Cart

Sociologie

Affichage des produits 1–48 sur 67

2 500 CFA

 » Les civils constituent des cibles idéales non seulement parce qu’ils sont faciles à atteindre (surtout par des commandos-suicide ne devant par définition pas assurer leurs arrières), mais encore parce que l’insécurité tous azimuts mine de la façon la plus efficace qui soit la légitimité des gouvernements démocratiques. Si ces derniers ne peuvent préserver la population de la violence, ils perdront tout crédit. Pour éviter de se trouver dans une telle situation, ils auront donc naturellement tendance à utiliser les grands moyens pour tenter, sans doute vainement, de colmater les brèches de la sécurité. S’ils y arrivent, fût-ce partiellement, ils mettront probablement à distance pour quelque temps la menace terroriste, mais les libertés démocratiques auront été malmenées, sinon sacrifiées en chemin.  »

2 500 CFA

« Tous les jours que Dieu fait – « et il en fait, le bougre », comme disait Alphonse Allais – la vie en société nous inflige mille mini-griffures, piqûres et morsures. sans gravité, bien sûr, car le venin qu’elles comportent, outre de n’être pas bien méchant (encore que cela puisse aller jusqu’à la goujaterie ), se niche dans le non-dit et le sous-entendu. Ainsi va le monde. Lourd d’agressivité latente, d’égocentrisme, de confiance en soi exacerbée. » Critique sensible et ironique de notre société démocratique et pluraliste, ce texte posthume de Léo Moulin cerne avec humour les lacunes du système: une œuvre à la fois réaliste et militante pour une société respectueuse de l’Homme et de ses Droits.

2 500 CFA

 » Nous vivons une époque terne. Comme si le siècle qui s’ouvre, fatigué des outrances de celui qui s’achève, avait fait vœu de mollesse. Soyons tièdes, c’est le mot d’ordre. évitons le différend, favorisons le  » dialogue  » et le  » consensus  » ; parlons  » le même langage « . concernant les affaires de la Cité, soyons de bons  » humanistes « , et surtout défendons les  » droits de l’homme « . l’air du temps prescrit aux adversaires les plus résolus d’étouffer leurs querelles dans la rhétorique cotonneuse de la  » dignité humaine  » et des  » droits naturels et imprescriptibles « . le patron et le syndicaliste, le catholique et le franc-maçon, le libéral et le socialiste, le manifestant de la marche blanche et le magistrat, le demandeur d’asile et le signataire de Schengen, Rushdie, Jean-Paul II, R. Hue, Albert II, le Dalaï-Lama, Clinton : tout le monde se réclame des droits de l’homme et s’y réfère comme à ce qui va de soi. (…) malgré tout vous trouverez des mauvais coucheurs ( » relativistes « ,  » irrationalistes « ,  » nihilistes  » et j’en passe) qui ne considèrent pas l’Homme et les droits de l’homme comme des valeurs indiscutables, et qui s’obstinent à interroger et à soupçonner ces  » évidences « . c’est mon cas. J’ai bien essayé de rentrer dans le rang, comme tout le monde ou presque, mais il y a dans l’humanisme et le  » droit-de-l’hommisme  » un côté bondieusard auquel je n’ai jamais pu m’acclimater. et les plus dévots de tous, en l’espèce, ce sont bien souvent les  » laïcs  » eux-mêmes. En substituant l’Homme à Dieu, ils ont inventé une foi et une prêtrise d’un genre nouveau. Athée et mécréant, je n’arrive pas à me soumettre à la nouvelle liturgie. « 

2 500 CFA

C’est en 1931 que Bernanos fait paraître sa Grande peur des bien-pensants, son premier pamphlet, dénonciation violente de la faillite morale et politique de la bourgeoisie française. Bien penser équivalait alors au pharisaïsme bourgeois, au conformisme des classes possédantes, à ce consensus de façade prétendant réglementer les comportements et les discours, tandis que les pires compromissions et turpitudes pouvaient se donner libre cours dans l’ombre. De nos jours, la bienpensance n’est plus l’apanage de la bourgeoisie, grande, moyenne ou petite. L’avènement des médias de masse a permis la diffusion, dans toutes les couches sociales, d’une idéologie du consentement qui va résolument à l’encontre du célèbre aphorisme d’Alain :  » Penser, c’est dire non.  » De nombreux cercles intellectuels sont également touchés par le phénomène qui, né d’un relativisme diffus, transforme l’originalité en orthodoxie, et fait de l’anticonformisme affiché une manière banalisée d’être conformiste.

Les transclasses, ou la non-reproduction

3 500 CFA
0 out of 5
0avis
3 500 CFA

La théorie de la reproduction sociale admet des exceptions dont il faut rendre compte pour en mesurer la portée. Cet ouvrage a pour but de comprendre philosophiquement le passage exceptionnel d’une classe à l’autre et de forger une méthode d’approche des cas particuliers. Il analyse les causes politiques, économiques, sociales, familiales et singulières qui concourent à la non-reproduction sociale, ainsi que leurs effets sur la constitution des individus transitant d’une classe à l’autre. A la croisée de l’histoire collective et de l’histoire intime, cette démarche implique de cerner la place dans la classe, le jeu des affects et des rencontres, le rôle des différences sexuelles et raciales. Elle invite à briser l’isolement disciplinaire pour appréhender la singularité au carrefour de la philosophie, de la sociologie, de la psychologie sociale et de la littérature. Elle requiert la déconstruction des concepts d’identité sociale et personnelle au profit d’une pensée de la complexion et du métissage des déterminations…

