Cart

Collection africaine

Affichage des produits 1–48 sur 212

13 000 CFA

Pendant plusieurs milliers de lunes, l’ordre cosmique avait été bien respecté par tous les sujets de Râ, et ce, jusqu’au jour ou il décida de transférer le pouvoir sur terre et de le confier aux humains. Ses sujets ne cachèrent pas leur inquiétude, mais nul n’osa contester la décision de Suprême-Divin. Séét, qui avait vainement mis en avant la faiblesse des humains et leur incapacité à exercer le pouvoir sur leurs semblables, entra en dissidence contre la décision de son Seigneur et décida d’établir sa propre voie. Il créa ainsi la première secte sur terre. Et avec beaucoup d’éloquence, il commença à inciter les humains à le vénérer lui-même…

L’Automobile

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’Automobile

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

En pleine crise économique, l’arrivée d’une superbe automobile dans la petite ville de Keur Méni provoque l’enthousiasme, le délire de la population. De simple infirmier, Nguissaly, l’heureux propriétaire, est promu futur guide de Keur Méni. Sera-t-il élu ? L’automobile sera-telle l’instrument de sa réussite ? Toujours est-il que le comportement de tous change.

La grève des Bàttu

6 000 CFA
0 out of 5
0avis

La grève des Bàttu

0 out of 5
0avis
6 000 CFA

Kéba-Dabo avait pour tâche, en son ministère, de  » procéder aux désencombrements humains « , soit : éloigner les mendiants de la Ville en ces temps où le tourisme, qui prenait son essor, aurait pu s’en trouver dérangé. Et son chef, MourNdiaye, a encore insisté : cette fois, il n’en veut plus un seul dans les rues ; et ainsi fut fait. Mais les mendiants sont humains, et le jour où, écrasés par les humiliations, ils décident de se mettre en grève, de ne plus mendier, c’est toute la vie sociale du pays qui s’en trouve bouleversée. A qui adresser ses prières ? À qui faire ces dons qui doivent amener la réussite ? Avec humour, avec gravité aussi, Aminata Sow Fall dénonce dans ce roman les travers des puissants et donne un visage aux éternels humbles, du Sénégal ou d’ailleurs.

Buur Tilleen – Roi de la Médina

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Raki, jeune Sénégalaise acquise aux idées nouvelles, attend un enfant conçu hors des liens traditionnels du mariage. Gorgui, le chef de famille, ne peut supporter un tel déshonneur ; en dépit des fermes et tendres protestations de Maram, la mère, il chasse la jeune fille du cercle familial. Celle-ci est recueillie par une tante aux mœurs faciles et au cœur généreux. La naissance de l’enfant va peut-être rassembler de nouveau cette famille désunie. Hélas ! l’enfant et la mère meurent à l’hôpital. Chacun, à sa façon, subit ce coup du sort. Par la confrontation de l’honneur, de l’amour et de la mort, c’est l’essence même du tragique qui se révèle en ce petit roman rigoureusement écrit.

Signare Anna

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Signare Anna

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Signare Anna est un roman historique fascinant qui nous plonge au cœur de la société saint-louisienne du 18ème siècle. Il nous permet de percer les secrets des Gerbigny, une famille patricienne occupant une position stratégique au cœur des trafics qui convergeaient vers le port de Saint-Louis à l’époque: traite des esclaves, de l’or, de la gomme, de l’ivoire… C’est à Signare Anna, la maîtresse de maison de Kër Gerbigny, qu’échoit la responsabilité de pérenniser les privilèges de sa famille et, comme les femmes de son rang, elle joue un rôle déterminant dans le développement socio-économique de la région. L’histoire commence en 1758. Une petite escadre de bâtiments de guerre battant pavillon anglais occupe l’entrée du fleuve et s’apprête à mettre fin à un siècle d’occupation de Ndar par la France. Pris par surprise, le Gouverneur Pierre Estoupan de la Brüe se rend vite compte qu’il ne va pas être en mesure de défendre ce fief important de la Compagnie des Indes avec quelques canons hors d’usage et de vieilles pétoires…

L’Afrique, le fric, la France

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

La tragédie africaine est le défi majeur du XXe siècle. Les pays du pré carré sombrent dans la malnutrition, les épidémies et la corruption. Les Africains nous récusent, les Américains nous évincent. L’Afrique, qui était peuplée de 200 à 300 millions d’habitants à l’époque des indépendances, en abrite aujourd’hui 700 millions et en comptera 1500 millions en 2025. Comment pourrait-elle les nourrir ? Et comment pourrions-nous les accueillir ? La médiatisation des sans-papiers de Saint-Bernard ou des réfugiés rwandais ne fait que conforter les discours réducteurs des xénophobes ou des iirnmigrationnistes, accréditant dans l’opinion l’idée d’une cause perdue, alors que l’Afrique ne manque pas d’atouts. L’état des lieus sans complaisance et les propositions radicales que formule Jean-Paul Gourévitch sur le repositionnement de l’aide, le moratoire de la dette, le contrôle de l’immigration ou la réorientation des solidarités risquent de déplaire à toute la classe politique…

