissante machine aimée et entretenue comme une maîtresse. Avec elle, il affronte une tempête de neige sur la ligne Paris-Le Havre et une effroyable catastrophe ferroviaire. C’est Séverine aussi, une femme douce qui aide pourtant son mari à tuer et projette de l’éliminer à son tour pour pouvoir vivre sa passion avec Lantier.

L’Ingénu

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’Ingénu

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Le Huron ou l’Ingénu est certainement l’un des « contes » philosophiques les plus célèbres de François-Marie Arouet (1694-1778). En réalité, il s’agit d’un véritable petit roman, publié en 1767, dont Voltaire, par prudence, n’avoua pas la paternité. Il relate les « années d’apprentissage » d’un jeune homme élevé chez les Hurons, en Amérique, qui débarque en Bretagne. Il y est adopté, sous le nom d’Hercule Kerbabon, par un prieur et sa soeur. Ce « bon sauvage » manifeste franc-parler et intelligence naturelle : « Son entendement, n’ayant point été courbé par l’erreur, était demeuré dans toute sa rectitude. » Converti et baptisé, il tombe amoureux de sa marraine, que les lois de l’Église lui interdisent d’épouser. Malgré sa bravoure contre les envahisseurs anglais dans sa province, il n’obtient à la cour de Versailles ni récompense ni la dérogation souhaitée, mais – un emprisonnement à la Bastille. Son amante consent aux avances malhonnêtes d’un ministre afin de le faire libérer, mais meurt ensuite de honte et de désespoir. Le Huron sera dédommagé par une charge d’officier : « Le temps adoucit tout. » Sur le thème du bonheur rendu impossible par les conventions, la corruption et l’obscurantisme religieux, Voltaire mène ici une charge violente contre les jésuites, les jansénistes, les hommes politiques et les médecins.

Anthologie de la poésie française

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

« Qu’est-ce que la poésie ?… Qu’est-ce que l’âme ?… Lorsqu’un poème, ou simplement un vers provoque chez le lecteur une sorte de choc, le tire hors de lui-même, le jetant dans le rêve, ou au contraire le contraint à descendre en lui plus profondément jusqu’à le confronter avec l’être et le destin, à ces signes se reconnaît la réussite poétique. Telle est, bien sûr, l’ambition secrète et démesurée de tout auteur d’anthologie. S’il la commence pour lui-même, c’est pour d’autres qu’il la termine et la publie. Choisir tout ce qui lui paraît digne et capable de provoquer chez le lecteur le choc de la beauté, voilà l’objet de son effort. C’est dire qu’il se trahit lui-même puisqu’il livre le secret de ce qui le touche. »

Les Contemplations

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les Contemplations

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Les Contemplations, que Hugo fait paraître en 1856, sont à un double titre marquées par la distance et la séparation : parce que le proscrit qui, dans Châtiments, vient de fustiger Napoléon III, est en exil à Guernesey ; mais aussi parce que le recueil, en son centre, porte la brisure du deuil, et ses deux parties – « Autrefois », « Aujourd’hui » – sont séparées par la césure tragique de l’année 1843 où Léopoldine, la fille de Hugo, disparut noyée. La parole poétique prend naissance dans la mort, et « ce livre », nous dit l’écrivain, « doit être lu comme on lirait le livre d’un mort ». Mais Les Contemplations construisent aussi une destinée. Il se peut qu’elle emprunte à la biographie de l’écrivain ; on se tromperait pourtant à la confondre avec la sienne. Car si le lyrisme de Hugo touche à l’universel, c’est que le poète précisément dépouille ici l’écorce individuelle pour atteindre à l’intime : le sien propre et celui du lecteur qui saura ainsi se retrouver dans le miroir que lui tendent ces Mémoires d’une âme.