Carnets d’un inspecteur du travail

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Elle part de chez elle à 7 h 30 du matin, elle revient vers 23 heures, mais sa journée ne compte que 6 heures payées au Smic. Qui est-ce ? Une caissière à temps partiel. 35 heures, c’est la durée de travail légale hebdomadaire. 48 heures, c’est la durée maxima d’ordre public. Quelle est la différence entre les deux ? Treize heures supplémentaires. Connaissez-vous l’opt-out ? En Grande-Bretagne, le salarié peut renoncer aux droits liés à son contrat de travail et effectuer plus de 48 heures par semaine. Un système qu’il est question d’étendre à toute l’Europe. Dans la suie et la graisse, entourés de conteneurs d’acide sulfurique et fluorhydrique non étiquetés, ils travaillent sur des machines avec de grosses courroies sans carter. Où est-ce ? En plein coeur de Paris. Quelle est la maladie professionnelle la plus répandue, et la moins déclarée? Les troubles musculo-squelettiques. Viennent ensuite les risques liés à l’exposition à l’amiante et la surdité. Combien d’infractions au droit du travail constate-t-on chaque année ? Un million. Mais il n’y a que 427 inspecteurs du travail, 813 contrôleurs, pour 15 515 703 salariés et 1,2 million d’entreprises…

Le Conflit – La femme et la mère

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Que l’on soit « risquophile » ou « risquophobe », force est de constater que le conflit s’impose partout. Il touche toutes les sciences parce qu’il est humain, tant par la difficulté de l’adéquation de l’âme et du corps que celle de l’homme et des autres lui-même. Partie intégrante d’un jeu social dont il contribue à la régulation, il est multiple, protéiforme et omniprésent. Du XIVème siècle à l’époque contemporaine et de l’Europe à l’Afrique en passant par l’Asie, ces contributions déclinent ce concept autour de 5 thèmes : les organisations, le conflit social, les institutions, l’histoire, les représentations collectives.

Quels pères ? Quels fils ?

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Quels pères ? Quels fils ?

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

L’évolution des mœurs a bouleversé, sans le redéfinir, le rôle du père. Privé de l’autorité traditionnelle, n’est-il plus qu’une mère en second ? Célibataire, il n’a aucun droit sur l’enfant, même s’il l’a reconnu ; divorcé, il est le plus souvent « éjecté » ; et dans les deux cas, sommé de payer… Autre dimension du problème : quel rôle joue-t-il véritablement dans l’évolution des enfants ? Quels effets entraîne son absence dans un pays où deux millions d’enfants ne le voient que de temps en temps, ou jamais ? Sociologue et féministe convaincue, Evelyne Sullerot pose ici toutes les questions, juridiques, psychologiques, biologiques, touchant à la paternité. Et donne, pour finir, la parole aux garçons de 15 à 18 ans, qui seront pères au XXIe siècle.

Face au racisme (Volume 1 et 2)

5 500 CFA
0 out of 5
0avis
5 500 CFA

Tome 1 : Les moyens d’agir – Ce premier tome examine d’abord les différentes façons de réagir face aux comportements racistes. Cet ensemble est complété par un recensement systématique des principaux arguments xénophobes et racistes avancés par l’extrême droite dans divers domaines (démographie, droits sociaux, école, emploi, islam, logement, sécurité), auxquels sont apportées des réfutations précises.
Tome 2 : Analyses, hypothèses perspectives – Ce second tome constitue le complément indispensable du premier. Il réunit 20 études approfondies, explorant les dimensions historiques, sociologiques, juridiques et politiques des dossiers essentiels : origines et évolutions du racisme, politiques de l’immigration, réalités de l’islamisme, problèmes de l’intégration et de la citoyenneté.

Je suis noir et je n’aime pas le manioc

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

La couleur de peau dote-t-elle les individus de caractéristiques spécifiques ? Recueil d’anecdotes et d’histoires vécues, le livre de Gaston Kelman montre à quel point nous sommes marqués par des atavismes « qui nous empêchent de vivre normalement, de juger l’homme par ce qu’il est et non par ce qu’il paraît ou est supposé être de toute éternité ». Gaston Kelman a beau avoir des origines camerounaises, il ne se met pas pour autant à danser le dombolo une fois la nuit tombée. Installé en France depuis vingt ans, ce Bourguignon est l’auteur d’un vivifiant pamphlet contre le racisme ordinaire et son cortège de préjugés.

La mort Sara

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

La mort Sara

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

C’est dans une tribu africaine, dans le clan sara de Bakoh, au sud de la république du Tchad, en Afrique centrale que l’ethnologue Robert Jaulin a étudié de 1953 à 1959 les rites de la mort. Une étude qui rompt avec la « comédie de l’adoption et de l’intégration », car l’observateur scientifique lui-même a été initié. Les jeunes sont introduits à la vie tribale par une mort jouée et organisée, c’est le yondo qui fait l’objet principal de ce livre. La mort inscrit en elle l’éternité, et toute vie rend compte d’un univers humain au temps profond : passé et futur, terre des ancêtres, vie et récolte nouvelles, femmes et affirmation initiatique des mâles, unités de droit, de lignage et de résidence se conjuguent et se lient. La mort initiatique doit permettre à la mort de prendre rang et place parmi les activités de la vie sans plus s’opposer à elle. Ce sont les écheveaux de cette vision cosmologique que se propose de démêler La mort sara. Une analyse exceptionnelle, qui allie intelligence scientifique et aventure personnelle d’une rare authenticité.