2 500 CFA

Au-delà des tueries et des attaques récurrentes que sait-on, réellement, de Boko Haram, de sa stratégie, des profils de ses membres, de l’idéologie qui motive leurs actions et attitudes vis-à-vis de l’Etat nigérian et de la communauté internationale ? Comment, d’un problème nigérian, fruit de frustrations accumulées et d’une rupture de repères et d’imaginaire, Boko Haram est, progressivement, devenue une menace régionale ? Après la déstabilisation du Mali, à l’heure où l’Organisation de l’Etat islamique se cherche des relais idéologiques et des zones de repli stratégiques, au moment où le Sud de la Libye est devenu une zone d’instabilité chronique, Boko Haram par-viendra-t-il à ouvrir d’autres fronts ? Quels seraient ses soutiens financiers, ses liens structurels avec les nébuleuses Al-Qaida, AQMI ou encore les Shebabs voisins ? Dans cet ouvrage, alliant approche socio-historique, investigation factuelle et démarche prospective, Bakary Sambe, revient sur ces questions d’une actualité brûlante tout en réinterrogeant nombre de certitudes sur les stratégies préconisées par la communauté internationale dans le cadre de ce qu’il est convenu d’appeler la « guerre contre le terrorisme ».

L’Afrique humiliée

5 000 CFA
0 out of 5
0avis

L’Afrique humiliée

0 out of 5
0avis
5 000 CFA

« Nous, peuples d’Afrique, autrefois colonisés et à présent recolonisés à la faveur du capitalisme mondialisé, ne cessons de nous demander : que sommes-nous devenus ? Les pays riches ont peur de notre présence quand elle n’est pas susceptible d’ajouter à leur avoir, peur de nos différences quand elles sont trop visibles. Inutiles, les nouveaux naufragés entassés sur des embarcations de fortune, supposées les conduire vers la terre ferme de l’Europe. Invisibles, les désespérés qui traversent l’enfer du désert. Indésirables, ceux qui, menottes aux poignets, sont reconduits dans leur pays d’origine. Mais l’humiliation du continent africain ne réside pas uniquement dans la violence, à laquelle l’Occident nous a habitués. Elle réside également dans notre refus de comprendre ce qui nous arrive. Car il n’y a pas d’un côté une Europe des valeurs et du progrès et de l’autre une Afrique des ténèbres et des malheurs. Cette vision, que certains d’entre nous ont tendance à intérioriser, vole en éclats dès l’instant où l’on touche du doigt les mécanismes de la domination, de la paupérisation et de l’exclusion… » A.T.

Sénégal notre pirogue

6 000 CFA
0 out of 5
0avis

Sénégal notre pirogue

0 out of 5
0avis
6 000 CFA

« Sunyu gaal », en wolof, « notre pirogue », éclaire l’étymologie du Sénégal, « ce Fleuve qui n’a cessé d’engendrer un Pays ». Sous ce titre, Roland Colin livre un récit très attendu par les historiens, relatant une aventure de forte intensité narrative : l’histoire de l’émancipation, « au soleil de la Liberté », au bout de quatre siècles de sujétion, de la plus ancienne des colonies de la France. C’est là un apport de choix au grand débat sur le sens de la colonisation et de la décolonisation, dont les termes sont loin d’être clos.

Tram 83

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Tram 83

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Tous les soirs au Tram 83 on voit débouler les étudiants en grève et les creuseurs en mal de sexe, les canetons aguicheurs, les touristes de première classe et les aides-serveuses, les biscottes et les demoiselles d’Avignon, la diva des chemins de fer et Mortel Combat, bref, toute la Ville-Pays prête à en découdre sur des musiques inouïes, réunie là dans l’espoir de voir le monde comme il va et comme il pourrait dégénérer.Lucien, tout juste débarqué de l’Arrière-Pays pour échapper aux diverses polices politiques, s’accroche à son stylo au milieu du tumulte et se retrouve sans s’en rendre compte coincé dans une mine de diamants, en garde à vue, ou dans le lit d’une fille aux seins-grosses-tomates. Il émeut ces dames !Pendant ce temps, Requiem, magouilleur en diable, ex-pote du susnommé, et Malingeau, éditeur et amateur de chair fraîche, se disputent allègrement les foules. Car dans la Ville-Pays, n’en déplaise au ridicule Général dissident, il n’y a qu’une chose qui compte : régner sur le Tram 83…