Candide, suivi de …

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Candide, suivi de …

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Suivi de Histoire des voyages de Scarmentado, Poème sur le désastre de Lisbonne …..Que signifie ce nom « Candide » : innocence de celui qui ne connaît pas le mal ou illusion du naïf qui n'a pas fait l'expérience du monde ? Voltaire joue en 1759, après le tremblement de terre de Lisbonne, sur ce double sens. Il nous fait partager les épreuves fictives d'un jeune homme simple, confronté aux leurres de l'optimisme, mais qui n'entend pas désespérer et qui en vient à une sagesse finale, mesurée et mystérieuse. Candide n'en a pas fini de nous inviter au gai savoir et à la réflexion.

Le Colonel Chabert

1 700 CFA
0 out of 5
0avis

Le Colonel Chabert

0 out of 5
0avis
1 700 CFA

Le colonel Chabert était un fier cavalier des armées de Napoléon… jusqu’au jour où un cosaque lui fendit le crâne d’un coup de sabre. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais voilà que cet homme mort et enterré depuis des années reparaît soudain à Paris. La rue où il habitait a changé de nom, sa maison a été vendue et démolie, sa femme s’est remariée. Désespéré, Chabert demande à l’avocat Derville de l’aider à recouvrer son nom et sa fortune. Mais sa « veuve », devenue la comtesse Ferraud, ne l’entend pas de cette oreille…

L’herbe rouge

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’herbe rouge

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Serait-on heureux si l’on obtenait sur-le-champ ce qu’on désire le plus au monde ? La plupart des gens répondent oui, le sénateur Dupont aussi. Wolf, quant à lui, prétend que non. Pour le prouver, il va chercher l’objet des vœux du sénateur: un ouapiti. A la suite de quoi, le sénateur Dupont tombe dans un état de béatitude qui ressemble fort à de l’hébétude. Bien que le sénateur Dupont ne soit qu’un chien, ce spectacle déprimant accroît encore la mélancolie de Wolf. Vivre doit être autre chose qu’une oscillation de pendule entre cafard et sotte félicité. Pour en avoir le cœur net, Wolf utilise la machine qu’il a inventée avec l’aide de son mécanicien Saphir Lazuli. D’une plongée à l’autre, qu’apprendra-t-il… et où plonge-t-il ?

Candide

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Candide

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Que signifie ce nom « Candide » : innocence de celui qui ne connaît pas le mal ou illusion du naïf qui n’a pas fait l’expérience du monde ? Voltaire joue en 1759, après le tremblement de terre de Lisbonne, sur ce double sens. Il nous fait partager les épreuves fictives d’un jeune homme simple, confronté aux leurres de l’optimisme, mais qui n’entend pas désespérer et qui en vient à une sagesse finale, mesurée et mystérieuse. Candide n’en a pas fini de nous inviter au gai savoir et à la réflexion.

La Rabouilleuse

1 700 CFA
0 out of 5
0avis

La Rabouilleuse

0 out of 5
0avis
1 700 CFA

Petite fille, la Rabouilleuse troublait l’eau des ruisseaux pour que son oncle braconnier pêche plus d’écrevisses. Jeune fille, Flore continue à «rabouiller.» Elle détourne la fortune d’un vieillard d’Issoudun au profit de son amant. Mais un plus fort survient, qui s’attribuera le produit de la pêche, le redoutable Philippe Bridau. Cet ex-lieutenant-colonel de l’armée impériale, le fils chéri d’Agathe, est devenu un affreux soudard qui mène sa vie privée comme une charge sur un champ de bataille. Ce parvenu dont la route est jonchée de cadavres, dépravé par le métier et la famille, les succès et les malheurs, est l’un des monstres les plus odieux de La Comédie humaine…

Le barbier de Séville

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le barbier de Séville

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

« Un vieillard amoureux prétend épouser demain sa pupille ; un jeune amant plus adroit le prévient, et ce jour même en fait sa femme, à la barbe et dans la maison du tuteur. Voilà le fond, dont on eût pu faire, avec un égal succès, une tragédie, une comédie, un drame, un opéra, et caetera. » C'est ainsi que Beaumarchais lui-même présente Le Barbier de Séville qui en 1775 triomphe rapidement, puis connaît un succès durable : Marie-Antoinette elle-même jouera le rôle de Rosine en 1785 ; deux livrets d'opéra en seront tirés pour Paesiello et Rossini. C'est que fantaisie verbale et puissance dramatique offrent au spectateur une pièce dont l'action reste suspendue à un lien fragile – un mot ou un silence pouvant tout achever ou tout faire échouer – et c'est là le modèle de la comédie des deux siècles à venir.