Pour que refleurisse le monde

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Sept jours durant, au début de l’été 2001, deux femmes prirent le temps de se rencontrer pour mieux comprendre le monde dans lequel elles vivent. Jetsun Pema, sœur du Dalaï-Lama, personnalité tibétaine de premier plan, est une femme habitée par la spiritualité bouddhiste, marquée par l’histoire de son pays et confrontée sans cesse aux bouleversements de sa culture. Irène Frain, écrivain occidental, n’a cessé de réfléchir sur les mutations de notre société, tout en se passionnant pour l’Orient. Quel regard la « petite mère du Tibet » porte-t-elle sur l’occident et sur la femme occidentale ? Quelle est la vision bouddhiste de l’éducation et de la féminité ? Comment survivre à une tragédie telle que l’exil ? En questionnant Jetsun Pema, Irène Frain a voulu connaître sa façon d’aborder la vie, de faire face aux difficultés, en miroir à ses propres interrogations.

8 000 CFA

Au commencement, Emmanuel Todd eut la volonté de montrer que la diversité des structures familiales traditionnelles explique les trajectoires de modernisation : la famille nucléaire absolue anglaise fut le substrat de l’individualisme et du libéralisme politique ; la famille nucléaire égalitaire du Bassin parisien légitimait l’idée a priori d’une équivalence des hommes et des peuples ; la famille souche fut en Allemagne et au Japon le socle d’idéologies ethnocentriques ; la carte du communisme, enfin, recouvrait celle de la famille communautaire. Mais comment expliquer cette fragmentation de l’espèce humaine, sinon en remontant à une unicité première, si elle avait jamais existé ? Au terme d’une enquête menée depuis plus de vingt ans, impliquant l’examen des organisations familiales de centaines de groupes humains préindustriels dans les diverses régions de l’Eurasie (la Chine, le Japon, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, l’Europe, le Moyen-Orient en remontant jusqu’à la Mésopotamie et à l’Égypte ancienne), et grâce à une anthropologie diffusionniste et non plus structuraliste, Emmanuel Todd identifie une forme originelle, commune à toute l’humanité…

De la démocratie en Amérique

7 000 CFA
0 out of 5
0avis
7 000 CFA

De la démocratie en Amérique (publié en deux livres, le premier le 23 janvier 1835, le deuxième en 1840) est un essai écrit en français par Alexis de Tocqueville sur les États-Unis des années 1830, dans lequel il décrit puis analyse le système politique américain, et expose les possibles dérives liberticides de la passion de l’égalité chez les Hommes.

Le pacte immoral

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le pacte immoral

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

Deux grands lycées parisiens qui se sont déconnectés du système informatique du ministère et ont mis en place des modes d’admission parallèles. Des ministres (et un président) qui annoncent des réformes mais n’arrivent pas à les faire appliquer.Des enseignants qui font faire des dictées en cachette.Le CAPES que l’on donne à des candidats qui n’ont pas eu la moyenne et qu’on lâche ensuite dans des classes difficiles.Une pédagogie « nouvelle » où l’orthographe n’est plus « une fatalité » mais « une matière à discussion ».Après la Nomenklatura, l’omerta, la franc-maçonnerie, entre autres sujets sensibles, Sophie Coignard met à nu l’Education nationale. Ses ministres, ses idéologues, ses syndicats, tous ceux qui depuis 25 ans mènent à la ruine l’école.Le plus scandaleux ? Ils agissent en toute impunité.À l’origine de cet immense gâchis, un Pacte Immoral entre les élites qui prétendent nous gouverner et les apparatchiks qui sacrifient par pur cynisme nos enfants.Ceci n’est pas un livre sur l’éducation. En tout cas pas seulement. C’est d’abord un document féroce et un récit effarant sur l’hypocrisie et la lâcheté du pouvoi

Mon singe a le vertige

1 500 CFA
0 out of 5
0avis

Mon singe a le vertige

0 out of 5
0avis
1 500 CFA

A l’attention des parents : La couverture montre la moitié d’un personnage au premier plan. Ses cheveux coupés très courts et sa chemise entrouverte sur un maillot font penser à un garçon, mais ses traits fins évoquent aussi une fille. À l’arrière-plan, un autre personnage, très clairement une femme cette fois, regarde le premier d’un air dubitatif. Alors que le titre du livre questionne, cette illustration au contraire évoque avec justesse le contenu du roman : une jeune fille mal dans sa peau va parvenir à imposer l’ambiguïté de son identité et finalement conquérir de haute lutte le droit de changer de sexe. Il faut saluer ici l’audace de l’auteur qui porte aux yeux de tous un sujet de société extrêmement problématique dans les sociétés africaines actuelles. En racontant l’itinéraire de Camille/Jean-Camille comme un véritable parcours du combattant, l’auteur souhaite susciter la compréhension voire la connivence des lecteurs. En cela même, le roman mérite d’être salué, bien qu’il ait mérité un travail éditorial plus en profondeur pour éviter la lourdeur de certaines démonstrations et tournures de phrase. Une réflexion courageuse et salutaire pour des lecteurs à l’âge des interrogations profondes sur leur image et leur identité.

