Cart

21419246 - retro background with promotional message  welcome home vintage poster

ACCÉDEZ À L’ENSEMBLE DE NOS LIVRES À TRAVERS NOS RUBRIQUES PAR GENRE :
Animaux – ArtAutobiographieAventure – Bande dessinéeBiographieClassique – Document – Économie –
Épistolaire – Essai –
Fantastique – Gastronomie –
Grand format Histoire – Humour – Jeunesse – Journaux/Magazines – Justice – Langue étrangère
Livre rare – Manga – Nouvelle – Philosophie – Plante/Jardin –
Poésie – Policier – Politique –
Poster – Pratique – Roman –
Santé et Bien-être – Science – Science-fiction – Sociologie – Spiritualité – Sport – Théâtre – Voyage/Géographie


Coup de ❤

favicon

contact@labouquinerie.sn

(+221) 77 872 52 83

Partenaire pour nos livraisons au Sénégal

slide-paps

Cartographie en Afrique et au Proche-Orient

Logo Editions Laure Kane
facebook Logo
Instagram_icon
twitter logo

Retrouvez toute notre actualité
sur Facebook, Instagram et Twitter

Nos derniers livres

Passer l’hiver

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Passer l’hiver

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Avec “Passer l’hiver”, Olivier Adam signe son premier recueil de nouvelles. Neuf textes donc, qui disent ce qu’est la nuit, aussi bien dans les cœurs que dans les corps et dans les âmes. Chaque nouvelle a en effet une unité de temps: un soir, une nuit entière. L’heure à laquelle tout bascule. On pourrait d’ailleurs dire que l’originalité de ce recueil – outre le ton que les fans d’Olivier Adam auront plaisir à retrouver –, tient à ce qu’il est conçu comme une œuvre tragique et théâtrale. Car, en plus de l’unité de temps, les nouvelles répètent la même scène dramatique : un homme et une femme qui ont été, ou sont encore, unis par le mariage, qui ont des enfants, vivent, revivent ou anticipent leur séparation. Si l’amour existe parfois, c’est par la rencontre subite des chairs, le temps d’une jouissance. Au-delà, ne se profile que la chute. Assurément, “Passer l’hiver” n’est pas un livre gai. Mais faut-il qu’un livre le soit ? N’est-il pas bon de se confronter à l’hiver pour aller vers d’autres saisons ? Ne faut-il pas traverser la nuit pour atteindre la lumière ? Après ce recueil, on en est convaincu.

Dix rêves de pierre

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Dix rêves de pierre

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d’évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles. Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite un jeune esclave à qui l’on vient d’offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l’étouffant huis clos d’un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d’autres encore… Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives. Dix nouvelles tour à tour poétiques, féroces, tendres, dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs. Dix “rêves de pierre” pour conjurer l’oubli.

Le roman de l’été

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le roman de l’été

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

C’est le début des vacances d’été dans le Cotentin. Après une vie d’échecs divers, John, 55 ans, voudrait se mettre à la littérature. Mary, sa fille, lui annonce son arrivée prochaine, avec son compagnon et une nouvelle amie italienne. Jean, lui, est sur le point de partir en retraite de son emploi de soudeur de coques de sous-marins à la DCN de Cherbourg. Il est marié à Claudine. Ils ont un fils, Frédéric, employé à la SOREDA, l’usine de retraitement de déchets nucléaires de la région. Le rêve de Jean : percer une ouverture dans le mur de sa maison pour voir la mer. Seulement, le bâtiment étant construit en bordure du terrain de John, il faudrait l’accord de ce dernier. Chassés-croisés entre les deux familles sur fond de petites manœuvres politiques du député-maire du village. Malentendus, quiproquos, instrumentalisation des uns par les autres, incommunicabilité intrafamiliale et interculturelle, amours déçus. Sur le ton de la comédie de mœurs, Nicolas Fargues s’est attaché, comme dans tous ses livres précédents, à faire tomber les masques. Pour dire en riant, que, malgré les liens qui nous unissent les uns aux autres, nous sommes et resteront toujours tous seuls au monde. Pour également brosser un tableau de la société française contemporaine à la fois incisif, précis, ample et sans appel.

Je peux très bien me passer de toi

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Un pacte entre copines, un exil, un nouveau départ… jusqu’où iront-elles ? Chloé, 28 ans et parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme pendant six mois et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

Cœurs bléssés

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Cœurs bléssés

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Sensible, tranquille, fidèle, généreuse : les qualités que l’on prête généralement à Gina ne sont qu’apparence… Le cœur de la jeune femme est sec et son esprit tourmenté. Elle croit offrir et ne donne – l’homme parfait, en somme. Abandonnée, Gina renoue avec la solitude qui a tout à la fois cimenté et miné son enfance, marquée par l’absence de sa mère, partie sans se retourner, et le mutisme de son père. Interrogeant ses errements présents à la lumière du passé, elle entreprend de se dépouiller de ses illusions et de ses mensonges.