Les liaisons dangereuses

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Les liaisons dangereuses

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Au petit jeu du libertinage, l’adorable Valmont et la délicieuse Madame de Merteuil se livrent à une compétition amicale et néanmoins acharnée: c’est à celui qui aura le plus de succès galants, et le moins de scrupules. Peu importent les sentiments, seule la jouissance compte. Les conquêtes se succèdent de part et d’autre, jusqu’à ce que Valmont rencontre la vertu incarnée : la présidente de Tourvel. Elle est belle, douce, mariée et chaste : en un mot, intouchable. Voilà une proie de choix pour Valmont: saura-t-il relever ce défi sans tomber dans les pièges de l’amour ? De lettre en lettre, les héros dévoilent leurs aventures, échangent leurs impressions et nous entraînent dans un tourbillon de plaisirs qui semble n’avoir pas de fin.

Les misérables

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les misérables

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Dans la France chaotique du XIXe siècle, Jean Valjean sort de prison. Personne ne tend la main à cet ancien détenu hormis un homme d’église, qui le guide sur la voie de la bonté. Valjean décide alors de vouer sa vie à la défense des miséreux. Son destin va croiser le chemin de Fantine, une mère célibataire prête à tout pour le bonheur de sa fille. Celui des Thénardier, famille cruelle et assoiffée d’argent. Et celui de Javert, inspecteur de police dont l’obsession est de le renvoyer en prison !

Beaucoup de bruit pour rien

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Beaucoup de bruit pour rien

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

L’histoire se passe en Sicile dans la ville de Messine, où le gouverneur Léonato reçoit Don Pedro, le prince d’Aragon, son frère Don Juan et deux gentilshommes, Claudio et Bénédict. Bénédict est déjà bien connu à Messine, car lui et la nièce du gouverneur, Béatrice, se querellent constamment. Béatrice n’a pas une haute opinion des hommes, et Bénédict jure qu’il restera célibataire toute sa vie. Quant à Claudio, il tombe amoureux de Héro, la fille du gouverneur. Les deux s’aiment éperdument, et Claudio réussit, avec l’aide du prince, à obtenir la main de Héro. Le prince, Claudio, Léonato et Héro veulent rapprocher Béatrice et Bénédict. La scène se passe dans le jardin. Sachant que Bénédict est caché dans les buissons, les trois hommes racontent que Béatrice est follement amoureuse de lui. Héro fait de même de son côté, sachant très bien que Béatrice écoute sa conversation. La ruse fonctionne, Béatrice et Bénédict tombent amoureux l’un de l’autre…

Les Plaideurs

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les Plaideurs

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Il s’est agi pour Racine de privilégier le langage et le mouvement, et surtout, le mouvement du langage. Les coups ont beau tomber sur le dos d’un faux sergent qui les réclame, le juge fou a beau ouvrir une audience sous les gouttières et tenter de la poursuivre depuis le soupirail de la cave au fond de laquelle il finit par se fracasser le crâne, il a beau s’endormir au milieu de la plaidoirie de l’Intimé et se réveiller brutalement pour condamner le chien « aux galères », ce n’est pas le comique de geste, de situation et de mouvement qui fait le sel de son travail : Les Plaideurs reposent avant tout sur la « grâce » d’un comique verbal exceptionnel.