La pensée africaine

30 000 CFA
0 out of 5
0avis

La pensée africaine

0 out of 5
0avis
30 000 CFA

La littérature négro-africaine a une histoire bien distincte des autres domaines francophones.
Elle commence dans les années 30 avec la parution de la Revue du Monde Noir, de Légitime Défense et de L’Etudiant Noir, dans ce creuset intellectuel parisien où se rencontrent les premiers poètes noirs d’Amérique, des Antilles et d’Afrique. Les plus connus sont Jean-Price Mars, René Maran, les poètes de la Renaissance noire (Mackay, Langston Hughes, Jean Toomer) et le trio Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Léon Damas.

12 000 CFA

L’objet de cet ouvrage est de proposer une analyse des avancées et des difficultés de l’extension de l’assurance au Sénégal. Biram Ndeck Ndiaye est chargé de mission de l’Agence de la Couverture Maladie Universelle (Cmu) et a écrit plusieurs articles sur l’assurance et la protection sociale.

4 000 CFA

Les femmes d’aujourd’hui se battent avec le temps, leur image, leurs ambitions et leurs désirs à la fois de liberté et de vie à deux. Au risque de négliger leur vraie personnalité et de ne pas chercher à savoir ce qu’elles veulent véritablement. Résultat de ce cercle vicieux : la solitude. Influence des relations avec la mère ou le père -, croyances réductrices sur l’amour, deuils de ruptures précédentes encore en souffrance : les raisons de l’échec et les schémas relationnels qui emprisonnent le corps et l’esprit sont nombreux. À partir d’entretiens avec des femmes de 20 à 50 ans, mais aussi de certaines constantes que ses vingt années de pratique lui ont permis de définir, la psychothérapeute Sylvie Tenenbaum explique ce phénomène de la solitude.

Simb – État neuf

35 000 CFA
0 out of 5
0avis

Simb – État neuf

0 out of 5
0avis
35 000 CFA

Dans ce livre de photographies, Laurent Gudin retrace les différentes vies du Simbkat, de son antre où il se pare des attributs du fauve, à son terrain de chasse-exhibition où il terrifie et
 fascine tout à la fois.

Le divorce expliqué à nos enfants

1 200 CFA
0 out of 5
0avis
1 200 CFA

Pourquoi divorce-t-on si souvent aujourd’hui ? Comment peut-on se séparer, et quelquefois se détester, lorsqu’on a tout partagé au point de concevoir ensemble des enfants ? Les questions des adolescents sur le divorce laissent en général les adultes sans voix tant elles sont directes. Pour eux, comme pour les adultes, la rupture représente une épreuve dont il ne se sert à rien de minimiser les effets. Ne sont-ils pas les premiers concernés par les déménagements, les changements d’école ou l’apprentissage d’une nouvelle organisation familiale, souvent contraignante ? Comment leur donner les moyens de se construire en confiance, sans rien renier de leur histoire personnelle, entre deux maisons et deux univers différents ? A partir d’exemples vécus, les auteurs s’attachent à dédramatiser une situation douloureuse et à dégager les repères dont tout enfant a besoin lorsque ses parents se séparent.

Le mal français

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le mal français

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Le Mal français est un essai politique et sociologique d’Alain Peyrefitte publié à la fin de l’année 1976. Peyrefitte se demande dans l’introduction « pourquoi ce peuple vif, généreux, doué, fournit-il si souvent le spectacle de ses divisions et de son impuissance ? ». L’auteur s’insurge contre plusieurs maux français qui forment une sorte de maladie, un « Mal » français : les règles tatillonnes de l’administration, l’excès de bureaucratie, la centralisation, le manque de confiance des entrepreneurs, un État trop dirigiste, etc. Il souhaite de profondes réformes administratives, politiques et sociales, en fustigeant la « société bloquée » française et le pessimisme ambiant. Ce livre connaît un très grand succès de librairie, avec un million d’exemplaires vendus.

Les Garçons (un peu) expliqué aux filles

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

À l’adolescence, s’il y a bien un sujet qui passionne les filles, ce sont les garçons. Et s’il y a des êtres étranges qui intriguent les garçons, ce sont les filles ! Voici un livre qui décode vos comportements respectifs, loin des clichés, et compile les questions que vous vous posez ouvertement et celles, plus nombreuses, que vous n’osez pas formuler… côté garçons : Pourquoi les filles veulent qu’on soit romantique et ensuite, ça les énerve ? Pourquoi les filles se mêlent toujours des histoires des autres ?

10 000 CFA

Dans plusieurs pays musulmans, le statut juridique des femmes dans le droit de la famille fait débat. Ainsi, les Etats, premiers responsables de l’élaboration des lois, se retrouvent devant un défi de taille en tentant à la fois d’intégrer les normes internationales d’égalité entre les sexes et de respecter les prescriptions islamiques. De plus, ils voient leur autorité contestée par les acteurs religieux qui considèrent que le droit de la famille, traditionnellement régi par les normes coutumières et religieuses, est sacré, et qu’il n’a donc pas à être réformé. La comparaison entre deux pays où la religion musulmane est majoritaire – le Sénégal, une république laïque, et le Maroc, une monarchie où elle est religion d’Etat – montre la diversité des islams et de la charia, mais ne s’y attarde pas uniquement. Elle met également en lumière la progression des luttes féministes, menées sur plusieurs fronts, et l’importance des capacités et des sources de légitimité de l’Etat pour mener à bien la réforme.
Marième N’Diaye est chercheure postdoctorale à l’Université de Montréal, docteure en science politique de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, chercheure associée au laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM) et chargée de recherche au CNRS.