On regrettera plus tard

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

On regrettera plus tard

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L’irruption d’Éric et d’Anna-Nina un soir d’orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif Vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu’un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

L’homme qui voulait vivre sa vie

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

La vie de Ben Bradford n’est qu’une vaste comédie : en apparence c’est un père et un mari comblés, en réalité il souffre de la froideur de son épouse. Brillant avocat envié par ses pairs, il ne rêvait que d’être photographe. Alors qu’il se persuade qu’il est heureux, il découvre que sa femme le trompe et, qui plus est, avec un photographe ! Anéanti, il supprime son rival. Que faire ? Se rendre ou fuir ? Ben choisit la fuite et recommence une nouvelle vie à l’autre bout des Etats-Unis en prenant l’identité de sa victime.

La cause des femmes

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La cause des femmes

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Un livre de combat. Une intervention politique. Sur le front de la lutte des femmes et sur la question de l’avortement. Gisèle Halimi est écrivain en même temps qu’avocat : le livre s’ouvre sur une brève auto-biographie et débouche sur la Cause des Femmes. Voici les faits, les chiffres, les textes. Les documents fondamentaux et leur commentaire critique. Des témoignages bouleversants et le rappel de quelques « affaires » récentes. Bobigny et Grenoble notamment qui furent un peu le procès public des adversaires de l’avortement libre… De quoi s’agit-il au juste ? De la libération des femmes, bien sûr, et de la libre disposition de leur propre corps. Mais de la lutte des classes aussi et du passage au socialisme. Car les enjeux politiques de l’affaire sont peut-être plus décisifs qu’on ne croit. Et ce type d’action pourrait bien annoncer une forme nouvelle de combat.

Ce qui est arrivé aux Kempinski

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Mon âme, que vaut-elle ? Mon âme est une liste de courses, une déclaration d’impôts. Elle est corrompue par la fatigue de jours sans héroïsme. Qui parle ainsi ? Une femme à qui le diable a proposé un pacte. Mais le diable ferait bien de se méfier : dans le monde d’Agnès Desarthe, qui perd gagne, l’oubli est source de mémoire, les enfants engendrent leurs parents et le châtiment précède la faute.

Le premier homme

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le premier homme

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

“En somme, je vais parler de ceux que j’aimais”, écrit Albert Camus dans une note pour Le premier homme. Le projet de ce roman auquel il travaillait au moment de sa mort était ambitieux. Il avait dit un jour que les écrivains “gardent l’espoir de retrouver les secrets d’un art universel qui, à force d’humilité et de maîtrise, ressusciterait enfin les personnages dans leur chair et dans leur durée”. Il avait jeté les bases de ce qui serait le récit de l’enfance de son “premier homme”. Cette rédaction initiale a un caractère autobiographique qui aurait sûrement disparu dans la version définitive du roman. Mais c’est justement ce côté autobiographique qui est précieux aujourd’hui. Après avoir lu ces pages, on voit apparaître les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement. Pourquoi, toute sa vie, il aura voulu parler au nom de ceux à qui la parole est refusée.

La petite foule

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

La petite foule

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Ce sont des hommes, des femmes, ils sont jeunes, vieux, ou entre deux âges, riches, puissants, pauvres, ou ni l’un ni l’autre, Christine Angot les passe, en radiologue du genre humain, à son laser, croisant leurs similitudes et leurs différences, perçant à jour leurs caractères, leurs solitudes, leurs émotions. Avec « Le Parisien d’adoption », « La retraitée du textile », « Le grand dépressif » ou « Le client des grands hôtels », par exemple, ce sont autant de portraits d’une société française contemporaine qui se répondent, s’opposent, font miroir, suivant un travail de narration novateur.

Blondie et la mort

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Blondie et la mort

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Par une énième nuit de chaleur insupportable, l’ex-top modèle Roxy Palmer et son mari Joe, trafiquant d’armes, sont kidnappés dans leur voiture. Joe finit dans une mare de sang et, les voyous partis, Roxy prend alors une décision qui va à jamais changer le cours de sa vie. Les deux kidnappeurs, Disco et Godwynn, n’ont disparu que pour mieux la traquer. Billy Afrika, lui non plus, n’a pas l’intention de la laisser filer : Joe lui devait en effet une grosse somme d’argent… Quant à Piper, psychopathe éperdu d’amour, il est bien décidé à ramener Disco, sa “femme”, à la “maison”, c’est-à-dire la prison de Pollsmoor. Commence alors dans le décor somptueux du Cap un ballet d’une violence fascinante entre tous ces réprouvés qui ne cherchent qu’une chose : la rédemption.

Livres recommandés

Sélection - Jeunesse

Collections thématiques

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-13h / 15h-18h
Sam : 9h-12h
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83