Demain j’aurai vingt ans

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Demain j’aurai vingt ans

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Pointe-Noire, capitale économique du Congo, dans les années 1970. Le narrateur, Michel, est un garçon d’une dizaine d’années qui fait l’apprentissage de la vie, de l’amitié et de l’amour, tandis que le Congo vit sa première décennie d’indépendance sous la houlette de « l’Immortel Marien Ngouabi », chef charismatique marxiste. Les épisodes d’une chronique familiale truculente et joyeuse se succèdent, avec ses situations burlesques, ses personnages hauts en couleurs : le père adoptif de Michel, réceptionniste au Victory Palace ; maman Pauline, qui a parfois du mal à éduquer son turbulent fils unique ; l’oncle René, fort en gueule, riche et néanmoins opportunément communiste ; l’ami Lounès, dont la sœur Caroline provoque chez Michel un furieux remue-ménage d’hormones ; bien d’autres encore. Mais voilà que Michel est soupçonné, peut-être à raison, de détenir certains sortilèges…

Riwan ou Le chemin de sable

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Riwan ou Le chemin de sable

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Dans un récit bouleversant et puisé aux sources d’un vécu authentique, ce livre raconte des destins croisés de femmes africaines prises dans des relations monogamiques « modernes » ou polygamiques « traditionnelles ». Intellectuelle, « évoluée » sans vraiment être heureuse de l’être, malgré de grandes illusions initiales, la Narratrice-Personnage devient la 28ème épouse d’un marabout dont elle s’était d’abord prise d’amitié et qui habite un village quelque part dans le centre du Sénégal. Mariage qui ne sera rompu que par la mort de ce dernier. A travers la quête éperdue du personnage central pour retrouver une identité reconstruite, apaisée et réconciliée avec elle-même, il y a pour la première fois une réflexion lucide et sans complaisance sur le féminisme. Beaucoup de préjugés, d’opinions reçues sur la condition des femmes africaines sont bousculés, disséqués sans pitié.

L’effroyable guerre du Biafra

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

La République Fédérale du Nigéria est le plan vaste pays d’Afrique subsaharienne et potentiellement le plan riche. Elle compte dans les années soixante, près de 58 millions d’habitants répartis en pins de deux cent cinquante ethnies dont les trois principales: les Haonssa Falani, les Ibo et kg Yoruba. Lorsque le 1er octobre 1960, le Nigéria accède à l’indépendance, an gouvernement de coalition dirige le pays. Les cinq premières années sont marquées par une double crise politique et économique. C’est dans ce contexte qu’interviennent les militaires dans la vie politique. 15 juillet 1966, de jeunes officiers tentent un coup d’Etat Quelques jours plus tard, des officiers nordistes dirigés par le lieutenant Yakubu Gowon font an contre coup. C’est alors qu’un antre lieutenant colonel, Ojukwu, du pays Ibo entraîne sa province dans la sécession en proclamant la création d’un nouvel État indépendant : l’éphémère République du Biafra. Ce sera le début d’une affreuse guerre civile qui va ensanglanter le Nigéria pendant près de quatre ans. Ni l’aide accordée à la province sécessionniste par les Etats colonisateurs tels que l’Afrique du Sud, la Rhodésie et le Portugal, ni la détermination des Ibo ne réussirent à déstabiliser la Fédération Nigériane…

Trois femmes puissantes

4 500 CFA
0 out of 5
0avis

Trois femmes puissantes

0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s’appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L’art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d’une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d’une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

La fin des cacahouètes

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

La fin des cacahouètes

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

« Dans les milieux généralement bien informés de la capitale sénégalaise ». C’est par cette formule très classique qu’ont démarré, pendant une trentaine d’années, tous les papiers que Pierre Biarnès destinait aux lecteurs du Monde qui ne les ont jamais lus, tout simplement parce que le correspondant à Dakar du « grand quotidien du soir », comme on disait alors, ne les envoyait pas rue des Italiens. C’étaient des sortes de « brèves de comptoir » qu’il recueillait chaque jour, midi et soir, à l’apéritif, au bar de La Croix du Sud, l’hôtel de Dakar le plus en vogue à l’époque. De ces petits textes restés dans ses tiroirs, Pierre Biarnès tire une histoire assez décalée mais exacte jusque dans les moindres détails de ces Français du Sénégal dont il moque avec pas mal de cruauté, mais non sans tendresse les comportements.

Ma vie d’esclave

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Ma vie d’esclave

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Avec ses quatre frères et sœurs, Mende mène une enfance heureuse dans son village situé dans les monts Nuba, au centre du Soudan. Une nuit, des brigands l’enlèvent avant de la vendre à un couple de Khartoum. Elle n’a alors que 12 ans. Désormais, il lui faut travailler jour et nuit sous les coups, les humiliations et les brimades de Rahab, sa maîtresse. Sept ans plus tard, Mende est envoyée à Londres pour servir chez la sœur de Rahab, épouse d’un haut diplomate de l’ambassade du Soudan. Affaiblie, la jeune femme trouvera cependant les ressources pour s’évader… C’est le récit de sa vie qu’elle nous livre ici, le témoignage poignant d’une esclave d’aujourd’hui, au cœur de nos cités.