Ces marseillais venus d’Orient

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Pour qui s'éloigne du Liban, se rendre à Marseille n'est pas tout à fait partir. Et ils sont nombreux à venir s'ancrer, pour un temps ou pour toujours, dans cette cité méditerranéenne si proche de Beyrouth. Au terme d'une recherche sur cette migration, Liliane Rada Nasser nous propose d'en découvrir l'histoire. A travers son récit apparaissent successivement les références communes aux migrations proche orientales (1800-1900), l'émergence d'une entité libanaise (1900-1943), les courants de l'après-indépendance (les militaires syriens et libanais  » avenantaires « , les Libanais d'Afrique, la génération de l'Union Générale des Etudiants libanais en France), les arrivées provoquées par la Guerre du Liban (notamment des Libanais d'origine arménienne). II faut attendre l'année 1975 pour que la population marseillaise découvre que tel entrepreneur ou tel négociant, tel artisan ou tel médecin, tel collègue de travail ou tout simplement tel voisin, est libanais ou d'origine libanaise.

7000 Rêves

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

7000 Rêves

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Véritable manifestation de nos désirs, de nos craintes et de nos fantasmes, les rêves ne sont pas toujours simples à décoder. Et pourtant, les messages que nous adresse notre inconscient pendant notre sommeil peuvent nous en apprendre beaucoup sur nous-mêmes et nous révéler des secrets intimes. Cet ouvrage, à partir de tables entrecroisant différents éléments symboliques de nos rêves, permet de déchiffrer ces signaux, de lire et d’interpréter les images qui nous reviennent au réveil, et donc de leur donner du sens. 7000 rêves analysés pour mieux se comprendre, se connaître et se maîtriser…

Le destin de Wakefield

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le destin de Wakefield

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

La vocation religieuse de Wakefield a été de courte durée. En ce début 1939, il vit à Londres, résolu à se faire un nom dans le théâtre. Il obtient un rôle dans une création, en même temps qu’une jeune comédienne, Molly Griffith, dont il tombe amoureux. Molly n’est pas insensible au charme de Wakefield. La pièce est un grand succès, Broadway l’achète et toute la troupe s’embarque pour les États-Unis. Mais la guerre éclate. Wakefield emmène Molly à Jalna pour la présenter à sa famille. Renny, troublé par certaines ressemblances, découvre que ce mariage est impossible, au grand désespoir de Wakefield qui songe au suicide. Mais la vie est la plus forte et le drame de Dunkerque le mûrit définitivement.

Les hommes, les femmes, etc.

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Merci les féministes ! Même si le débat sur les devoirs et les droits à partager entre les deux sexes est loin d’être terminé… Aujourd’hui, pourtant, les termes de l’affrontement ont changé : il ne s’agit plus d’affirmer que lui et elle sont  » pareils  » et donc que, dans toutes les circonstances, ils ont les mêmes droits à  » faire pareil  » ! Car chacun est programmé, depuis les origines, pour un rôle bien précis : Lui, chasseur, Elle, mère au foyer. Avec les aptitudes correspondantes : à Lui, la boussole et les gros muscles ; à Elle, l’intuition et l’imagination. Voici un livre, aussi drôle que passionnant qui démolit les stéréotypes et les préjugés. Il explique comment l’homme et la femme peuvent découvrir, accepter et même s’enrichir de leurs différences !

Vous êtes doué et vous ne le savez pas

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

On n’est pas heureux quand on fait ce que l’on sait faire, mais on l’est quand on fait ce que l’on veut faire. Nous sommes tous compétents dans des domaines qui ne nous passionnent pas, alors que nous avons tous des talents que nous n’avons jamais utilisés. Nous ne savons pas analyser ce que nous voulons vraiment. Souvent, enfermés dans les contraintes familiales et sociales, nous faisons ce que l’on attend de nous au lieu de nous interroger sur nos aspirations profondes. Pourquoi laisser les autres décider de notre vie ? Pourquoi ne pas oser réaliser nos rêves ? En nous faisant prendre conscience de notre potentiel et de ce à quoi nous avons renoncé, ce livre peut nous aider à changer de cap et à nous réaliser pleinement.

Les métamorphoses de la famille

1 500 CFA
0 out of 5
0avis
1 500 CFA

La famille est un pilier de la société. Peut-être le seul à résister à l’usure du temps. Cela, on le pensait au milieu des années 60. Mais aujourd’hui, son éclatement fait le « Une ». Pour s’en réjouir, le déplorer, ou simplement le constater, sociologues, journalistes, historiens, politiques, tous se penchent au chevet de l’institution. Ils en décrivent les spasmes. Extrêmement documenté, ce livre nous décrit cette métamorphose de la famille.

Fricassée de maris

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Fricassée de maris

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Les jeux de l’amour sont l’un des thèmes marquants des mythologies indiennes. Leur originalité tient à la liberté d’expression, aux images inhabituelles, à l’absence de censure, alliées à des dénouements violents, parfois terrifiants. Les récits publiés ici ont été recueillis auprès de six peuples indiens de la province amazonienne du Rondonia, vivant selon des traditions différentes. Les fils conducteurs de ces histoires sont les thèmes éternels: la recherche de l’amour, la séduction, la jalousie, le plaisir, les affrontements entre les hommes et les femmes, les mères et les filles… Les formes et les développements inespérés de ces récits, le talent des conteurs, la créativité et la liberté du langage donnent au texte une fraîcheur et un humour délectables, plus proches de la littérature que de l’anthropologie. Un authentique bonheur de lecture.