Les fleurs du Mal

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les fleurs du Mal

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Romantiques par la mélancolie à l’ombre de laquelle ils s’épanouissent, parnassiens par leur culte du Beau et la rigueur de leur composition (ils sont dédiés à Théophile Gautier), ces poèmes illustrent la théorie des « correspondances » horizontales entre les éléments visibles et invisibles, qui sont comme de « longs échos qui de loin en loin se confondent » pour s’élever en correspondances verticales « ayant l’expansion des choses infinies ». Exploration du matériau grouillant qu’est la vie, cette quête spirituelle conduit le poète, tiraillé entre Spleen et Idéal, à travers diverses expériences pour échapper à la dualité déchirante.

Andromaque, Iphigénie, Britannicus

1 500 CFA
0 out of 5
0avis
1 500 CFA

La guerre de Troie a bien eu lieu : la ville est en cendres et ses grands héros sont morts. Mais leur souvenir et celui du conflit sont au coeur d’un enchaînement passionnel entre vainqueurs et vaincus : Oreste (le fils d’Agamemnon) aime Hermione (la fille d’Hélène), qui aime Pyrrhus (le fils d’Achille), qui aime Andromaque (la veuve d’Hector), qui reste fidèle à son premier époux, par-delà la mort. Un enfant, Astyanax, est l’otage innocent de ce drame des amours croisées, qui mêle étroitement sentiments et pouvoir. Première grande tragédie de Racine, Andromaque fait figure d’exemple accompli de l’art classique. Cependant, revirements incessants, personnages piégés dans un vain jeu d’apparences et dénouement sanglant animent la pièce d’une énergie toute baroque qui participe de son infinie richesse.

Discours de la méthode

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Discours de la méthode

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Descartes est, dans le fait, le vrai fondateur de la philosophie moderne, en tant qu’elle prend la pensée pour principe. L’action de cet homme sur son siècle et sur les temps nouveaux ne sera jamais exagérée. C’est un héros ; il a repris les choses par les commencements, et il a retrouvé de nouveau le vrai sol de la philosophie, auquel elle est revenue après un égarement de mille ans. 1637, c’est la date de la publication du Discours de la méthode, de René Descartes – véritable déclaration des droits et des pouvoirs de la Raison sur un monde qu’elle domine et organise. Toute la pensée moderne est née de cet ouvrage dont la langue, dense mais toujours claire, n’a pas vieilli.

Le malade imaginaire

1 200 CFA
0 out of 5
0avis

Le malade imaginaire

0 out of 5
0avis
1 200 CFA

Argan est un malade imaginaire qui se pense atteint de mille maux. Il croit avoir trouvé l’ultime remède en mariant sa fille Angélique, amoureuse de Cléante, à un médecin… Dans sa dernière pièce, Molière tourne les médecins en ridicule et célèbre le triomphe de l’amour et de la vie sur la maladie et la mort. Rires, danses et déguisements rythment cette comédie-ballet savoureuse et réjouissante.

Poèmes

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Poèmes

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Eugène Grindel, dit Paul Éluard, est un poète français né à Saint-Denis le 14 décembre 1895. En 1916, il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et devient l’un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique politiquement engagée auprès du Parti communiste. Il est connu également sous les noms de plume de Didier Desroches et de Brun.

L’Assommoir

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’Assommoir

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L'Assommoir est un roman d'Émile Zola publié en feuilleton dès 1876 dans Le Bien public, puis dans La République des Lettres, avant sa sortie en livre en 1877 chez l'éditeur Georges Charpentier. C'est le septième volume de la série Les Rougon-Macquart. L'ouvrage est totalement consacré au monde ouvrier et, selon Zola, c'est « le premier roman sur le peuple, qui ne mente pas et qui ait l'odeur du peuple ». L'écrivain y restitue la langue et les mœurs des ouvriers, tout en décrivant les ravages causés par la misère et l'alcoolisme. À sa parution, l'ouvrage suscite de vives polémiques car il est jugé trop cru. Mais c'est ce naturalisme qui, cependant, provoque son succès, assurant à l'auteur fortune et célébrité.