La Plantation

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La Plantation

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Le Zimbabwe était leur terre, leur domaine, leur paradis… Jusqu’au jour où le « Président élu démocratiquement à vie » décide d’exproprier ces derniers Blancs qui se croyaient les rois du monde, les réduisant à la lutte ou à l’exil. Blues a dix-huit ans. Ses cheveux d’or et son caractère farouche enflamment tous les désirs. Fille d’un grand propriétaire terrien, sûre de sa supériorité et de son éducation, elle a vécu sur un nuage de privilèges, aimée, choyée, courtisée. Mais sous sa peau blanche bat le cœur, d’une femme née de cette terre d’Afrique qu’elle aime tant, et pour laquelle elle est prête à se battre et à mourir… Pour la première fois, un grand écrivain noir se met dans la peau des Blancs, des colonisateurs. Avec cette fresque tumultueuse et passionnée, Calixthe Beyala a réussi un véritable Autant en emporte le vent africain, peuplé d’êtres violents et chimériques, rusés et naïfs, Noirs et Blancs qui peinent à inventer ensemble une vie nouvelle.

Marianne porte plainte !

3 800 CFA
0 out of 5
0avis

Marianne porte plainte !

0 out of 5
0avis
3 800 CFA

« Face aux attaques racistes, sexistes, islamophobes, antisémites, Marianne mérite mieux qu’une lâche résignation. Ne laissons pas les loups dévorer les agneaux au nom de l’identité nationale. Marianne porte plainte !  » L’auteure s’interroge sur le concept d’identité nationale, sur la place qu’elle occupe dans le débat politique, sur les excès de ses défenseurs, mais aussi sur l’instrumentalisation de la laïcité. Elle met en avant l’éducation, pilier cruciale pour la construction d’une nouvelle identité nationale.

Ayélé, fille de l’ombre

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Ayélé, fille de l’ombre

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Auguste Durand, mon grand-père, déteste les Noirs et les artistes. Adèle Durand, ma grand-mère, déteste les Noirs mais aime les scientifiques. Marie-Eléonore, ma mère, aime ses parents, devient scientifique et épouse un chercheur français. Et pourtant, je suis métisse et mon père est Noir et artiste… Un ton, Un éclairage, De l’acuité dans l’analyse, Un sujet douloureux et complexe mais traité dans l’élégance, grâce d’ailleurs à un humour incisif, présent ou sous-jacent.

Vent de sable

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Vent de sable

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Vent de sable a été écrit à la suite du voyage que fit Kessel avec Émile Lécrivain sur la ligne Toulouse-Casablanca-Dakar. Lécrivain était le plus ancien pilote de cette ligne qu’il avait ouverte officiellement le juin 1925. Casablanca et ses boîtes de nuit, Agadir et son quartier réservé, le fort Juby et le pénitencier militaire, Villa Cisneros et sa garnison espagnole sont les différentes étapes de ce raid. Pendant son voyage et aux escales, Kessel apprend à connaître les pionniers de l’aviation civile parmi lesquels comptaient Mermoz et Saint-Exupéry. Audacieux, simples et modestes, envoûtés par le désert, ces hommes considéraient le transport du courrier comme une religion. Chaque semaine, ils accomplissaient un tour de force pour apporter les sacs à bon port, au péril de leur vie.

Le ventre de l’Atlantique

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le ventre de l’Atlantique

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Salie vit en France. Son frère, Madické, rêve de l’y rejoindre et compte sur elle. Mais comment lui expliquer la face cachée de l’immigration, lui qui voit la France comme une terre promise où réussissent les footballeurs sénégalais, où vont se réfugier ceux qui, comme Sankèle, fuient un destin tragique ? Les relations entre Madické et Salie nous dévoilent l’inconfortable situation des « venus de France », écrasés par les attentes démesurées de ceux qui sont restés au pays et confrontés à la difficulté d’être l’autre partout. Distillant leurre et espoir, Le Ventre de l’Atlantique charrie entre l’Europe et l’Afrique des destins contrastés. Car, même si la souffrance de ceux qui restent est indicible, il s’agit de partir, voguer, libre comme une algue de l’Atlantique. Ce premier roman, sans concession, est servi par une écriture pleine de souffle et d’humour.

7 000 CFA

Il y a maintenant plus de quarante sept ans que les étudiants organisés au sein de la Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France (FEANF) tenaient pour la première fois un séminaire à Paris sur les relations entre la littérature négro-africaine d’expression française et la politique. L’événement avait son importance dans la mesure où les traîtres à l’Afrique étaient démasqués sur le terrain littéraire. Il donnait aussi aux étudiants africains l’occasion de définir le rôle de la littérature dans les batailles politiques et d’apprécier correctement et sans passion l’engagement des écrivains des pays africains qui s’exprimaient en langue française. Ces mémoires d’un étudiant africain sont essentiellement destinés aux jeunes Africains qui veulent continuer le combat en faveur d’une indépendance et d’un développement véritables. Il ne s’agit pas d’égrener un chapelet de souvenirs d’anciens combattants, mais de transmettre par écrit aux jeunes Africains les expériences politiques, syndicales et sociales de l’ancienne génération.