The proper Bostonians

4 000 CFA
0 out of 5
0avis

The proper Bostonians

0 out of 5
0avis
4 000 CFA

En Anglais – A Chicago banking firm once asked a Boston investment house for references on a Beacon Hill scion. Promptly the Chicago bank was informed that the applicant descended from Cabots, Lowells, Saltonstalls – in short could not bo more acceptable. « We were not, » the Chicago firm replied curtly, « contemplating using Mr — for breeding purposes ….. That story is legendary, but basic to an understanding of Boston and the Proper Bostonian, for he is the charter member of a Society called the most exclusive in America. Clevaland Amory’s scintillating and devastating analysis of that Society is an established bestseller, a modern classic ….

Les dérouilleurs

2 000 CFA
0 out of 5
0avis

Les dérouilleurs

0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Les « dérouilleurs » ? C'est le surnom imaginé par Azouz Begag pour désigner ces Français qui, quoique originaires de quartiers dits difficiles, ont réussi leur vie professionnelle. Du verbe dérouiller, qui peut signifier « dégourdir, réveiller ». Le fait d'avoir quitté son quartier a-t-il été déterminant dans la réussite ? C'est ce qu'a voulu savoir l'auteur du Gône de Chaâba en allant à l'encontre de ces Français, originaires de quartiers de la banlieue parisienne mais aussi de villes de province, et pour la plupart enfants d'immigrés : Kalima (médecin), Salim (conseiller ministériel), Faudel (chanteur)… Au total, ce petit livre s'appuie sur une centaine d'entretiens réalisés en 2000 et 2001.

À propos de Sartre et de l’amour

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

« Car ma découverte, de jour en jour, de page en page plus éclatante, plus flagrante, fut que Sartre est aimable. Sans doute, il a tout fait pour le cacher. Mais j'ai vécu assez pour savoir que tout ce qui vaut la peine d'être aimé se défend. Je ne m'étonne plus de ces délais, de ces paliers imposés à mon impatience. J'ai pris mon parti de cette fatalité de différemment le jour où j'ai compris qu'elle est le propre de n'importe quelle initiation. » Suzanne Lilar est un des derniers grands écrivains de langue française née en Flandre. Après avoir étudié la philosophie et le droit à l'Université de Gand, elle entre dans les lettres par le journalisme. En 1954, elle obtient le prix Sainte-Beuve pour le Journal de l'analogiste, qui retient l'attention d'André Breton et de Julien Gracq. Avec La confession anonyme, roman publié sans nom d'auteur en 1960 et réédité par Gallimard, elle aborde à nouveau le thème du donjuanisme qui avait été celui de sa première pièce, Le burlador. Suzanne Lilar allait ainsi être amenée non seulement à écrire Le couple, mais à se mesurer avec la dialectique sartrienne de l'amour.

2 000 CFA

La France veut des enfants. On dirait vraiment qu’elle y tient. En tout cas, elle en parle beaucoup. On s’attendrait à ce que, devant chaque nouveau-né, elle déroule le tapis rouge, pour lui, pour sa mère, pour toute la famille. Il n’en est rien. Le nouveau-né embarrasse ; par qui le faire garder ? L’enfant gêne. La mère est la crainte des employeurs. Si elle veut continuer à travailler, elle court sans arrêt. Si elle veut travailler à mi-temps, on lui dit : attention, vous allez être marginalisée. Si elle veut rester au foyer, elle est mal vue, elle n’est pas vue. Choix impossible, injuste, intolérable. Dans tous les cas, la maternité est effacée. Que faire pour s’en sortir ? Pas un plan d’assistance, mais un vaste projet qui permettrait à la mère de concilier la qualité de sa vie, son métier, ses enfants, son mari. Lorsque la mère pourra parler de son plaisir d’enfant aussi simplement qu’elle peut aujourd’hui dire son refus d’enfant, ce jour-là, la puissance de la mère sera enfin reconnue, elle aura conquis sa liberté, l’enfant aura trouvé sa vraie place. Sinon peut-êtreà lasses de se voir ainsi maltraitées, les femmes décideront-elles de faire la grève des enfants. En attendant il ne fait pas bon être mère par les temps qui courent. Personne n’était mieux placé que Laurence Pernoud pour parler de la maternité, elle qui en a manifesté un tel souci, un tel intérêt, une telle connaissance dans ses livres J’attends un enfant et J’élève mon enfant, et dans ses collections consacrées à l’enfance. Cela donne tout leur poids aux accusations qu’elle porte contre une société indifférente aux mères.

Bisou, Maman va travailler !

3 000 CFA
0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Avoir un bébé : quoi de plus beau pour une femme et un couple ? Oui, mais quoi de plus compliqué, quand on travaille ? Comment annoncer votre grossesse à votre patron (et à vos collègues) en étant sûre de retrouver votre place au retour ? Comment quitter bébé pour la première fois et revenir en douceur au bureau ? Comment survivre quand la nounou est absente, qu’on ne peut pas compter sur les grands-parents, que les bambins appellent au secours depuis la maison et qu’on doit boucler un dossier avant midi ? Comment aider notre homme à nous aider ? Drôle, touchante et formidablement utile, cette chronique d’une maman débordée qui fait face tant bien que mal au quotidien, avec ses grands bonheurs et ses petits tracas, regorge d’informations, de trucs et d’idées étonnantes pour vous simplifier la vie.