Le père Goriot

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le père Goriot

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

La maison Vauquer est une pension parisienne où se côtoient des résidents que tout oppose, et pourtant inexorablement liés : Rastignac, un jeune étudiant en droit, le Père Goriot, un ancien fabriquant de vermicelles, ou encore le mystérieux Vautrin. Tous ont leurs secrets et leurs faiblesses : Rastignac, obsédé par la haute société, délaisse ses études pour tenter de s’y faire intégrer ; Vautrin cache un passé douloureux ; le Père Goriot s’est ruiné pour ses filles ingrates. La maison Vauquer s’apparente alors à une peinture de cette époque, un cliché de personnages aussi différents qu’unis, criants de vérité, acteurs d’une comédie humaine.

Le Horla

750 CFA
0 out of 5
0avis

Le Horla

0 out of 5
0avis
750 CFA

Quel est cet être impalpable et mystérieux, ce Horla tapi dans l’ombre, prêt à bondir pour posséder sa proie ? On cherche à le saisir mais il s’échappe sans cesse, on croit le dominer et c’est lui qui nous tient. Alors, peu à peu, inexorablement, nous plongeons dans les abîmes insondables de la folie : la mort, ultime pulsion, n’est-elle pas la seule issue ?… Au contraire, c’est le désir de vie, ou plutôt le besoin d’argent, qui unit Lesable et Cora : faire un enfant pour toucher l’héritage, pas si simple que ça ? Le Horla et L’héritage sont les fragments d’une même vision du monde où Maupassant mêle avec talent le récit tragique d’une démence et la satire d’un amour de pacotille.

La case de l’oncle Tom

1 700 CFA
0 out of 5
0avis

La case de l’oncle Tom

0 out of 5
0avis
1 700 CFA

Etre sans cesse achetés et vendus, tel est le sort des malheureux esclaves aux Etats-Unis. Elisa s’enfuit pour sauver son enfant, le vieil oncle Tom se résigne à être vendu… Les maîtres qui se succèdent ne se rassemblent pas toujours, et certains esclaves retrouvent leur liberté alors que d’autres meurent. Ce magnifique plaidoyer contre l’esclavage est devenu, avec la guerre de Sécession, un classique de l’antiracisme.

Tristan et Iseult

1 700 CFA
0 out of 5
0avis

Tristan et Iseult

0 out of 5
0avis
1 700 CFA

L’histoire de Tristan et Iseut est un mythe littéraire, dont les poètes normands, auteurs des premières rédactions conservées de cette légende, ont situé l’action en Cornouailles, en Irlande et en Bretagne.

Noces suivi de L’été

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

Noces suivi de L’été

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Albert Camus a écrit « Noces » en 1938, à l’âge de 26 ans; cette œuvre confirme déjà ses dons d’écrivain révélés dans un premier essai « L’Envers et l’Endroit » qui contient déjà les thèmes majeurs de son œuvre : le soleil, la solitude, l’absurde destin des hommes. Noces est composé de quatre récits lyriques, exaltation de la nature, mais aussi impressions et méditations sur la condition humaine et la recherche du bonheur.

L’insoutenable légèreté de l’être

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

« Qu’est-il resté des agonisants du Cambodge ? Une grande photo de la star américaine tenant dans ses bras un enfant jaune. Qu’est-il resté de Tomas ? Une inscription : Il voulait le Royaume de Dieu sur la terre. Qu’est-il resté de Beethoven ? Un homme morose à l’invraisemblable crinière, qui prononce d’une voix sombre : « Es muss sein !  » Qu’est-il resté de Franz ? Une inscription : Après un long égarement, le retour. Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Avant d’être oubliés, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c’est la station de correspondance entre l’être et l’oubli. » Plus que les autres romans de Kundera, celui-ci est un roman d’amour. Tereza est jalouse. Sa jalousie, domptée le jour, se réveille la nuit, déguisée en rêves qui sont en fait des poèmes sur la mort. Sur son long chemin, la jeune femme est accompagnée oar son mari, Tomas, mi don-Juan, mi-Tristan, déchiré entre son amour pour elle et ses tentations libertines insurmontables.

Affichage des produits 1–48 sur 174

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83