Dans le jardin de Hawwâ

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Dans le jardin de Hawwâ

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Hawwâ´ (Ève), réceptacle vivant de sagesse ancestrale, de profonde érudition et d´incomparable culture domestique, réunit chaque été dans son riyâd, un collège de femmes qui se sont adonnées, au cours des ans, à toutes sortes de célébrations. Vint le moment où Hawwà´ les sollicita comme narratrices. Leurs contes nous sont restitués dans ce livre, sous forme de nouvelles et récits décrivant les métamorphoses de l´être dans son cheminement vers la lumière, et concernant hommes et femmes dans leur humanité intime. Fortement imprégnés de symbolisme, le lecteur y rencontrera l´essence féminine, dans son aspect tentateur, ou rédempteur. Le livre, dans son ensemble, évoque les grands problèmes du temps: solitude, perte d´identité, inégalités sociales…

6 000 CFA

Haidar El Ali est une des grandes figures écologiques de l’Afrique de l’Ouest. Animé par une conviction et une volonté inébranlables, cet homme lutte chaque jour afin de préserver l’environnement de son pays, condition de survie essentielle pour ses compatriotes. Pour préserver la mer et ses ressources, les rivières et les forêts nourricières, il agit sans relâche, de l’Oceanium qu’il dirige ou aux quatre coins du Sénégal qu’il sillonne sans cesse dans l’objectif de convaincre, débattre, organiser, aider… C’est ainsi que des villages entiers se mobilisent pour replanter la mangrove (déjà plus de 40 millions de palétuviers plantés dans les deltas du Saloum et de Casamance), semer des pépinières d’arbres fruitiers, organiser des microcrédits environnementaux, bannir la surpêche et les pêches illégales, lutter contre la destruction des bois locaux, ou la disparition du lamantin… Sous la plume de Bernadette Gilbertas, le portrait de cet homme bouillonnant s’anime. Sa générosité, ses coups de gueules et ses réussites, car partout où il passe naissent des actions concrètes et durables.

Sitor des terres lointaines

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Sitor des terres lointaines

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Avant de mourir, un violoniste tzigane fait à Colette Duval cette étrange prédiction : « Il y a un homme, je le vois, il ne sera ni fils du vent, ni fils du voyage. Il viendra des terres lointaines où le soleil chaud est à profusion. Cet enfant sera notre fils. » Colette va consacrer sa vie à la réalisation de cette prophétie. Un livre ancien découvert à Grenade lui apprend qu’il « … existe au pays des pharaons et dans ce même pays où vécut Hassan El Wazan, des jardins où les arbres, pleins de pommes d’or, portent leurs fruits, l’année durant. Une pomme d’or sur tes lèvres et ce sera l’immaculée conception.  » La recherche de ce mystérieux royaume conduit Colette de Grenade à Karthoum, de Karthoum à Tombouctou, des planches de l’Eldorado au village de Croix Vender. De quelles terres lointaines viendra donc cet enfant attendu, ni fils du vent, ni fils du voyage, et pourtant tzigane à son tour ?

Autour du feu de nuit

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Autour du feu de nuit

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Dans ce recueil de contes, on y apprend pourquoi le lièvre est le plus rusé des animaux, pourquoi quatre animaux qui avaient décidé de fonder une communauté l’ont rompue; nous découvrirons le sort de Diambassia l’aimée de tous, sauf de sa marâtre, et bien d’autres choses encore… Des contes tous originaux qui portent un regard tout à fait nouveau sur l’Univers.

Le maître sorcier

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le maître sorcier

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Accusé de sorcellerie par son ennemi de toujours, Fakhoudia, Ansa Satta est obligé de quitter son village d’origine, Mansara. Nommé par la suite instituteur dans une petite bourgade, il est à nouveau chassé pour les mêmes raisons. Pour prouver son innocence, Ansa Satta doit surmonter de nombreux obstacles dont le plus important, la malveillance de Fakhoudia. Y parviendra-t-il ?

Seydou Keïta

32 000 CFA
0 out of 5
0avis

Seydou Keïta

0 out of 5
0avis
32 000 CFA

Descriptions en Allemand – Très bon état – 269 pages de photographies en grand format – Considéré comme le « père » de la photographie africaine, Seydou Keïta est un précurseur qui commence son activité de portraitiste dans le Bamako de 1948. Ses images, prises entre 1949 et 1962, nous offrent un aperçu de la haute société malienne de l’époque. Et aujourd’hui, l’œuvre de Keïta fait toujours référence, connaissant la consécration dans les plus grands musées du monde.