Le mammouth m’a tuer…

3 000 CFA
0 out of 5
0avis

Le mammouth m’a tuer…

0 out of 5
0avis
3 000 CFA

Ce récit de vie, qui rapporte toute l’existence de l’auteur au travers de l’éducation nationale, se révèle particulièrement plaisant à lire. On y voit certes, l’école péricliter. Mais on y découvre aussi des hommes et des femmes pleins de courage et de pugnacité, qui font quotidiennement tout leur possible pour apporter le maximum aux enfants qu’ils ont dans leur classe. Cela se révèle parfois très difficile, tant certains sont réfractaires à l’éducation pour de multiples raisons, quand ce ne sont pas les autorités scolaires elles-mêmes qui viennent mettre des bâtons dans les roues à leur personnel enseignant. Dans la préface de Marc Le Bris, celui-ci compare d’ailleurs ces modernes hussards noirs de la République aux soldats de la guerre de 14 envoyés coûte que coûte à la boucherie, sans aucune chance de s’en sortir, par une élite militaire aveuglée par son idéologie défectueuse.

Les filles, quelle femme serez-vous ?

2 000 CFA
0 out of 5
0avis
2 000 CFA

Devenir une femme, c’est s’accepter telle que l’on est, prendre des responsabilités, aller au bout de ses rêves… Des clés pour s’accepter telle que l’on est, pour aborder la famille, l’école, les petites déprimes, la dépression… Des clés pour prendre conscience de ses atouts. Des clés pour se lancer, s’investir dans des projets, choisir un métier et prendre des responsabilités. Un ouvrage pour vous aider à franchir le cap, de la jeune fille à la jeune femme. Amour, santé, études, copains et avenir… Autant de sujets qui vous intéressent et sur lesquels vous vous interrogez. La collection hydrogène par la variété de ses thèmes, ses témoignages d’adolescents, ses informations précises, ses points de vue multiples, ses conseils et ses pistes de réflexion, vous aide à aborder et à répondre à toutes vos questions.

Fin du peuple juif ?

2 500 CFA
0 out of 5
0avis

Fin du peuple juif ?

0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Ce livre est une réflexion sur la société israélienne et, à travers elle, sur le passé, le présent et l'avenir des juifs. Venu pour observer une expérience, Georges Friedmann s'est trouvé, en Israël, personnellement impliqué par la prise de conscience du judaïsme et les âpres discussions qu'elle y suscite. Sommes-nous réduits au choix entre une conception mystique de la judaïcité et une autre qui voit en elle un accident de l'histoire ? Comment le récent massacre de six millions de juifs a-t-il été possible ? Loin d'assister à sa résurrection, ne discernons-nous pas aujourd'hui la fin du « peuple juif », rongé par l'assimilation dans la Diaspora et par l'israélisation sur la terre des Promesses ?

La Nomenklatura française

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

La Nomenklatura française

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Forgé pour décrire la caste dirigeante soviétique, le terme « Nomenklatura » peut s'appliquer tout aussi justement aux élites des pays démocratiques. Hauts fonctionnaires, dirigeants des grandes entreprises, héritiers d'un nom ou d'une fortune, conseillers du Prince et de ses ministres : la Nomenklatura française existe. A travers une enquête minutieuse et documentée, les auteurs de ce livre nous font découvrir ses cercles très fermés, ses habitudes, ses mentalités, ses privilèges.

2 500 CFA

La Nomenklatura, ce mot inconnu jusqu’ici, sauf de quelques spécialistes, mérite de devenir aussi célèbre que le terme de Goulag. II désigne la classe des nouveaux privilégiés, cette aristocratie rouge qui dispose d’un pouvoir sans précédent dans l’Histoire, puisqu’elle est l’État lui-même. Elle s’est attribué d immenses et d’inaliénables privilèges (datchas et logements luxueux. limousines, chauffeurs, restaurants, boutiques, cliniques, centres de repos spéciaux et presque gratuits). Le récit évoqué à la fin de son livre par Voslensky dune journée dans la vie de Denis Ivanovitch, chef de secteur au Comité central du Parti communiste. nous donne tout autant envie de rire que de pleurer. Que ce livre nous dérange, qu’il nous interpelle dans toute sa vérité, qu’il nous oblige à pousser jusqu’au bout notre réflexion. Voilà qui n est pas banal et mérite que l’on y consacre quelque temps.

La stagiaire et le Mammouth

1 000 CFA
0 out of 5
0avis

La stagiaire et le Mammouth

0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Reçue du premier coup à l’agrégation d’anglais, Lucie Hart souhaite exercer le plus beau métier du monde. Or, péché originel, elle vient du privé et n’a plus vingt ans. La voilà qui entre en formation à l’IUFM et en stage dans le meilleur lycée de Paris. Mais elle n’a pas la tête de l’emploi : trop bobo, trop diplômée, trop tout… Bref, l’année se passe mal pour la Stagiaire qui est conviée à redoubler. Cette fois, bingo, c’est dans le lycée le plus difficile de l’académie, 1867 sur 1871 au classement national. Le nez dans le guidon, les pieds dans un panier de crabes, la Stagiaire angoisse mais elle a de l’humour. Aucune amertume contre ses élèves qui pourtant lui inspirent des morceaux d’anthologie. Infiltrée malgré elle, elle s’accroche à sa vocation pour le meilleur et pour le pire. Le suspense reste entier : sera-t-elle titularisée ou remerciée pour finir ? Car, en cette nouvelle rentrée, la fiancée du Mammouth doit tripler !

Le communisme, une passion française

2 500 CFA
0 out of 5
0avis
2 500 CFA

Une analyse fouillée et sans concession des causes de la persistance du communisme en France. Au moment où mondialisation, antilibéralisme, crise européenne et chômage élevé exhument la lutte des classes, Marc Lazar en décortique les ressorts, via le communisme. Déconsidéré comme expérience historique du pouvoir, dénué de crédibilité comme projet, le communisme jouit d’une étonnante bienveillance d’ordre moral. Ses partis sont groupusculaires, mais l’affiche séduit encore. Le passé communiste borne l’horizon de notre présent, car il exprime à la fois la passion soviétique, la passion totalitaire, la passion de la nation, la passion du social et la passion du bonheur. C’est l’histoire de cette curieuse passion tricolore que brosse, pour la première fois, Marc Lazar.

Le Bal des Exclus

3 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le Bal des Exclus

0 out of 5
0avis
3 500 CFA

Ce volume réunit trois drames sacrés de l’Abbé Pierre: Le bal des exclus (spectacle de Daniel Facérias) ; Permis de vivre (adaptation par Dimma Vezzani) ; Le mystère de la joie (adaptation par Julia Archer)

Le racisme expliqué à ma fille

1 000 CFA
0 out of 5
0avis
1 000 CFA

Un petit livre d'initiation à l'antiracisme, réellement adressé aux enfants, par l'intermédiaire de la fille de l'auteur. On verra que les questions sont simples mais qu'elles permettent, de fil en aiguille, d'aller au fond des choses. Qu'est-ce que le racisme ? Qu'est-ce qu'un étranger ? Pourquoi n'accepte-t-on pas facilement la «différence» ? Le raciste a-t-il peur, et de quoi ? Etc.

3 500 CFA

Si l’égalité des sexes demeure une nécessité sociale, politique et économique, elle a pourtant du mal à passer l’épreuve du quotidien. Qui, homme ou femme, ne s’est pas trouvé confronté à ces mille petits détails qui nous font penser que, définitivement, l’autre est si différent ? Pourquoi les hommes ne peuvent-ils pas répondre à une question quand ils lisent le journal ? Pourquoi demandent-ils toujours à leur femme où se trouve l’objet qu’ils cherchent alors qu’ils l’ont devant les yeux ? Pourquoi se plaignent-ils que les femmes ne sachent pas conduire ? Pourquoi les femmes n’ont pas le sens de l’orientation ? Pourquoi devinent-elles toujours qu’il leur ment ? Pourquoi cassent-elles la vaisselle quand elles sont en colère ? Pourquoi cette préférence des uns pour le sexe et des unes pour la tendresse ? Ou cette soi-disant insensibilité des uns et hypersensibilité des unes ? Toutes ces différences, et d’autres encore, vues par Allan et Barbara Pease, sont interprétées ici le plus sérieusement du monde mais raconté avec beaucoup d’humour. Ou comment rendre léger et hilarant l’éternel combat de la testostérone et de l’œstrogène.

Frères et soeurs, une maladie d’amour

4 000 CFA
0 out of 5
0avis
4 000 CFA

Les parents pensent tous, quand ils décident d’avoir plusieurs enfants, qu’ils sauront les aimer les uns comme les autres, sans faire de différences, sans avoir de préférences. Ils croient, tout aussi naïvement et souvent en dépit de leur propre expérience, qu’entre frères et sœurs, l’entente est le régime normal : le sentiment communautaire d’appartenir à une même fratrie devrait l’emporter sur les petites querelles quotidiennes, sur les rivalités forcément passagères, sur les jalousies évidemment sans fondement. Or, personne ne l’ignore, la réalité est loin de correspondre à cette image d’Épinal. Marcel Rufo, pédopsychiatre, en sait quelque chose … L’objectif de l’ouvrage est de dissiper cet étrange aveuglement, non pas évidemment pour dissuader les parents de faire le choix d’avoir plus d’un enfant mais, au contraire, pour les y aider ! en les préparant aux difficultés qui peuvent les attendre …

Le temps des victimes

4 500 CFA
0 out of 5
0avis

Le temps des victimes

0 out of 5
0avis
4 500 CFA

Alors que notre société prône le culte du gagnant, la figure de la victime en est arrivée à occuper celle du héros. La médiatisation des catastrophes a révélé que l’unanimité compassionnelle était en train de devenir l’ultime expression du lien social. Et les demandes de réparation auprès des psychiatres et des juristes sont sans fin. Jusqu’où irons-nous dans cette « victimisation » généralisée ? Caroline Eliacheff et Daniel Soulez Larivière croisent leurs expériences et leurs disciplines pour démonter et explorer ce courant qui a émergé dans les années 80 sur tous les fronts et se nourrit de l’idéal égalitaire et de l’individualisme démocratique. Ils dénoncent les dangers que nous fait courir ce primat du compassionnel et de l’émotionnel qui, parfois déjà, affecte l’intérêt des victimes et pourrait se retourner contre la société tout entière.

Affichage des produits 1–48 sur 67

POINT DE RETRAIT- DAKAR
178 avenue du Pdt Lamine Gueye
Cabinet médical, 1er étage
Lun – Ven : 9h-12h / 15h-17h
Sam : 9h-12h
POINT DE RETRAIT - NGAPAROU
L’Artyshow, route Ngaparou-Saly
En face de « PMI Piscine »
Mar – Sam : 9h-13h / 15h-19h
Dim : 9h-13h - 77 522 20 18
INFORMATION
contact@labouquinerie.sn
77 872 52 83