Peinture sous-verre du Sénégal

28 000 CFA
0 out of 5
0avis
28 000 CFA

La peinture sous verre (suweer ou souwèr en wolof) est une technique artistique particulièrement populaire au Sénégal, même si on la trouve aussi dans quelques autres pays d’Afrique. La technique est simple, mais demande un grand doigté : à partir d’un contour d’abord dessiné à l’encre, on applique des couches de peinture successives sur le verre. La face non peinte laisse apparaître le tableau sous l’épaisseur de la vitre ; la face peinte est protégée par du carton, qui sert de support. Ces tableaux (parfois désignés sous le nom de « fixés ») illustrent des scènes de la vie quotidienne…

Anthologie nègre

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Anthologie nègre

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Le succès de l’art nègre a atteint son apogée dans les « années folles » avec l’exposition des Arts décoratifs de 1925 et l’exposition coloniale de 1931. Ces expositions avaient trait principalement à l’expression plastique de la culture primitive noire, animiste et fétichiste. Tout aussi riche est la littérature orale où se découvre une parenté avec les traditions des civilisations primitives blanches. Dans l’Anthologie nègre, Blaise Cendrars a rassemblé les meilleurs de ces récits : légendes concernant la création de la terre, des animaux et des hommes, contes merveilleux, fables et fabliaux humoristiques ou poétiques empruntés au folklore des nombreux empires et tribus du vaste territoire africain.

Les Africains : Histoire d’un continent

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

John Iliffe propose ici une histoire générale de l’Afrique, des origines de l’humanité jusqu’à la fin de l’apartheid. Les Africains ont colonisé une région particulièrement hostile du globe au nom de toute la race humaine. Le peuplement du continent, la coexistence de l’homme avec son environnement, la construction de sociétés durables et la défense contre les agressions venues des régions plus favorisées constituent les axes principaux de cette histoire. Mais celle-ci est aussi marquée par les blessures et les cicatrices. En consacrant une longue analyse à l’esclavage, John Iliffe montre ainsi que la souffrance se trouve au cœur de l’expérience africaine. Contre cette souffrance, les Africains ont élaboré des défenses qui leur sont propres : ils placent l’endurance, le courage et le sens de l’honneur au premier plan de toutes les vertus. Telle est l’histoire exceptionnelle de populations exceptionnelles : celles du Maghreb, de l’Egypte, de l’Éthiopie, de toute l’Afrique noire une communauté de destins qui lie en une seule histoire les tout premiers humains à leurs descendants d’aujourd’hui.

Dictionnaire des proverbes africains

4 500 CFA
0 out of 5
0avis
4 500 CFA

299 pages de proverbes africains – Le choix de cette compilation suppose d’une part la foi aux valeurs culturelles de l’Afrique dont les proverbes ne sont qu’une des composantes, et d’autre part, l’originalité de la pensée africaine qui, grâce à la parole, ouvre la route du possible et de l’imaginaire. A travers les proverbes, cette vérité vivante, celle de la parole et de sa manifestation la plus concrète, s’est aussi constitué l’humanisme africain. L’ambition de ce dictionnaire est de mettre à la disposition du public ces joyaux de la culture africaine, à la fois pour les sauver de la disparition et comme un instrument de travail toujours d’actualité.

4 000 CFA

Le premier séjour de Marcel Griaule chez les Dogon, peuple de paysans-guerriers d’Afrique occidentale, donne lieu à une longue série de travaux. Puis, afin de vérifier et si possible de confirmer les connaissances acquises, le savant entreprend une nouvelle mission en 1946. C’est alors que par la voix du vieux chasseur aveugle, Ogotemmêli, va lui être révélé un aspect jusque-là insoupçonné de la culture dogon: une cosmogonie, une vision symbolique de l’univers, une conception organisée de la personne et du verbe, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives à toute une génération d’ethnologues.A travers le récit fascinant de ces trente-trois journées d’entretiens, Dieu d’eau donne à comprendre la richesse extraordinaire d’une cosmogonie vivante.Marcel Griaule, né en 1898 et mort en 1956, compte parmi les plus grands ethnologues de ce siècle. Initié par Marcel Mauss, il entreprit une première mission en 1927 en Ethiopie, puis obtint le vote d’une loi spéciale pour la fameuse mission Dakar-Djibouti en 1931. Par la suite, il fera de nombreux séjours sur le terrain, dans différentes régions d’Afrique, surtout chez les Dogon. Titulaire de la première chaire d’ethnologie créée en France à la Sorbonne en 1942, il devint en 1947 conseiller de l’Union française.

Miroir de l’Afrique

17 000 CFA
0 out of 5
0avis

Miroir de l’Afrique

0 out of 5
0avis
17 000 CFA

Etat neuf – 1484 pages – Véritable bible – «Les méthodes de collecte des objets sont, neuf fois sur dix, des méthodes d’achat forcé, pour ne pas dire de réquisition. […] Autant des aventures comme celles des enlèvements du kono, tout compte fait, me laissent sans remords, puisqu’il n’y a pas d’autre moyen d’avoir de tels objets et que le sacrilège lui-même est un élément assez grandiose, autant les achats courants me laissent perplexe… : on pille des Nègres, sous prétexte d’apprendre aux gens à les connaître et les aimer, c’est-à-dire, en fin de compte, à former d’autres ethnographes qui iront eux aussi les « aimer » et les piller.»Leiris, 1931.

2 000 CFA

Encadré par le Code noir, rédigé sous Louis XIV et modifié sous Louis XV, l’esclavage fut aboli une première fois par la Convention en 1794, rétabli par Bonaparte en 1802, puis à nouveau et définitivement aboli en 1848. Voici les versions de ces textes de lois.

L’apartheid

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

L’apartheid

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Principal inculpé, en 1962 et 1964, de deux procès intentés aux dirigeants nationalistes sud-africains, Nelson Mandela, ancien avoué, s’y était défendu lui-même et avait été condamné à la détention perpétuelle. Ses deux plaidoiries sont reproduites dans cet ouvrage qui retrace l’histoire du Congrès national africain depuis ses origines et met en lumière le processus par lequel ses dirigeants sont passés successivement de l’opposition légaliste à la grève et de la grève au sabotage.

1 500 CFA

La Convention révolutionnaire de 1794 acclame le discours des députés Dufay et Danton, et proclame l’abolition de la traite et de l’esclavage. Bonaparte les rétablit, jusqu’à leur abolition définitive en 1848. Cependant les colonies françaises demeurent. Par une loi de 1956, âprement discutée à l’Assemblée, notamment par Léopold Sédar Senghor, elles accèdent à une relative autonomie. Il faut attendre 1999 et le discours de Christiane Taubira pour qu’une loi qualifie de crime contre l’humanité l’esclavage et la traite autrefois pratiqués dans les colonies françaises.

24 000 CFA

Pendant plus d’un siècle, de 1857 aux années 1960, ils ont participé à toutes les guerres de la France. Baptisés « tirailleurs indigènes » ou « Force noire », caricaturé « chair à canon », « honte noire » ou « y’a bon banania », leur histoire est faite de gloire, de larmes et de sang. Héros de l’aventure coloniale, ils en incarnent toutes les ambiguïtés, les espoirs et les drames.

Une histoire de Tombouctou

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Une histoire de Tombouctou

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Rares sont les villes qui peuvent autant que Tombouctou se prévaloir d’être entourées de légendes.
Tombouctou entra dès le XVIIe siècle dans l’imaginaire des Européens comme une métropole aux toits en or massif et aux rues pavées. Plus tard, compte tenus de la difficulté éprouvées par les explorateurs pour la rejoindre, et des destins tragiques de certains, le mythe de Tombouctou se recentra sur l’inaccessibilité de la ville, sur son mystère, sur l’abnégation et le courage nécessaires pour l’atteindre. A ce mirage ont été ajoutés plus récemment des concepts dits scientifiques peu à peu devenus mythes eux aussi, créés durant l’ère coloniale et touchant l’environnement et l’exploitation de la nature par la population locale. On parle de désertification, de fertilité détruite, de ville reprise par les sables. C’est à une enquête complète sur la vérité et la mythification que se sont attelés les auteurs de ce livre, un géographe et une sociologue ayant longtemps travaillé au Mali…

L’Afrique noire précoloniale

4 500 CFA
0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Six ans après la parution de Nations Nègres et Culture, le professeur Cheikh Anta Diop publie, coup sur coup, en 1960, trois livres essentiels qui portent sur l’Unité culturelle de l’Afrique Noire, l’Afrique Noire pré-coloniale et les Fondements politiques, économiques, culturels, industriels, technologiques et scientifiques d’un futur État fédéral d’Afrique Noire. L’histoire africaine était née, au terme d’une recherche scientifique harassante mais riche en perspectives humaines, conduite avec désintéressement, dans la solitude, pendant dix ans, au milieu d’épreuves de toutes sortes, recherche qui fut couronnée par un doctorat d’Etat ès lettres en Sorbonne. Son originalité fut rapidement reconnue. Depuis ce fracassant instant de rupture épistémologique d’avec les cartons ethnographiques et les œillères de l’histoire africaniste, superficielle et anecdotique, le cadre général d’idées et de connaissances défini et dressé par le professeur Cheikh Anta Diop devenait bientôt, pour les jeunes chercheurs africains, une assurance et une incitation au travail…

Afrique ambiguë

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Afrique ambiguë

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L’Afrique, elle, sait ce qu’elle est. Elle l’a toujours su, mais nous en Occident, et beaucoup d’autres aussi, avons simplifié sa complexe réalité, ignoré sa force d’être et de maintenir ce qu’elle est, par notre incapacité peut-être, par paresse et calcul surtout. Calcul de dominant, de maître de la mise en valeur et en exploitation, d’instituteur faisant la pédagogie du civilisateur. La situation coloniale en a été la résultante, je l’ai montré naguère par la théorie et par un engagement, solidaire des libérations. Depuis un demi-siècle ou presque celles-ci sont formellement acquises et progressivement en voie de réalisation, à des degrés variables selon les régions et les pays. On pouvait attendre de ce changement une moindre méconnaissance, par l’effet de relations moins inégales, et l’émergence d’autres manières de voir les Afriques à la faveur des rencontres « mondialisées ».

Sénégal et Gambie

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Sénégal et Gambie

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Des marchés animés aux mélodies de la kora, ce guide Sénégal et Gambie de Lonely Planet vous donne toutes les clés pour réussir votre voyage, en solo ou en famille.

6 500 CFA

Mémoires I et IIAmkoullel, l’enfant peul (Pour raconter l’enfance en son pays, l’auteur choisit d’évoquer la savane ouest-africaine, la brousse dévorée par le soleil, battue par les tornades, griffée par le fleuve Niger qui traverse le pays. Au centre de son récit : le royaume de Bandiagra au début du siècle, régi par un islam sévère qui encadre la vie des jeunes enfants. L’auteur y grandit dans le respect de deux principes fondamentaux : l’honneur et le respect maternel. Un enfant peut désobéir à son père mais jamais à sa mère). Oui mon commandant ! (Amkoullel, l’enfant peul, maintenant âgé de vingt-deux ans, entame dans ce deuxième volume de Mémoires sa carrière de jeune fonctionnaire de l’administration coloniale en Haute-Volta (Burkina-Faso). Après un long voyage au cours duquel il commence à noter tous les récits oraux dont il deviendra le dépositaire, le jeune homme un peu naïf du début se marie, fonde une famille et devient, à travers mille aventures cocasses, émouvantes ou dramatiques, un homme sage capable de porter sur le monde un regard perspicace, subtil et rigoureux. Mais c’est la formidable énergie de ce récit qui frappe le plus : Par-delà son caractère autobiographique, c’est un tableau fascinant et vivant de l’Afrique coloniale de cette époque qu’il offre.

3 000 CFA

L’apartheid était une politique dite de « développement séparé » affectant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées. Il fut conceptualisé et introduit à partir de 1948 en Afrique du Sud par le Parti national, et aboli le 30 juin 1991. La politique d’apartheid se voulait l’aboutissement institutionnel d’une politique et d’une pratique élaborée en Afrique du Sud depuis la fondation par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales de la colonie du Cap en 1652. Avec l’apartheid, le rattachement territorial (puis la nationalité) et le statut social dépendaient du statut racial de l’individu. L’apartheid a également été appliqué de 1959 à 1979 dans le Sud-Ouest africain (actuelle Namibie), alors administré par l’Afrique du Sud.

Dakar Émoi – État neuf

22 500 CFA
0 out of 5
0avis

Dakar Émoi – État neuf

0 out of 5
0avis
22 500 CFA

Dakar, ville aux multiples visages, ne pouvait se dire et se montrer qu’à travers les regards associés d’un talentueux collectif de photographes dakarois et les plumes d’humeurs diverses ici rassemblées. Nostalgiques d’un Dakar aujourd’hui disparus, scrutateurs passionnés de la métropole foisonnante qu’elle est devenue, tous nous disent leurs rapports à, et leurs souvenirs de Dakar.

La pensée africaine

30 000 CFA
0 out of 5
0avis

La pensée africaine

0 out of 5
0avis
30 000 CFA

La littérature négro-africaine a une histoire bien distincte des autres domaines francophones.
Elle commence dans les années 30 avec la parution de la Revue du Monde Noir, de Légitime Défense et de L’Etudiant Noir, dans ce creuset intellectuel parisien où se rencontrent les premiers poètes noirs d’Amérique, des Antilles et d’Afrique. Les plus connus sont Jean-Price Mars, René Maran, les poètes de la Renaissance noire (Mackay, Langston Hughes, Jean Toomer) et le trio Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Léon Damas.

Casamance – Kassoumaye du Sénégal

22 000 CFA
0 out of 5
0avis
22 000 CFA

En français, anglais et italien – Livre d’art photographique sur la vie le long du fleuve Casamance qui donne son nom à la région la plus méridionale du Sénégal. Un voyage extraordinaire par les mangroves, la savane, les rizières et les villages de la région par un grand photographe associé à deux plumes talentueuses du reportage.

4 500 CFA

Le Sénégal à l’épreuve de la démocratie ou l’histoire du PS de la naissance à nos jours raconte 50 ans de lutte au sein du parti socialiste sénégalais à travers les jeux et enjeux de pouvoir ; Au-delà de l’histoire tumultueuse de ce parti qui est au pouvoir depuis 50 ans, c’est toute l’histoire politique contemporaine du Sénégal qui est narrée ici : de la SFIO au PS, en passant par l’UPS et la BDS. L’ensemble apporte un éclairage saisissant sur la réalité politique sénégalaise contemporaine.

Affichage des produits 1–48 sur 212

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83